Introduction :

La justice de Dieu concerne des familles et des communautés saines. Les familles et les communautés existent pour prendre soin et aider chaque génération, du nouveau-né au membre le plus âgé. Les familles et les communautés nous donnent une identité, nous apprennent à vivre et à aimer, et nous offrent un but et un lieu d'appartenance. Pourtant, des forces internes et externes - la guerre et la violence, la pauvreté et les catastrophes - peuvent menacer les familles et les communautés. Lorsque les familles sont séparées, comme c'est le cas de nombreuses familles palestiniennes, c'est toute la communauté qui souffre. Ce n'est pas la volonté de Dieu. Nous sommes appelés à travailler ensemble pour construire des familles et des communautés saines pour les Palestiniens et les Israéliens et pour tous les peuples.

 

Texte biblique

Psaume 133:1

1Oh ! quel plaisir, quel bonheur
   de se trouver entre frères !

 

Réflexion

La famille, sous une forme ou une autre, est considérée comme sacrée par presque toutes les cultures. Dans la culture palestinienne, la famille est le cœur de la communauté et de la société. La langue arabe le montre bien : les parents sont souvent appelés avec respect Abu et Um (« Père de ou Mère de ») suivi du nom de leur premier enfant. Ce titre reconnaît l'importance des enfants ainsi que le rôle de la parentalité. Les adultes qui ne font pas partie de la famille peuvent néanmoins être appelés par des termes familiaux - comme « oncle » ou « tante » - qui honorent les autres en les considérants comme des parents. Le respect des aînés, l'accueil chaleureux des enfants et l'hospitalité envers les visiteurs sont des valeurs communes, non seulement dans les maisons privées mais aussi dans les espaces publics. Au mieux, ce sens de la communauté comme une grande famille accueillante donne vie à la vision du Psaume 133 : comme il est bon et agréable que le peuple de Dieu vive ensemble dans l'unité !

Naturellement, toutes les familles et toutes les communautés sont imparfaites car elles sont composées d'êtres humains imparfaits. Les conflits, les malentendus, la jalousie et la souffrance existent même dans les familles les plus unies. Lorsque les familles et les communautés sont également confrontées à des menaces et à des pressions extérieures, comme celles liées à l'occupation israélienne de la Palestine, cela peut créer un traumatisme qui touche toutes les générations et toutes les relations.

L’occupation sépare les familles et les communautés de plusieurs façons. Le mur de séparation entre la Cisjordanie et Jérusalem maintient les Palestiniens enfermés dans des zones séparées et déconnectées. Nombre d'entre eux ne peuvent pas rendre visite à leur famille élargie ou s'occuper des fermes familiales et d’autres biens. Des lois injustes empêchent également les couples et les familles palestiniens de différentes régions et avec des statuts d'identité différents de vivre ensemble dans l'unité. En théorie, tous les citoyens d'Israël peuvent demander le statut de citoyen pour leur conjoint et leurs enfants par le biais d'un processus appelé « regroupement familial ». Cependant, depuis 2003, une interdiction « temporaire » de permettre aux Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza de recevoir la citoyenneté ou un permis de séjour par le biais du mariage a placé de nombreuses familles dans un état de désarroi perpétuel. Bien que cette interdiction ait expiré fin 2021 et que la Knesset israélienne n'ait pas voté son renouvellement, la politique n'a pas été modifiée.

Les communautés palestiniennes sont lésées lorsque des lois et des pratiques injustes violent le droit fondamental des familles à être ensemble. Lorsque des couples mariés doivent, ou enfreindre la loi pour vivre ensemble ou être séparés, lorsque des proches se voient refuser un permis pour assister au mariage d'un membre de leur famille, lorsque des communautés entières sont traitées comme des criminels, des actions comme celles-ci vont à l'encontre de la volonté d'unité de Dieu. Une paix juste et durable ne sera jamais atteinte en séparant les familles et les communautés. Le peuple de Dieu est destiné à vivre ensemble, dans l'unité.

Ce qui est remarquable dans la résilience et la force des Palestiniens, c'est que malgré tous les obstacles, les familles et les communautés persistent dans l'amour et l'unité : elles construisent, plantent et créent, célèbrent des mariages et accueillent de nouveaux bébés, envoient les enfants à l'école et honorent les anciens, aident les voisins à récolter et les visiteurs à trouver leur chemin. Le psalmiste qui écrit combien il est « bon et agréable » que les gens vivent ensemble dans l'unité écrit probablement à partir de son expérience - non pas l'expérience d'une famille parfaite, mais l'expérience de la connaissance du dur labeur, de la foi et de la compassion qu'il faut aux familles et aux communautés pour « vivre ensemble dans l’unité », et comment cette unité durement gagnée est effectivement bonne et agréable !

Malheureusement, la séparation des familles et des communautés n'est que trop familière dans de nombreux endroits du monde : à la frontière sud des États-Unis ou dans les groupes de réfugiés fuyant la guerre et la violence pour trouver un endroit sûr, même si cela signifie vivre séparément. Puissent les paroles de ce psaume nous inspirer tous - ceux qui ont la chance d'avoir des familles et des communautés qui vivent ensemble dans l'unité et ceux qui sont coupés ou séparés de leurs proches ou de l'unité. Puissions-nous lutter pour le caractère sacré de familles et de communautés saines, pour nous-mêmes et pour nos voisins, en Palestine et dans le monde entier.

 

Questions

1. Comment les familles et les communautés se soutiennent-elles mutuellement ? Quel est le rôle de chacun ?

2. Que pouvons-nous faire pour aider les familles de notre communauté ?

 

Prière

Dieu d'amour, tu as créé les êtres humains pour qu'ils soient en relation - avec toi et les uns avec les autres. Tu nous as fait le don de l'amour, qui soude les familles et les communautés. Nous prions pour les familles et les communautés confrontées à des conflits internes et menacées par des pressions extérieures. Lorsque les temps sont durs, accorde à ton peuple la patience, la compassion et l'espoir pour faire face à tous les défis ensemble, afin que ton peuple puisse vivre ensemble dans l'unité, maintenant et pour toujours. Au nom de Jésus, Amen.