World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Le COE demande la fin immédiate du siège et des attentats contre les civils en Syrie

Le COE demande la fin immédiate du siège et des attentats contre les civils en Syrie

26 février 2018

Version française publiée le: 01 mars 2018

Dans une déclaration du 26 février, le Conseil œcuménique des Églises (COE) a exprimé sa consternation devant l’escalade dramatique des actions militaires contre des civils dans la Ghouta à l'Est de Damas, en Syrie.

Plus de 550 personnes, dont 130 enfants ainsi que des femmes et des personnes âgées, ont été tuées et au moins 2 500 ont été blessées depuis que le bombardement de la Ghouta a commencé, le 18 février dernier.

«Le COE est choqué et a la tristesse de constater que cela se poursuit, malgré la résolution 2401 du Conseil de sécurité adoptée à l’unanimité le 24 février 2018 qui impose un cessez-le-feu humanitaire immédiat», lit-on dans la déclaration. «La poursuite de l’offensive militaire de l’armée syrienne ciblant des civils et empêchant l’accès de l’aide humanitaire à une population civile qui est assiégée depuis cinq ans est moralement et éthiquement inacceptable et condamnable selon toutes les normes et les vertus, ainsi que par le droit international et le droit humanitaire international.»

Le COE, qui a toujours condamné la prise de civils pour cibles par toutes les parties au conflit, a appelé d’urgence le Conseil de sécurité de l'ONU, et en particulier les pays qui ont une influence directe sur le terrain, à mettre immédiatement un terme à la tragédie qui se déroule dans la Ghouta, et récemment à Efrin, ainsi que dans d’autres régions assiégées.

«Nos cœurs et nos prières accompagnent tous celles et ceux en Syrie qui souffrent de la guerre et de la violence, des injustices et de l’oppression, et de l’oubli de la communauté internationale», conclut la déclaration. «Nous prions Dieu de réconforter tous ceux qui ont perdu des êtres chers. Nous affirmons que nous sommes solidaires du peuple syrien qui souffre et espérons que ses aspirations à la liberté et à la dignité humaine seront bientôt récompensées par la fin de cette guerre absurde et par l'implication dans le processus politique dirigé par l'ONU conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.»

Le secrétaire général du COE, le pasteur Olav Fykse Tveit, a déclaré: «Le monde doit s’assurer que le peuple syrien voie maintenant un terme mis à ces actes de guerre et à ces conditions inhumaines. Cela suffit!»

Déclaration du COE sur la Syrie, 26 février 2018: disponible en anglais et en arabe