Image
“A History of the Desire for Christian Unity: Vol 1: Dawn of Ecumenism,” the first of three volumes on the history of ecumenism.
Photo:

Le volume a été présenté par le professeur Alberto Melloni, directeur du projet, et le Dr Luca Ferracci, auteur du récit, de la Fondation pour les études religieuses de Bologne, lors du webinaire organisé par le Conseil œcuménique des Églises (COE) pendant la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens qui a eu lieu du 18 au 25 janvier. 
Ce premier volume retrace les racines à long terme de l'œcuménisme depuis le XIXe siècle jusqu'au cœur du XXe.

Dans son discours de bienvenue au webinaire du 19 janvier, le secrétaire général par intérim du COE, le pasteur Ioan Sauca, a dit combien il appréciait et saluait cette initiative. 

"J'ai pu prendre connaissance de ce projet lorsque j'étais à Bologne l'année dernière pour le Forum interconfessionnel du G20 qui était organisé dans cette ville et je suis ravi de ce webinaire qui permettra à cette publication de toucher un public beaucoup plus large", a déclaré le père prof. Ioan Sauca. "Nous devons comprendre et connaître notre passé pour nous tourner vers notre avenir et cet ouvrage nous y aidera."

Faire le point sur notre histoire peut nous aider à mieux comprendre nos missions d'aujourd'hui et de demain, a ajouté le père prof. Ioan Sauca. "Dans son introduction au volume, le professeur Melloni souligne que cette histoire ne doit pas être comprise comme une histoire institutionnelle - ni comme l'histoire d'une institution, ni comme une histoire produite par une institution", a déclaré le père prof. Ioan Sauca. "Un coup d'œil à la table des matières de ce premier volume montre les nombreuses façons dont, du XIXe au milieu du XXe siècle, des femmes et des hommes ont manifesté ce désir d'unité dans leur vie et leur témoignage."

Le père prof. Ioan Sauca s'est également dit particulièrement heureux que le volume soit publié l'année même de la 11e Assemblée du COE. "Cela nous rappelle tous ceux qui nous ont précédés, et l'histoire sur laquelle notre présent et notre avenir sont construits", a-t-il déclaré. "En regardant le parcours des Églises et du mouvement œcuménique depuis notre assemblée fondatrice à Amsterdam en 1948 jusqu'à Busan, les délégués de Busan ont voulu souligner que l'œcuménisme, le désir d'unité, consiste à avancer ensemble pas à pas, à grandir chaque jour dans la responsabilité mutuelle, à se faire confiance, à approfondir les relations sur le chemin commun et à trouver des réponses créatives aux anciens défis et aux nouveaux dans l'intérêt de tous."

La pasteure Laurence Mottier, de l'Église protestante de Genève, a également proposé une réflexion d'ouverture sur l'unité des chrétiens. "En acceptant les difficultés et les défis, j'ai pu découvrir la joie de célébrer avec les autres en tant que frères et sœurs", a-t-elle déclaré. "J'ai placé la recherche de l'unité chrétienne au centre de mon ministère à l'Église protestante de Genève."

M. Melloni a évoqué le nombre de chercheurs et de collaborateurs - 128 au total - qui contribuent à la réalisation de ces volumes ainsi que la "difficulté de proposer une histoire globale".

La complexité et l'importance du thème de l'unité chrétienne expliquent pourquoi l'ouvrage sera disponible en trois volumes, a déclaré M. Melloni. 
Le Dr Ferracci a donné un aperçu de l'ensemble du projet, précisant que le troisième volume sera publié en 2024. "Une place sera accordée aux églises dites nouvelles et aux initiatives non confessionnelles ainsi qu'à leur impact sur le mouvement œcuménique", a-t-il déclaré. 

Animé par le Dr Stephen Brown, rédacteur en chef de la revue du COE, The Ecumenical Review, le séminaire en ligne a permis à trois intervenants - le professeur Michael Quisinsky, la professeure Elisabeth Parmentier et l'archevêque Job de Telmessos - de partager leur histoire œcuménique personnelle ainsi que de réagir à la publication du premier volume. 

M. Quisinsky a expliqué pourquoi l'œcuménisme est important pour lui, et pourquoi il pense que se pencher sur l'histoire permettra de mieux comprendre le désir d'unité des chrétiens. "Il semble d'autant plus nécessaire de clarifier la nature de ce désir", a-t-il déclaré. 

Mme Parmentier, qui est née près de Strasbourg, à la frontière entre la France et l'Allemagne, a fait part des changements de culture et de langue que sa famille a connus tout comme l'histoire de l'œcuménisme et du christianisme lui-même. "Je n'ai jamais compris les Écritures autrement que de cette manière", a-t-elle déclaré. "En tant que chercheuse, je veux travailler dans ce sens".

L'archevêque Job de Telmessos a fait part de son histoire œcuménique personnelle qui comprend des études de doctorat, l'enseignement et la recherche dans de nombreuses institutions de renom ainsi que la fonction actuelle de représentant du Patriarcat œcuménique auprès du COE. "Ce fut une grande aventure et j'attends avec impatience les prochaines étapes de cette aventure œcuménique", a-t-il ajouté. 

Dans cette histoire en trois volumes, des chercheurs de tous les continents et de toutes les disciplines se pencheront sur le rôle des personnes et des groupes, des assemblées, des documents et des programmes, des théologies et des pratiques dans l'histoire de l'œcuménisme et du mouvement œcuménique. 

Le webinaire peut être visionné sur la chaîne YouTube du COE.
Discours de bienvenue au webinaire du secrétaire général par intérim du COE, le pasteur Ioan Sauca. 
Lien vers la table des matières 
Commander le livre