World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Début d’une campagne mondiale de prière de 70 jours pour faire cesser la guerre de Corée, commencée il y a 70 ans

Début d’une campagne mondiale de prière de 70 jours pour faire cesser la guerre de Corée, commencée il y a 70 ans

Début d’une campagne mondiale de prière de 70 jours pour faire cesser la guerre de Corée, commencée il y a 70 ans

Prière pour la paix sur la péninsule coréenne par la pasteure Sang Chang, présidente du COE pour la région Asie. Photo:Ivars Kupcis/COE

06 février 2020

Version française publiée le: 07 février 2020

Une guerre a éclaté sur la péninsule coréenne il y a 70 ans, qui a divisé la Corée et n’est toujours pas finie. C’est pourquoi des Églises du monde entier ont lancé la campagne : «70 jours de prière – Campagne mondiale pour la paix».

Une campagne mondiale de prière pour la paix sur la péninsule coréenne a été annoncée en diffusion directe le 6 février au Conseil œcuménique des Églises (COE) à Genève, avec des événements similaires le même jour à Washington, DC, et plus tôt dans la journée à Séoul.

«L’année 2020 marque le 70e anniversaire du début de la guerre de Corée. 70 ans! Les Coréens du Nord et du Sud vivent dans la souffrance et la haine depuis longtemps», a déclaré le secrétaire général du COE, le pasteur Olav Fykse Tveit lors du lancement de la campagne de prière.

«Pendant cette période de prière, des Églises du monde entier entendront les histoires poignantes de ceux qui ont souffert du fait de la partition. Elles écouteront également les personnes qui vivent déjà des vies de réconciliation et de paix au-delà des divisions.»

Le pasteur a expliqué que le COE, depuis sa 10e assemblée à Busan en 2013, avait renouvelé et renforcé son engagement à intensifier les efforts de la communauté œcuménique pour la paix, la réconciliation et la réunification du peuple coréen divisé.

Le pasteur Jin Yang Kim, responsable de programme au COE et coordinateur assistant du Forum œcuménique pour la Corée, a ouvert l’événement en faisant résonner un gong, à la manière coréenne, et le chanteur coréen Baekeun Cho a offert une interprétation émouvante de l’Agnus Dei.

Remplacer l’armistice par un traité de paix

«Nous aspirons sincèrement à voir la fin de la guerre de Corée et le remplacement de l’accord d’armistice par un traité de paix», a déclaré le pasteur Tveit.

Le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, invite les Églises du monde entier à se joindre aux prières pour la paix sur la péninsule coréenne. Photo : Ivars Kupcis/COE

 

Pendant la durée de la campagne, du 1er mars au 15 août, des centaines de milliers de personnes dans le monde entier diront : «Nous prions, La paix maintenant, Arrêtez la guerre!»

La guerre de Corée qui a divisé le pays en deux s’est déroulée de 1950 à 1953, mais les combats n’ont été interrompus que par un armistice, et un traité de paix n’a pas encore été signé. On pense qu’au moins trois millions de personnes sont mortes dans les combats et les familles ont été déchirées par la partition du pays.

Des représentants de la Fédération chrétienne coréenne, de la République populaire démocratique de Corée, et du Conseil national des Églises, de la République de Corée, ont été invités à réfléchir à la signification de ces 70 années et à partager leurs espoirs pour l’avenir.

La campagne a lancé un appel vibrant à une péninsule coréenne dénucléarisée dans un monde dénucléarisé.

«La division de 1945, qui se perpétue, et la guerre de Corée de 1950, jamais terminée, sont devenues un ‘péché originel’ contre la sécurité vitale du peuple coréen», a déclaré le pasteur Hong-Jung Lee, secrétaire général du Conseil national des Églises de Corée.

«Les prières sont la clé de la paix»

«Nous croyons que la campagne de prière sera une clé pour la paix pour ouvrir la porte de la grâce de Dieu, une respiration de paix pour cultiver le pardon et la réconciliation, une fontaine de paix pour revitaliser une solidarité œcuménique mondiale, et un jalon vers la paix pour la recréation par Dieu de l’oikoumene coréenne.»

Le pasteur Tveit a expliqué que la mission de prière s’inspire de la lettre de Paul aux Éphésiens, verset 2,14 : «C’est lui , en effet, qui est notre paix : de ce qui était divisé, il a fait une unité. Dans sa chair, il a détruit le mur de séparation : la haine.»

Le 18 novembre 2019, le Conseil national des Églises de Corée a décidé lors de son assemblée générale à Jeongdong de proclamer l’année 2020 «année de jubilé» marquant les 70 ans depuis la guerre de Corée.

La prière des Églises coréennes et celle du COE ont été lues depuis Séoul par la pasteure Sang Chang, présidente du COE pour la région Asie.

«Oh Seigneur Dieu de l’histoire, entends nos prières. Cela fait 70 ans que la péninsule coréenne est divisée, nous recherchons la paix et la réunification.» Elle a déclaré que la partition avait apporté «le malheur et la guerre froide accentué la souffrance de notre peuple».

Le pasteur Frank Chikane, président de la Commission des Églises pour les affaires internationales (CEAI) s’est exprimé par téléphone depuis l’Afrique du Sud pour raconter qu’il avait rencontré en Corée du Nord et du Sud les personnes qui voulaient la paix. «Nous prions que le Seigneur les entende.»

«Je vois la paix en Corée comme une épreuve de vérité pour toute l’humanité. Si nous ne parvenons pas à faire cesser l’inanité d’une guerre de 70 ans sur la péninsule coréenne, comment pouvons-nous espérer résoudre les problèmes les plus urgents qui menacent la survie de notre planète tout entière?», a déclaré d’Hamilton, au Canada, Erich Weingarten, ancien secrétaire exécutif de la CEAI.

Mimi Han, vice-présidente de l’Association mondiale des jeunes femmes chrétiennes, a affirmé, depuis «une Séoul glaciale», que le soutien international des Églises du monde entier était nécessaire pour soutenir le gouvernement sud-coréen dans son désir de rétablir le contact avec le Nord.

«Nous pouvons tous participer, d’où que nous soyons dans le monde. Vous pouvez tous vous joindre à cette campagne», a déclaré au début Marianne Ejdersten, directrice de la communication au COE. Elle a également attiré l’attention sur un kit pour les médias sociaux et un site internet dédié qui offrent des ressources intéressantes pour la prière et la méditation, accessibles du monde entier.

La campagne se terminera le 15 août, célébré comme le Jour de la libération en Corée du Nord et du Sud; c’est le jour en 1945 où la Corée a été libérée de l’oppression coloniale japonaise, mais c’est également le jour où la péninsule a été divisée en deux pays.

«Nous prions, La paix maintenant, Arrêtez la guerre!» – 70 jours de prière mondiale pour la péninsule coréenne, Communiqué de presse du COE du 5 février 2020 (en anglais)

Campagne Lumière de paix, ressources pour la réflexion et la prière, et kit pour les médias sociaux (en anglais)

Photos du lancement de la Campagne mondiale de prière pour la paix en Corée

Vidéo de la cérémonie de lancement de la Campagne mondiale de prière pour la paix