World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Une déclaration interconfessionnelle conjointe appelle à l’abolition des armes nucléaires

Une déclaration interconfessionnelle conjointe appelle à l’abolition des armes nucléaires

Une déclaration interconfessionnelle conjointe appelle à l’abolition des armes nucléaires

Photo: Paul Jeffrey/WCC, 2015.

06 août 2020

Version française publiée le: 06 août 2020

Le 6 août, une «Déclaration interconfessionnelle conjointe à l’occasion du 75e anniversaire des bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki» a été publiée, réaffirmant le fait que les armes nucléaires représentent une menace pour la survie de l’humanité.

Habituellement, le groupe interconfessionnel s’exprime lors de la Conférence d'examen des parties au Traité sur la non-prolifération, mais la conférence de 2020 ayant été reportée en raison du COVID-19, le groupe a décidé de publier une déclaration commune à l’occasion du 75e anniversaire des bombardements nucléaires d’Hiroshima et de Nagasaki.

La déclaration est signée par 189 organisations, dont le Conseil œcuménique des Églises (COE).

«En tant que large coalition réunissant des communautés confessionnelles du monde entier, nous avons décidé de nous exprimer d'une seule voix afin de condamner la menace existentielle que représentent, pour l'humanité, les armes nucléaires», peut-on lire dans la déclaration. «Nous réaffirmons que la présence de ne serait-ce qu’une seule arme nucléaire viole les principes fondamentaux de nos différentes traditions religieuses, et représente un danger inimaginable de destruction de tout ce qui nous est cher».

La déclaration souligne par ailleurs le fait que l’existence d'armes nucléaires va à l’encontre des fondements éthiques et moraux du bien commun. «Nous vous exhortons à faire en sorte que le monde soit plus pacifique, plus sûr et plus juste – or, un tel monde ne pourra exister que lorsque les armes nucléaires auront été abolies», poursuit la déclaration, qui rappelle également l'hibakusha (les victimes des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki au Japon), et la souffrance, qui persiste encore aujourd’hui, de ceux dont les terres et les mers ont été utilisées pour tester les armes nucléaires.

Le secrétaire général intérimaire du COE, le père prof. Ioan Sauca, a exprimé sa profonde gratitude aux organisations soutenant cette déclaration. «Le grand nombre de confessions différentes ayant signé la déclaration confirme que la présence sur notre planète d’armes de destruction massive, et la notion absurde selon laquelle elles protègeraient, d'une manière ou d'une autre, l’humanité, sont de plus en plus rejetées tant par les chrétiens que par les membres d'autres religions à travers le monde» déclare Ioan Sauca. «Le Conseil œcuménique des Églises continuera d'honorer la mémoire des nombreuses personnes qui ont perdu la vie lors d’attaques nucléaires ou d'essais d'armes, en appelant à un monde exempt de toute arme nucléaire».

Selon Emily Welty, vice-modératrice de la Commission des Églises pour les affaires internationales du COE, la déclaration conjointe de cette année était l’une des déclarations interconfessionnelles les plus importantes et les plus fédératrices jamais publiées sur les armes nucléaires.

«Nous avons été rejoints par des groupes très différents, allant de dénominations entières et de conférences régionales, à des communautés intentionnelles individuelles; les signataires représentent des organisations des traditions juive, chrétienne, musulmane, jaïne, hindoue et bouddhiste», a déclaré Emily Welty. «Ensemble, nous nous arrêtons et reconnaissons la terreur du passé, afin d’honorer les vies qui ont été sacrifiées aux ambitions nucléaires de quelques-uns. Nous avons souhaité affirmer, de la manière la plus claire possible: ‘cela était une erreur et ne doit plus jamais se reproduire’».

La déclaration se termine en rappelant que, en 2017, le monde s'était rapproché de l'abolition complète des armes nucléaires lorsque l'ONU a adopté le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires. Quarante pays ont désormais ratifié ce traité; il n’en manque plus que dix pour qu’il puisse entrer en vigueur.

La déclaration exhorte tous les gouvernements à saisir l'occasion du 75e anniversaire de la seule fois où des armes nucléaires ont été utilisées dans le cadre de conflits, pour s'assurer qu'elles ne soient plus jamais utilisées, en aucune circonstance. Elle appelle également tous les pays à se joindre à la communauté croissante d’États ayant rejeté entièrement les armes nucléaires en ratifiant le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

Lire la déclaration complète

«À l’occasion de l’anniversaire des bombardements nucléaires d’Hiroshima et Nagasaki, le COE appelle au désarmement» - Communiqué de presse du COE du 20 juillet 2020 (en anglais)

«Le COE célèbre le 75e anniversaire des bombardements nucléaires d’Hiroshima et Nagasaki» - Communiqué de presse du COE du 1er juillet 2020 (en anglais)

Lire la série d'articles du COE mettant en lumière les différentes réflexions et expériences de ceux appelant à l’abolition des armes nucléaires

Travaux du COE sur le contrôle des armes nucléaires