Image
Maria holds her son Isaac under the overpass at Chamelecón, along with hundreds of others her house was washed away and she lost all her belongings. Hurricanes Eta and Iota hit hard on the north coast of Honduras, leaving some areas flooded for three weeks, destroying people's furniture, belongings, vehicles and houses as well as standing crops.

Maria tient son fils Isaac dans ses bras sous le pont à Chamelecón; sa maison et celle de centaines d’autres personnes ont été détruites par les inondations et elle a tout perdu. Les ouragans Eta et Iota ont durement touché la côte nord du Honduras, inondant certaines régions pendant trois semaines, détruisant tout sur leur passage: les meubles, les biens, les véhicules, les maisons et les cultures.

Photo:

«Rassemblons-nous et influençons les investissements pour faire face à cette menace existentielle qu’est le changement climatique», a affirmé le père Ioan Sauca, secrétaire général par intérim du COE lors du lancement de l’appel. «Les familles, les églises, les entreprises, les nations; tous doivent franchir le pas avec leur argent pour un avenir durable pour nos enfants.»

Les conclusions du dernier rapport du GIEC publié le 4 avril soulignent l’urgence critique de ce défi. Par conséquent, les prestataires de services financiers sont appelés à adopter des mesures urgentes et efficaces afin de cesser le financement des combustibles fossiles et d’investir dans les énergies renouvelables et la recherche pour trouver des solutions pour le climat.

«Partant, nous, les responsables des organisations signataires, affirmons notre attachement à travailler avec les institutions financières auxquelles nous nous adressons pour nos services de banque, d’investissement et d’assurance pour veiller à ce que nos transactions financières soient alignées sur l’objectif de l’Accord de Paris consistant à limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C», souligne l’appel. «Nous examinerons nos accords en matière de retraite, de banque, d’assurance et nos autres services financiers pour garantir une redevabilité factuelle à cet égard, il en va d’un impératif moral et d’une responsabilité envers tous les enfants et le monde vivant».

Les prestataires de services financiers sont appelés à exiger des «entreprises pétrolières et gazières qu’elles arrêtent tous les nouveaux projets de développement ou d’expansion, y compris, et plus particulièrement tous ces projets dans la région arctique» et à rejoindre «les Alliances à zéro émission organisées par les Nations Unies de détenteurs d’actifs, de banques et/ou d’assureurs, selon le type d’institutions financières concernées, si elles n’en font pas encore partie.»

Le texte conclut en invitant «tous nos membres et tous nos partenaires à en faire de même, de sorte qu’ensemble nous puissions délaisser les mots au profit de l’action et incarner le changement que nous appelons de nos vœux».

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a salué cette initiative. «Cela fait trop longtemps que le secteur des services financiers entretient l’assuétude du monde aux combustibles fossiles,» a-t-il fait observer. «Il est désormais temps que les prestataires de services financiers accélèrent le changement vers les énergies renouvelables. Ils en ont le pouvoir et la responsabilité», a ajouté Guterres. «L’impératif scientifique et moral est clair: il ne peut plus y avoir de nouveaux investissements dans l’expansion des combustibles fossiles, y compris la production, les infrastructures et la prospection.»

Et Guterres de poursuivre: «Cette année, tous les financiers privés doivent cesser de financer l’intégralité du secteur du charbon, de l’exploitation dans la mine à la génération d’électricité et orienter activement les financements vers les énergies renouvelables. Les personnes, les communautés et les organisations confessionnelles ont l’influence nécessaire pour réaliser cette transition. Je salue cette importante initiative religieuse.»

Tous les partenaires, toutes les organisations et tous les citoyens qui se soucient des enfants sont invités à soutenir cette déclaration en écrivant à churchesforchildren@wcc-coe.org et à mieux faire connaître son contenu. Un webinaire aura lieu le 20 mai à 15 h pour assurer un renforcement des capacités sur les actions proposées dans la déclaration.

Pour lire l’intégralité de la déclaration

Pour s’inscrire au webinaire

Publication du COE: "Cooler Earth – Higher Benefits. Actions by those who care about children, climate and finance"

Mettre fin à la crise climatique - Lettre aux prestataires de services financiers (Modèle à personnaliser)