15 February 2023, Geneva, Switzerland: A 'Waterfall of Solidarity and Resistance', an exhibition produced by the World Council of Churches as part of the Thursdays in Black campaign for a world without rape and violence – mounted at the Ecumenical Centre in Geneva.

Photo:

Les Jeudis en noir

Plaidoyer des Églises contre les violences sexuelles et sexistes: La campagne « Jeudis en noir » (Thursdays in Black)

Donate

Dans tous les pays, les violences sexuelles et sexistes constituent une réalité tragique. Ces violences sont souvent cachées, et les victimes préfèrent généralement garder le silence, de crainte d’être stigmatisées et de subir d’autres actes de violence.

Il nous incombe à toutes et à tous de dénoncer les violences et de veiller à ce que les femmes et les hommes, les garçons et les filles, soient à l’abri du viol et de la violence à la maison, à l’école, au travail et dans la rue – dans tous les espaces de nos sociétés.

Cette campagne est simple mais profonde: tous les jeudis, portez des vêtements noirs. Portez un badge pour montrer que vous faites partie du mouvement mondial qui s’érige contre les attitudes et les pratiques autorisant le viol et la violence. Rendez hommage aux femmes qui résistent à la culture de l’injustice et de la violence. Encouragez les autres à vous rejoindre.

Le noir a souvent été utilisé avec des connotations raciales négatives. Dans le cadre de cette campagne, le noir représente la cou-leur de la résistance et de la résilience.

Partagez vos photos de la campagne des Jeudis en noir sur Twitter, Facebook et Instagram, accompagnées des hashtags #Thursday-sinBlack et #WCC.

Image
Thursdays in Black badge

La campagne des Jeudis en noir est née pendant la Décennie œcuménique des Églises solidaires des femmes (1988-1998) proclamée par le Conseil œcuménique des Églises (COE). Durant cette période, les récits de viols comme arme de guerre, d’injustices entre les sexes, d’abus, de violences et de tragédies liées à ces violences sont devenus d’autant plus visibles. Mais ce qui est également devenu visible, c’est la résilience, le pouvoir d’action et les efforts personnels des femmes pour résister à de telles violences.

La campagne s’est inspirée de différents mouvements:

  • L’association des Mères de la place de Mai qui, tous les jeudis, se rassemblaient sur cette place de Buenos Aires, en Argentine, pour protester contre la disparition de leurs enfants pendant la dictature.
  • La communauté des Femmes en noir d’Israël et de Palestine, qui manifestent encore aujourd’hui contre la guerre et les violences.
  • Des femmes au Rwanda et en Bosnie, qui protestaient contre le recours au viol comme arme de guerre pendant les génocides dans ces deux pays.
  • Le mouvement des Black Sash (écharpe noire), en Afrique du Sud, qui manifestait contre l’apartheid et l’usage de la violence à l’encontre des personnes de couleur noire.

Rejoignez ce mouvement de personnes et d’organisations qui peuvent avoir un impact sur les individus, les communautés et les forums politiques nationaux et internationaux.

Inspirer les autres : Les ambassadeurs et ambassadrices des jeudis en noir

Issus de nombreux secteurs et de nombreux pays, les ambassadeurs des jeudis en noir transmettent un sentiment de solidarité contre la violence et l'injustice.

Vous pouvez télécharger et imprimer vos propres supports de campagne:

Des fichiers au format Adobe Illustrator et InDesign sont disponibles pour une adaptation en plusieurs langues ou l’ajout du logo de votre organisation. Veuillez adresser votre demande par courriel à [email protected].

Vous faut-il seulement une petite quantité de badges? Les petites commandes peuvent être traitées par le COE en échange de dons. Courriel: [email protected].

Vous vous demandez si vous pourriez aider le mouvement en devenant «fournisseur national» de badges ou d’autres ressources à l’échelle locale ou nationale? Manifestez votre intérêt en écrivant à [email protected].

Image
We observe Thursdays in Black poster
La Cascade de solidarité et de résistance

Laissez-vous inspirer et émouvoir par les récits de vie derrière les carrés de tissus de la tapisserie grâce à la nouvelle publication «La Cascade de solidarité et de résistance: des récits de vie», non traduit), véritable ode à la créativité personnelle.

Bible Study Series

Listening, Learning and Responding to the Word of God



Led by Thursdays in Black Ambassadors, a series of Bible studies is being prepared for individual and congregational reflection on sexual and gender-based violence. Such reflection will help us listen to the word of God and apply our faith and vision of justice, peace and love in our contexts today. The reflections will address critical topics that arise in our societies and Christian communities that contribute to or respond to gender-based violence. The reflections will provide diverse perspectives from our wide ecumenical fellowship. 

The Bible Studies are available individually, and also as a booklet for easy download and sharing for group study. 

Boîte à outils pour étudier, prier et agir

Accroître la sensibilisation aux violences sexuelles et sexistes et à la nécessité d'être solidaire contre le viol et la violence.

Outre les ressources promotionnelles pour les Jeudis en noir, les ressources suivantes pour étudier, prier et agir peuvent aider votre paroisse ou votre groupe à réfléchir aux causes profondes de la violence, à notre appel chrétien pour la paix et la justice et à la nécessité d'une solidarité publique. Les supports seront publiés dans les différentes langues disponibles. De nouvelles ressources seront régulièrement ajoutées; veuillez suivre #ThursdaysinBlack sur Twitter pour toute mise à jour.

Encourager la solidarité par la prière après les visites des équipes de pèlerins dans les pays dévastés par la guerre et la violence.

Étudier

Réflexion biblique sur Esther: victime et complice de la violence patriarcale obscure? (document préparé par le programme de Formation théologique œcuménique du COE)

Message social, document fondateur et documents d'étude destinés aux modérateurs et participants (préparés par l'Église évangélique luthérienne d'Amérique)

Le pèlerinage/voyage d'Hagar: études bibliques sur le Pèlerinage de justice et de paix par Jennifer P. Martin, membre de l'Église unie de la Jamaïque et des îles Caïmans

Extraits du document A Biblical Journey for Justice, par Fulata Lusungu Moyo (études bibliques élaborées pour la 10e Assemblée du COE à Busan, en Corée du Sud):

Introduction: Étude biblique contextuelle pour entendre le Dieu vulnérable, juste et aimant

Chapitre 4: La paix sans violence à l'égard des femmes: le viol de Tamar (2 S 13,1-22)

Chapitre 5: Les moyens d'existence quotidiens: Ruth, victime de traite et de prostitution (Rt 1,16-17)

Chapitre 6: Autant de justice que possible: lutter sans cesse pour la justice entre les sexes (Lc 18,1-10)

Cris d'angoisse, histoires d'espérance: une étude en six parties, initialement élaborée pour le Carême 2010. Chaque semaine, l'étude se concentre sur une région différente du monde et sur une forme différente de violence à l'égard des femmes.

Réflexions bibliques sur l'égalité des sexes et la violence (destinées à une étude individuelle ou collective), par la pasteure Doreen Wynter, membre de l'Union baptiste de la Jamaïque

 Prier

Prières des pèlerins pour les femmes en situation de conflit

Connaissiez-vous mon nom? Poème et célébration de prière basés sur la Genèse (Gn 16,1-10), Centre œcuménique de Genève, novembre 2018

Service sur les violences sexistes en République démocratique du Congo

Célébration de prière: Les violences faites aux femmes et aux filles sont inexcusables

Prière en mémoire des femmes

Poème sur l'égalité des sexes (objectif de développement durable n°5)

Prières d'action de grâce et d'intercession (objectif de développement durable n°5 relatif à l'égalité des sexes)

Poème: Paramos (ES)/We stop in our tracks (EN)

Litanie et action symbolique du Decade Festival Hearing on Violence against Women (EN)/Dekade-Festival (DE)/Festival de la Décennie (FR)/Festival del Decenio (ES)

Réflexion sur Jean 8,2-11: Que devons-nous faire de nos pierres?

Agir

16 journées de mobilisation contre les violences sexistes

Créés à l'image de Dieu. De la hiérarchie au partenariat: un manuel sur la question de l'égalité des sexes et la formation des responsables (Communion mondiale d'Églises réformées et Conseil œcuménique des Églises)

Violences sexistes et COVID-19

Cascade de la solidarité et de la résistance

Plus de 180 panneaux ont été créés par des personnes du monde entier qui ont partagé leur douleur et leur espoir d'un monde sans viol ni violence. Partagez le pouvoir émouvant de la cascade de solidarité et de résistance grâce à une publication artistique et à des expositions d'affiches ou de bannières prêtes à l'emploi.

Youth Edition

The Thursdays in Black campaign's Youth Edition, developed by young people who are building a network in support of a world free from rape and violence. 

Inspirer d'autres personnes: les ambassadeurs des Jeudis en noir

Issus de nombreux secteurs et de nombreux pays, les ambassadeurs de Thursdays in Black transmettent un sentiment de solidarité contre la violence et l'injustice.

Faire la différence: Les pionniers et pionnières des Jeudis en noir

Grâce à leur inventivité et à leur énergie inépuisables, les pionniers et pionnières des Jeudis en noir ont un impact sur leurs communautés et leurs réseaux.

Êtes-vous une personne pionnière des Jeudis en noir? 

 

Image
#ThursdaysinBlack at the Ecumenical Centre

Photo: Ivars Kupcis/WCC

Make the Thursdays in Black Pledge

I commit to Thursdays in Black. In solidarity, In protest, In mourning, For awareness and In hope
By supporting Thursdays in Black I stand:
- In solidarity with 1 in 3 women worldwide who face violence in their lives,
- In protest against systems and societies that encourage violence in any form,
- In mourning for men, women and children who are harmed and killed in sexual violence,
- For awareness and knowledge about the challenges of sexual and gender-based violence,
- In the hope that a different reality is possible.

Pionnier /pjɔnje/ (nom masc.) , pionnière … / pjɔnjɛʁ/ (nom fem.)

  • personne qui est la première à se lancer dans une entreprise; innovateur, innovatrice;
  • personne qui change la façon de faire, qui transforme la culture pour l'améliorer;
  • individu qui se démarque et qui remet en question les habitudes;
  • qui ouvre la voie à d'autres pour rendre le monde meilleur pour tous.

Êtes-vous un pionnier ou une pionnière des Jeudis en noir?

Au fil des décennies écoulées depuis la création du mouvement des Jeudis en noir, des personnes dans les Églises, les communautés, les réseaux et les groupes de base ont eu un réel impact pour sensibiliser à la violence sexiste, et modifier des attitudes et des pratiques, afin d'empêcher le viol et les abus sexuels. Des jeunes, des pasteur-e-s, des leaders laïcs, des survivant-e-s - toutes ces personnes pionnières ont tendu la main et, par leur engagement, leur énergie et leur inventivité, ont fait des Jeudis en noir un mouvement mondial de solidarité et d'espoir.

Le COE souhaite reconnaître les initiatives de ces pionniers et les mettre en avant, pour nous inspirer et multiplier nos efforts collectifs contre le viol et la violence.

Êtes-vous un pionnier ou une pionnière des Jeudis en noir ou souhaitez-vous reconnaître une personne de votre communauté comme pionnière?

Envoyez la candidature avec des informations sur ce que la personne a fait, des liens vers une vidéo, des médias sociaux ou des documents en ligne sur ses initiatives, et expliquez en un paragraphe pourquoi vous pensez qu'elle devrait être reconnue comme pionnière des «Jeudis en noir».

Le COE mettra en avant les personnes reconnues comme pionnières et leurs initiatives de diverses manières: dans des reportages ou des vidéos sur les réseaux sociaux et sur ce site Web.

Pour envoyer une candidature, envoyez un message à [email protected] avec pour objet “Nomination for Thursdays in Black Trailblazer” («Nomination des pionniers des Jeudis en noir»).

Les ambassadeurs des Jeudis en noir jouent un rôle essentiel pour accroître l'impact de notre appel collectif en faveur d'un monde sans viol ni violence. Les ambassadeurs sont des leaders au sein de leur communauté. Ils s'engagent à être visibles et à s'exprimer ouvertement dans le cadre du mouvement des Jeudis en noir. En faisant bloc dans de nombreux secteurs et de nombreux pays, les ambassadeurs des Jeudis en noir véhiculent un sentiment de solidarité contre la violence et l'injustice.

Pour en savoir plus sur les ambassadeurs des Jeudis en noir, veuillez écrire à l'adresse électronique suivante: [email protected].

Ambassadors appointed 2023

L'ambassadeur des Jeudis en noir, Tomi Järvinen: «La foi est une question de croyance, mais aussi d'action»

Le Conseil œcuménique des Églises accueille de nouveaux ambassadeurs des Jeudis en noir! 

Notre série d'entretiens avec les ambassadeurs et ambassadrices des Jeudis en noir met en lumière celles et ceux qui jouent un rôle essentiel dans le renforcement de l'impact de notre appel collectif en faveur d'un monde sans viol ni violence. Tomi Järvinen est directeur exécutif de Finn Church Aid.

 

Patrick Watt, ambassadeur des Jeudis en noir: «nous voulons apporter des changements plus profonds dans la société»

Le Conseil œcuménique des Églises accueille les nouveaux ambassadeurs des Jeudis en noir! 

Notre série actuelle d’entretiens avec les ambassadeurs et ambassadrices des Jeudis en noir met en lumière les femmes et les hommes qui jouent un rôle essentiel dans l’amplification des effets de notre appel collectif à un monde sans viol ni violence. Patrick Watt est directeur exécutif de Christian Aid.

 

Claudia Bandixen: «Je ne dois pas le faire seule»

Voici le troisième d’une série d’entretiens avec les ambassadeurs et ambassadrices des Jeudis en noir qui jouent un rôle de premier plan pour stimuler l’impact de notre appel collectif à un monde sans viol ni violence.

La pasteure Claudia Bandixen est la directrice récemment retraitée de Mission 21, une organisation missionnaire internationale dont le siège est à Bâle.

Larissa Aguiar Garcia: «Nous ouvrons un espace sûr»

Voici le quatrième d’une série d’entretiens avec les ambassadeurs et ambassadrices des Jeudis en noir qui jouent un rôle de premier plan pour stimuler l’impact de notre appel collectif à un monde sans viol ni violence. Larissa Aguiar Garcia, de l’Igreja Medista do Brasil, est membre de la Commission des jeunes ECHOS du Conseil œcuménique des Églises (COE).

Alison Judd: «Soyons prêt-e-s à lutter contre la violence»

Notre série d’entretiens avec les ambassadeurs et ambassadrices des Jeudis en noir met en lumière celles et ceux qui jouent un rôle de premier plan pour stimuler l’impact de notre appel collectif à un monde sans viol ni violence.

Alison Judd est la présidente mondiale de la Fédération mondiale des femmes membres d’Églises méthodistes et unifiantes.

Le pasteur Olav Fykse Tveit: «Nous pouvons, en tant qu’Églises, faire toute la différence»

À l’occasion des 16 journées de mobilisation contre la violence sexiste, les membres du personnel du Conseil œcuménique des Églises révèlent les liens existants entre leur travail et les efforts déployés pour mettre un terme à la violence sexuelle et fondée sur le genre, sous le thème «De notre maison à la vôtre».

La contribution à la campagne #16Days d’aujourd’hui nous vient du secrétariat général, au sujet du rôle crucial que jouent les responsables pour rendre l’égalité et la justice visibles et la violence inacceptable.

Cascade de la solidarité et de la résistance 

Contexte et informations

L’idée de mettre en valeur à travers l’art des histoires de souffrance et de guérison, de violence et de justice, de résistance et de résilience est née en 2019. Une tapisserie de solidarité pour une exposition internationale lors de la 11ᵉ Assemblée du Conseil œcuménique des Églises et après.

Des panneaux ont commencé à arriver, comportant des histoires inspirantes d’engagement, d’espérance et de survie. Pourtant, un élément essentiel manquait. Une personne capable d’assembler tous ces éléments en une seule tapisserie.  Au Brésil, on nous a présenté Janine Marja Schneider, qui, pendant plusieurs mois, a mis de côté son propre travail pour faire de la tapisserie une réalité.

Janine a non seulement offert son talent artistique, mais elle a aussi mis son cœur dans les histoires qu’elle a eues entre les mains. «Tous ces carrés de tissu et cette espérance d’un monde sans violence, sans féminicides, sans viols, tous ces souhaits, ces appels, je vais les assembler et créer une cascade. Je ressens beaucoup d’émotions, et je vous demande à toutes et tous de m’envoyer des ondes positives et vos prières pour y parvenir.»

Un élément de la campagne des Jeudis en noir

La cascade est un symbole concret de la campagne des Jeudis en noir à travers laquelle les individus, les Églises, les groupes et les organisations montrent qu’ils appartiennent à un mouvement mondial pour mettre fin à la violence sexiste. La campagne des Jeudis en noir est simple mais intense. Habillez-vous en noir les jeudis. Portez un badge qui montre que vous faites partie du mouvement international œuvrant pour un monde exempt de viol et de violence. Manifestez votre respect pour les femmes qui font preuve de résilience face à l’injustice et à la violence.

La cascade de la solidarité et de la résistance des Jeudis en noir est une tapisserie créée par des femmes du monde entier qui espèrent toujours un monde sans viol et sans violence.

Un élément représente une femme avec une fermeture éclair en guise de bouche, exprimant ainsi sa réaction face à la violence psychologique et au contrôle qu’elle subit chez elle. Sur un autre élément, on peut lire ces mots pleins d’espoir: «Safe Space for Everyone» (des espaces de confiance pour toutes et tous). D’autres éléments mettent en avant la campagne mondiale des Jeudis en noir pour un monde sans violence. Certains éléments représentent des femmes en train de pleurer. Sur d’autres ont peut lire «Hope» (espoir) ou encore «Courage». Ensemble, elles disent: «Enough! Basta!» (ça suffit! Basta!)

Ces déclarations visuelles forment le frontispice d’histoires plus graves, certaines racontées, d’autres toujours tues, mais qui arrivent partout dans le monde. Alors que l’artiste brésilienne Janine Marja Schneider les assemblait, elle espérait que la cascade de la solidarité et de la résistance, une fois achevée, enverrait un message puissant, international en faveur d’un engagement mondial pour mettre un terme au viol et à la violence.

Témoigner, faire la différence

Support de témoignages de survie et d’espérance de femmes, la cascade de la solidarité et de la résistance a été présentée lors de la 11ᵉ Assemblée du COE à Karlsruhe, à l’été 2022. Après l’Assemblée, la tapisserie a également été exposée au Centre œcuménique à Genève.

Il est désormais possible de demander à présenter la tapisserie lors d’événements importants, dans des lieux importants.

Pour les espaces plus petits, il existe également une affiche de la tapisserie. Pour en savoir plus, consultez  [email protected].

Les 181 éléments, qui racontent chacun une histoire, sont assemblés en des bandes colorées, donnant l’impression d’être liquides, et bougeant au passage du public.

La puissance de la tapisserie-cascade ne réside pas uniquement dans chacun des morceaux qui la composent, mais dans l’histoire de sa création.

Image
Thursdays in Black Waterfall Tapestry

Waterfall of Solidarity and Resistance on display at the 11th Assembly. Photo: Mike DuBose/WCC

Sélection des panels avec des histoires douloureuses et puissantes ainsi que des exemples d'espoir de solidarité contre la violence de genre.

Proposer des éléments pour la tapisserie

Tout individu ou groupe est encouragé à continuer de créer de nouveaux éléments pour la tapisserie.

Créer un élément pour la tapisserie-cascade peut offrir un support important pour sensibiliser aux violences sexuelles ou sexistes dans votre groupe ou votre communauté ainsi qu’un moyen pour des personnes individuelles d’exprimer leur douleur, leur résilience, leur espérance.

Il est encore possible d’ajouter des éléments à la tapisserie. Exigences:

  • Les éléments doivent être en tissu et mesurer 30 cm x 30 cm avec une bordure de 1 cm pour permettre leur assemblage.
  • Dans l’idéal, le fond doit être de couleur noire, violette ou blanche.

Une fois terminé, merci d’envoyer votre élément, accompagné d’une feuille expliquant qui l’a réalisé ainsi que toute information de contexte ou histoire au sujet de l’image ou d’un message*, à l’attention de:

Nicole Ashwood

Une communauté juste pour les femmes et pour les hommes

Conseil œcuménique des Églises

P.O. B.P. 2100

1211 Genève 2

Suisse

* Si vous ne souhaitez pas partager publiquement un ou plusieurs éléments du contexte, dans le cadre de la promotion de la tapisserie ou de l’objet en lui-même, merci de bien vouloir l’indiquer clairement lorsque vous l’envoyez.

Pour plus d’informations, veuillez contacter [email protected].

La Cascade de solidarité et de résistance

Laissez-vous inspirer et émouvoir par les récits de vie derrière les carrés de tissus de la tapisserie grâce à la nouvelle publication «La Cascade de solidarité et de résistance: des récits de vie», non traduit), véritable ode à la créativité personnelle.

Marche à suivre

Conditions pour accueillir la tapisserie:

  • Espace, équipement et personnel adéquats pour fixer la tapisserie (cf. instructions pour fixer la tapisserie ci-dessous)
  • Espace proposant une visibilité importante pour assurer l’effet
  • Engagement à mettre en avant la tapisserie et à fournir des supports d’interprétation pour le public
  • Partage d’images et de témoignages avec le COE
  • Engagement signé à couvrir les frais d’expédition et d’assurance, et à suivre les procédures du COE en la matière
  • Respect des dates fixées et de l’organisation prévue
  • Contrat signé et nom d’une personne responsable

Les personnes intéressées pour accueillir la tapisserie doivent remplir un formulaire de demande [lien] et l’envoyer à [email protected]. Les demandes seront acceptées en fonction des exigences et du calendrier.

Instructions pour fixer la tapisserie

  • La tapisserie se compose de deux sections, une grande bannière supérieure et une vingtaine de bandes composées des différents morceaux. Chaque section doit être fixée à un poteau solide pouvant supporter une charge d’environ 30 kilos. Le poteau maintenant les bandes doit être suspendu derrière la bannière supérieure et en bas de celle-ci (voir photo).
  • La tapisserie complète mesure 6,15 mètres de large et environ 5 mètres de long.
  • Les bandes sont numérotées sur leur face arrière et doivent être fixées au poteau dans l’ordre correspondant.
  • Il convient de prendre des photos de la tapisserie emballée au moment de sa réception et avant l’expédition. Au terme de l’exposition, la tapisserie doit être emballée avec autant de soins, si ce n’est davantage, que lorsqu’elle a été reçue.

Support promotionnel pour les hôtes de l’exposition

- Kit média avec texte et images (à utiliser pour les activités média externes)

- Suggestions pour les médias sociaux

- Poster A3 et
version imprimée

- Flyer A4 et version imprimée

Témoigner après l’exposition

Toute personne ayant demandé et obtenu la tapisserie-cascade est également invitée à témoigner de cet événement auprès du COE. Vos photos, vidéos, histoires et éléments issus des médias doivent être envoyés à [email protected]