Les Eglises contre le racisme

Le travail du COE pour vaincre le racisme se concentre sur les défis théologiques et ecclésiaux auxquels sont confrontées les Églises face à l’injustice raciale dans la société.

Donate

La dénonciation du racisme et la lutte pour la justice raciale sont et devraient être notre contribution œcuménique au renouveau de l’Église. Bien que les Églises considèrent aujourd’hui le racisme comme un péché et sa justification théologique comme une hérésie, cela n’a pas toujours été le cas. La famille œcuménique doit donc continuer à aborder notre histoire et notre réalité de manière autocritique.

Le racisme est une préoccupation centrale du mouvement œcuménique depuis sa création. La Première Assemblée du COE en 1948 à Amsterdam a identifié «les préjugés fondés sur la race ou la couleur» et les «pratiques de discrimination et de ségrégation» à des «dénis de justice et de dignité humaine».

Ce n’est que 20 ans plus tard qu’une suite a été donnée à cette affirmation fondatrice et, en 1968, l’Assemblée d’Uppsala, s’appuyant sur les rapports de la Conférence mondiale sur l’Église et la société qui s’était tenue à Genève en 1966, a élaboré un cadre pour l’élimination du racisme. Il en est résulté le Programme de lutte contre le racisme (PCR), qui figurait parmi les initiatives les plus controversées du COE à sa naissance. Aujourd’hui, on se souvient de lui comme de l’une des choses les plus importantes que les Églises aient faites ensemble.

Le PCR a fonctionné comme un mouvement mondial de la société civile confessionnelle en coopération avec les mouvements de libération. Elle a défié les Églises membres du COE sur les questions de racisme: les Églises ont été appelées à avouer leur implication et leur rôle dans la perpétuation du racisme. Cela a nécessité un repentir et un travail de restitution et de réparation en faveur des victimes du racisme, de l’esclavage et du colonialisme.

Les Églises ont combattu l’injustice structurelle du système économique et financier qui servait l’apartheid, par le boycott des biens et l’appel au désinvestissement des banques et des entreprises collaborant avec le système de l’apartheid.

Dans le cadre du PCR, le COE a fait preuve de force et de courage en prenant des risques et allant de l’avant, bien que la lutte contre le racisme ait divisé les Églises.

Aujourd’hui, de nouvelles formes de racisme continuent d’émerger et la violence raciale est en augmentation.

Le COE encourage les Églises à lutter contre le racisme dans leurs propres structures et dans leur vie et les met au défi de le faire, et il s’appuie sur leur travail et leurs expériences pour mener à bien cette lutte pour la justice raciale.

Au siège, le personnel du COE adopte une approche interdisciplinaire pour affronter la nature intersectionnelle de l’injustice raciale – racisme, xénophobie, afrophobie, discrimination raciale – en impliquant des collègues de différents domaines du travail programmatique du COE: mission, vie spirituelle, justice de genre, affaires internationales, diaconie, formation œcuménique, Foi et constitution, etc.

Contactez-nous si vous souhaitez:

  • organiser une formation sur la façon d’utiliser les mécanismes des droits de l’homme des Nations Unies pour lutter contre l’injustice raciale
  • organiser un webinaire sur la justice raciale avec des Églises et des partenaires œcuméniques dans d’autres parties du monde
  • proposer une réflexion biblique sur le racisme, la xénophobie, l’afrophobie et la discrimination raciale.

Mme Isabel Apawo Phiri, secrétaire générale adjointe du COE pour le témoignage public et la diaconie

Mme Segma Asfaw, Commission des Églises pour les affaires internationales

email: Semegnish.Asfaw@wcc-coe.org
Tél.: +41 22 791 6106

Pasteure Seforosa Carroll, Mission depuis la périphérie, CME

email: Seforosa.Carroll@wcc-coe.org
Tél.: +41 22 791 6214

 

Message de la conférence «La xénophobie, le racisme et le nationalisme populiste dans le contexte de la migration mondiale»

Message De La Conférence «La Xénophobie, Le Racisme Et Le Nationalisme Populiste Dans Le Contexte De La Migration Mondiale» Organisée Conjointement Par Le Dicastère Pour Le Service Du Développement Humain Intégral (Cité Du Vatican) Et Le Conseil Œcuménique Des Églises (Genève) En Collaboration Avec Le Conseil Pontifical Pour La Promotion De L'unité Des Chrétiens (Cité Du Vatican)

Ecumenical movement

Faites simplement ceci: Protégez la vie!

Étude biblique sur Genèse 2,4b-17, par Jione Havea, pour le 2e jour de l’Assemblée, 31 octobre 2013: Le Dieu de vie a créé les êtres humains à partir de la terre avec le souffle de vie de Dieu. La nature même de la vie humaine est en rapport avec Dieu et la création. Dieu nous a confié la mission de nous occuper du jardin de vie et il nous a interdit de manger les fruits qui nous incitent à être comme le Dieu Tout-Puissant. La première étude biblique est une réflexion sur la nature de la vie et sur la manière de l’honorer, de la préserver et de l’affirmer en relation avec le thème de l’Assemblée. Diverses lectures contextuelles de ce texte sont possibles.

Assembly