World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Le conseil paroissial orthodoxe d’Helsinki rejoint la campagne des Jeudis en noir

Le conseil paroissial orthodoxe d’Helsinki rejoint la campagne des Jeudis en noir

Le conseil paroissial orthodoxe d’Helsinki rejoint la campagne des Jeudis en noir

Photo: Église orthodoxe d’Helsinki

14 novembre 2019

Version française publiée le: 15 novembre 2019

Le conseil paroissial orthodoxe d’Helsinki s’est rallié à la campagne mondiale des Jeudis en noir pour un monde sans viol ni violence.

Maria Mountraki, membre de la Commission des Églises pour les affaires internationales du Conseil œcuménique des Églises (COE), occupe également la fonction de deuxième vice-présidente du conseil paroissial orthodoxe d’Helsinki.

«J’ai toujours à l’esprit de savoir comment donner de l’ampleur aux Jeudis en noir et accroître la sensibilisation à la violence sexiste dans le monde», déclare Mme Mountraki, qui œuvre également au sein de la Commission des jeunes ECHOS du COE.

Maria Mountraki, qui s’est présentée à la dernière réunion du conseil paroissial les bras chargés de macarons et de brochures des Jeudis en noir, confie qu’en tant que jeune femme orthodoxe, il est vital pour elle de rester active et visible dans la sphère œcuménique, et de soutenir les Jeudis en noir au nom de la justice pour tous et toutes dans le monde entier.

«La Finlande, en soi, n’est pas différente des autres pays: nous avons beau avoir été progressistes à bien des égards, la violence sexiste existe toujours et trop de familles souffrent en silence», concède-t-elle. «En tant que paroissien-ne-s, nous pouvons offrir un espace sûr et un soutien aux personnes afin qu’elles puissent venir et demander de l’aide.»

Elina Palola, également vice-présidente du conseil paroissial orthodoxe d’Helsinki, se félicite d’avoir été initiée aux Jeudis en noir. «Je me souviendrai de porter du noir les jeudis, et j’arborerai fièrement le badge!», déclare Elina Palola, en écho à l’enthousiasme de Maria Mountraki et dans une volonté d’encourager les autres à en faire de même.

 

Les Jeudis en noir