Image
Rev. François Phiaatae

Le 6 septembre 2022 à Karlsruhe, en Allemagne: le pasteur François Phiaatae, président nouvellement élu pour la région du Pacifique à la 11e Assemblée du Conseil œcuménique des Églises qui s’est tenue à Karlsruhe, en Allemagne, du 31 août au 8 septembre, sous le thème «L’amour du Christ mène le monde à la réconciliation et à l’unité».

Photo:

Que vous inspire avant tout cette nouvelle fonction que vous assumez au sein du COE?

Pasteur Pihaatae: Mon cheminement de foi œcuménique a débuté en 1995 et j’ai notamment servi en tant secrétaire général de la Conférence des Églises du Pacifique entre 2013 et 2018. Il me semble opportun de prendre un virage international, selon la volonté du Seigneur. De plus, le COE étant une tribune internationale, ce service est selon moi le meilleur moyen de placer les questions de la région du Pacifique au cœur des préoccupations internationales.

Quelles sont vos principales préoccupations pour la région du Pacifique?

Pasteur Pihaatae: Les habitant-e-s du Pacifique sont avant tout préoccupé-e-s par la question de l’autodétermination et de la dignité humaine de la Papouasie occidentale, de Maohi Nui et de Kanaky. Nous sommes également soucieux et soucieuses de la justice climatique et des conséquences de la montée du niveau de la mer pour les atolls de basse altitude. Nous demandons des compensations à l’État français pour les victimes des 193 essais nucléaires effectués à Moruroa et Fagataufa. En outre, nous sommes vivement préoccupé-e-s par le projet de grandes multinationales d’exploitation minière des fonds marins dans le Pacifique qui détruira notre principale source de vie.

En quoi la 11e Assemblée du COE vous aidera-t-elle à avancer sur la voie de la réconciliation et de la paix dans le Pacifique? 

Pasteur Pihaatae: Le COE a déjà tant fait pour les Églises dans le Pacifique et grâce aux nombreuses informations, ressources et divers supports glanés à l’Assemblée lors des plénières thématiques, des études bibliques, des cultes du matin et du soir, des partages quotidiens à table, aux ateliers et home groups, nous nous sentons en mesure de débuter notre mission dès le lendemain de l’Assemblée. La seule chose dont nous avons besoin de la part du COE c’est d’un accompagnement pastoral pour nos Églises membres pour nous doter en ressources humaines et, si possible, faire progresser notre mission dans la région sur la voie de la réconciliation et de la paix.

Je rends grâce à Dieu pour ce merveilleux moment tout à fait unique dans nos vies. L’Assemblée du COE a permis au monde de se rassembler et de puiser une nouvelle inspiration dans l’Esprit de Dieu en partageant nos joies, nos peines, nos colères tout en trouvant un socle commun qui nous permet de nous entraider dans notre mission dans nos différents contextes.

J’adresse mes plus sincères remerciements à la présidente, aux vice-président-e-s, au secrétaire général par intérim et à toute l’équipe du COE qui ont travaillé sans relâche pour nous rassembler à Karlsruhe, et plus particulièrement aux Églises hôtes en Europe pour leur chaleureux accueil qui nous a permis de nous sentir chez nous.

Pour finir, face aux grandes difficultés de notre temps, rappelons que la seule arme que nous ayons pour les surmonter est notre foi. Mauruuru et que Dieu vous bénisse.

Diffusion en direct de la 11e Assemblée du COE à Karlsruhe, en Allemagne

Photos de la 11e Assemblée du COE à Karlsruhe, en Allemagne

11e Assemblée du COE à Karlsruhe, en Allemagne