Migration et ministère multiculturel

«Nous recherchons l’ouverture généreuse plutôt que la peur pour créer de nouvelles formes de synthèse culturelle, capables d’intégrer celles et ceux qui sont différents et de faire de cette intégration un nouveau facteur de développement.» – Pape François

Donate

Le programme de solidarité «Mission depuis la périphérie» favorise et encourage la réflexion théologique et les actions concernant les questions soulevées par l’accroissement de la migration et des mouvements de population. Si les migrations ont toujours été une réalité de la vie, elles posent, dans le contexte actuel de la mondialisation, de nouveaux problèmes économiques, politiques, culturels et ecclésiaux. Les nouvelles formes de migration (dont la traite des êtres humains) et les déplacements induits par le développement et les changements climatiques menacent la dignité humaine de millions de personnes.

Dans un contexte de mondialisation, la migration suscite des interrogations concernant les relations entre les religions, l’identité, la justice, le racisme, la défense des droits et la diaconie. Le Conseil œcuménique des Églises (COE) veut interpeller les Églises à propos de leurs activités auprès des personnes migrantes, y compris les personnes réfugiées, déplacées dans leur propre pays ou victimes de la traite des êtres humains. Les liens entre la xénophobie et le racisme étant très étroits, le COE s’efforce en particulier de comprendre les nouveaux phénomènes migratoires dans le cadre de la justice transformatrice, issue de ses activités pour lutter contre le racisme.

Le COE préconise des réponses constructives et bienveillantes à la question des personnes réfugiées et migrantes et de tous les groupes marginalisés. Ces réponses doivent s’inspirer des traditions chrétiennes de respect des droits et de la dignité humaine et renforcer les valeurs humaines et morales de la société.

Nos activités sur les migrations comprennent notamment:

  • des programmes de renforcement des capacités et d’intégration,
  • des conférences de haut niveau, organisées en collaboration avec les Nations Unies, le Vatican et d’autres partenaires œcuméniques, pour lutter contre la haine et la violence visant les personnes marginalisées,
  • des programmes de réconciliation et d’autonomisation.

La constitution de réseaux de groupes marginalisés tels que les personnes migrantes et réfugiées est une reconnaissance de leurs préoccupations communes et du caractère intersectionnel de leurs relations. Il existe différents réseaux de solidarité à la périphérie:

  • les réseaux œcuméniques de solidarité avec les personnes handicapées,
  • les réseaux œcuméniques de solidarité avec les populations autochtones,
  • les réseaux de justice raciale et migratoire.

Pasteure Seforosa Carroll, responsable de programme

Mission depuis la périphérie, Commission de mission et d’évangélisation

Courriel: Seforosa.Carroll@wcc-coe.org

Tél.: +41 22 791 6214

 

 

Message de la conférence «La xénophobie, le racisme et le nationalisme populiste dans le contexte de la migration mondiale»

Message De La Conférence «La Xénophobie, Le Racisme Et Le Nationalisme Populiste Dans Le Contexte De La Migration Mondiale» Organisée Conjointement Par Le Dicastère Pour Le Service Du Développement Humain Intégral (Cité Du Vatican) Et Le Conseil Œcuménique Des Églises (Genève) En Collaboration Avec Le Conseil Pontifical Pour La Promotion De L'unité Des Chrétiens (Cité Du Vatican)

Ecumenical movement