Image
Un bénévole grec fait signe à un bateau de réfugiés en mer Égée, le dirigeant vers un endroit sûr pour qu’il débarque sur une plage de l’île grecque de Lesbos. Photo: Paul Jeffrey, 2015

Un bénévole grec fait signe à un bateau de réfugiés en mer Égée, le dirigeant vers un endroit sûr pour qu’il débarque sur une plage de l’île grecque de Lesbos. Photo: Paul Jeffrey, 2015

Des organisations chrétiennes représentant 2 milliards de personnes – environ un tiers de la population mondiale – ont publié une déclaration sur la situation désastreuse des migrants et des réfugiés en Europe, et elles demandent une approche plus compatissante.

«La solidarité devrait être le principe directeur en matière de migrations et en particulier d’accueil des réfugiés», indique la déclaration. «Nous attendons de l’UE qu’elle rejette le discours et la politique de la peur et de la dissuasion, et qu’elle adopte une position de principe et une pratique compatissante fondées sur les valeurs fondamentales sur lesquelles l’UE est fondée.»

Les organisations ont publié cette déclaration avant la présentation par la Commission européenne de son nouveau pacte sur les migrations le 23 septembre.

«Nous n’avons qu’une seule famille humaine, précieuse, au sein de laquelle nous sommes chargés de prendre soin les uns des autres», a déclaré le secrétaire général par intérim du Conseil œcuménique des Églises, le père Ioan Sauca. «Les politiques d’asile de chaque nation doivent refléter ce sens de l’entraide et de la confiance, dans un cheminement commun, une responsabilité solennelle et un témoignage commun. Nous attendons beaucoup de la présentation par la Commission européenne de son nouveau pacte sur la migration et l’asile le 23 septembre.»

Rudelmar Bueno de Faria, secrétaire général de l’Alliance ACT, a noté que le tragique incendie survenu à Moria «était un rappel poignant des conséquences tout à fait prévisibles et évitables d’une politique européenne d’asile et de migration qui place l’intégrité des frontières au-dessus de celle des vies humaines, et favorise le populisme au détriment de la dignité et de l’humanité. Nous attendons mieux de l’Europe et de ses dirigeants. Il est temps de changer de cap».

Jørgen Skov Sørensen, secrétaire général de la Conférence des Églises européennes, a déclaré: «Les Églises et les communautés chrétiennes de toute l’Europe témoignent de la situation préoccupante des migrants et des réfugiés dans la région, en particulier à la suite des récents événements survenus dans le camp de Moria. Les conséquences humaines de cette situation nous préoccupent profondément».

«Nous appelons toutes nos Églises membres, et en fait toutes les personnes de foi, à s’engager dans la prière, en assumant notre rôle de messagers de courage et d’espoir. De quelque manière que ce soit, nous devons poursuivre et renforcer nos efforts communs pour donner de l’espoir aux personnes vulnérables qui se trouvent dans une situation désespérée», a-t-il déclaré.

Torsten Moritz, secrétaire général de la Commission des Églises pour les migrants en Europe, a déclaré qu’au cours des dernières années et, plus tragiquement, il y a deux semaines avec l’incendie du camp de Moria, nous avons été témoins des terribles conséquences de la politique migratoire actuelle de l’UE. «Une politique qui tente de maintenir les réfugiés et les migrants à la frontière, de les y repousser ou de les renvoyer à n’importe quel prix», a déclaré M. Moritz. «Le nouveau pacte d’asile et de migration ne peut pas continuer dans la même voie.»

M. Moritz a ajouté que l’UE a besoin de prendre un nouveau départ honnête et courageux, en acceptant sa propre responsabilité plutôt que de la nier. «Il est donc nécessaire de créer des passages sûrs, d’offrir un accueil décent et une société accueillante et d’analyser la responsabilité de l’Europe dans les causes des déplacements», a-t-il déclaré. «Les Églises restent prêtes à soutenir l’UE et ses États membres si elle est vraiment prête à prendre un tel nouveau départ.»

Le pasteur Chris Ferguson, secrétaire général de la Communion mondiale des Églises réformées, a déclaré que le sort réservé aux personnes cherchant refuge et asile en Grèce et ailleurs révèle l’enracinement profond du colonialisme et de l’impérialisme qui ont exploité les personnes et les ressources pour le profit. «En tant que croyants, nous sommes aux côtés des migrants, des réfugiés et des demandeurs d’asile et nous demandons l’hospitalité et l’accueil», a-t-il déclaré. «Nous croyons que notre vocation est de travailler continuellement à la justice pour tous les opprimés.»

L’Église évangélique de Grèce a répondu activement à la situation des réfugiés depuis le tout début et continue à les soutenir de multiples façons. Elle «exhorte l’Église œcuménique et la communauté internationale à agir de manière décisive en offrant de l’aide et des renforts à la Grèce, en répondant au mieux aux besoins des réfugiés de Moria ainsi qu’à ceux de la population indigène de Lesbos, en accueillant et en hébergeant les nombreux réfugiés qui ont déjà obtenu l’asile dans l’un de leur pays», a déclaré le révérend Dimitris Boukis, secrétaire du comité exécutif du Synode général de l’Église évangélique de Grèce.

Martina Wasserloos, présidente de la Communion mondiale des Églises réformées en Europe, s’est félicitée de cette initiative commune visant à inciter les autorités européennes à prendre enfin leurs responsabilités pour la dignité et la vie humaines.

«En tant que Communion mondiale des Églises réformées en Europe, nous sommes confrontés à la détresse des migrants», a-t-elle déclaré. «Nous sommes convaincus et nous confessons que dans les réfugiés nous voyons l’image de Dieu. En tant qu’Églises, nous offrons notre aide de multiples façons pour surmonter cette crise, mais nous attendons également des solutions bienveillantes et humanitaires de la part de ceux qui doivent prendre des décisions politiques.»

Au sein de la Communion anglicane, les gens sont appelés dans les Cinq marques de la mission à «répondre aux besoins humains par un service aimant... transformer les structures injustes de la société, défier les violences de toutes sortes et poursuivre la paix et la réconciliation», a noté Mgr Josiah Idowu-Fearon, secrétaire général de la Communion anglicane. «Dans notre monde, des millions de femmes, d’hommes et d’enfants ont besoin de sentir cette foi en action dans leur vie, alors qu’ils fuient les conflits et la violence et cherchent à échapper aux effets dévastateurs de la pauvreté et du climat», a-t-il déclaré. «Cela exige une réponse collective plus volontaire dans laquelle les Églises et les autres communautés de foi – y compris la Communion anglicane – sont prêtes à prendre leur place.»

Le Conseil méthodiste mondial a fait de l’hospitalité radicale et de la défense des intérêts de «l’étranger» un thème central pour les années 2016-2021, a indiqué l’évêque Ivan Abrahams, secrétaire général du Conseil. «Nous continuons à travailler avec tout le monde, partout dans le monde, en accompagnant les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile, partageant leurs larmes, leurs espoirs et leurs rêves de vie et de moyens de subsistance durables», a-t-il déclaré.

Pour le pasteur Martin Junge, secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale, c’est une occasion pour les pays européens d’accroître leur solidarité mutuelle. «Ils peuvent donner l’exemple en matière d’accueil et de protection de l’étranger en respectant les obligations internationales.»

Il a déclaré que «l’une des premières tâches de la FLM, comme de l’Union européenne, a été de répondre aux besoins des réfugiés européens après la Seconde Guerre mondiale. Nos Églises membres dans le monde entier ont été solidaires des millions de personnes déplacées en Europe. Le multilatéralisme, la compassion et le service sont au cœur du travail humanitaire de la FLM auprès des personnes déplacées dans le monde entier. Nous ne devons pas oublier que les réfugiés perdent beaucoup de choses lorsqu’ils fuient, mais jamais leurs droits humains».

Le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens a fait part de ses réflexions sur la base d’un message du pape François. «Dans son message pour la Journée mondiale des migrants et des réfugiés qui sera célébrée dans l’Église catholique dimanche prochain 27 septembre 2020, le pape François déclare:  "Les situations de conflit et d’urgence humanitaire, aggravées par le changement climatique, augmentent le nombre de personnes déplacées et affectent les personnes qui vivent déjà dans un état de pauvreté extrême. Beaucoup de pays qui connaissent ces situations manquent de structures adéquates pour répondre aux besoins des personnes déplacées". Il exhorte les autorités publiques, les Églises et nous tous à accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les personnes déplacées. En tant que chrétiens, nous exhortons les pays membres de l’Union européenne à développer et à mettre en œuvre des solutions équitables et justes respectant la dignité humaine et les droits de la personne.»

La Région européenne de l’Association mondiale pour la communication chrétienne a également exprimé son soutien à la déclaration, en soulignant la nécessité de lutter contre les discours de haine contre les migrants et les réfugiés, en particulier dans les médias sociaux.

«Notre discours public, en particulier dans les médias sociaux et via les agences médiatiques, doit respecter la dignité humaine des migrants et des réfugiés», a déclaré Stephen Brown, président de l’association régionale européenne de l’Association mondiale pour la communication chrétienne. «Dans le même temps, les professionnels des médias doivent assurer une couverture équilibrée des sujets concernant les migrants et les réfugiés, en évitant les représentations stéréotypées et les simplifications excessives.»

La déclaration est cosignée par l’Alliance ACT, la Communion anglicane, la Commission des Églises pour les migrants en Europe, la Conférence des Églises européennes, la Région européenne de l’Association mondiale pour la communication chrétienne, l’Église évangélique de Grèce, le Centre d’intégration pour les travailleurs migrants-Programme œcuménique pour les réfugiés (organisation à but non lucratif de l’Église de Grèce), la Fédération luthérienne mondiale, le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, la Communion mondiale des Églises réformées, la Communion mondiale des Églises réformées en Europe, le Conseil œcuménique des Églises et le Conseil méthodiste mondial.

Texte intégral de la déclaration du 22 septembre 2020

Galerie de photos: Le travail des Églises en soutien aux réfugiés en Europe

Ressources pour les réseaux sociaux

Des leaders religieux du monde entier appellent à en finir avec le « désastre de la situation migratoire en Europe » (Communiqué de presse du COE du 22 septembre 2020)

L’archevêque d’Athènes et de toute la Grèce: «Accueillir l’étranger fait partie intégrante de l’héritage chrétien» (Communiqué de presse du COE du 21 septembre 2020)

Contacts médias

Alliance ACT
Simon Chambers
Directeur de la communication, Alliance ACT
Skype: simon.chambers1
Tél: +1-416-435-0972
E-mail: simon.chambers@actalliance.org

Communion anglicane
Jack Palmer-White
Représentant permanent auprès des Nations Unies
Tél: +44 (0)20 7313 3938
E-mail: jack.palmer-white@anglicancommunion.org

Commission des Églises pour les migrants en Europe, Conférence des Églises européennes
Naveen Qayyum
Chargé de la communication, Conférence des Églises européennes
Tél: +32 2 234 68 37
E-mail: naveen@cek-kek.be
Rue Joseph II, 174 - 1000 Bruxelles

Région européenne de l’Association mondiale pour la communication chrétienne
Stephen Brown
E-mail: sgbrown.wacceurope@gmail.com
Tél: +33-6 61 84 11 80

Église évangélique de Grèce
Paris Papageorgiou
E-mail: parispapageorgiou@yahoo.gr

Service de presse du Saint-Siège
Via della Conciliazione 54, 00120 Cité du Vatican
Tél: +39 (0) 6 698 45600
Fax: +39 (0) 6 686 8810
E-mail: info@salastampa.va

Fédération luthérienne mondiale
Pasteur Arni Svanur Danielsson
Chef de la communication
E-mail: arni.danielsson@lutheranworld.org
Tél: +41 78 929 9686

Communion mondiale des Églises réformées
Philip Tanis
Secrétaire exécutif pour la communication & les opérations
E-mail: philip.tanis@wcrc.eu

Communion mondiale des Églises réformées en Europe
Martina Wasserloos
E-mail: mwasserloos@gmx.net
Tél: +49 1772146934

Conseil œcuménique des Églises
Marianne Ejdersten, Directrice de la communication du COE
Tél: +41 79 507 6363
Tél: +41 22 791 60 18
E-mail: mej@wcc-coe.org

Conseil méthodiste mondial

Michaela Hannah
Communications
Coordinatrice du Musée du Conseil méthodiste mondial
Contact: communications@worldmethodistcouncil.org