World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Activités / Commission des Eglises pour les affaires internationales

Commission des Eglises pour les affaires internationales

La CEAI offre un lieu de partage des informations et d'action concertée face à des situations délicates et peut soutenir des initiatives en vue de l'établissement de la paix et de la justice, et de la lutte contre la pauvreté.
Commission des Eglises pour les affaires internationales

La vice-présidente de la Commission présente une déclaration interreligieuse aux Nations Unies. © Daniela Varano/ICAN

La Commission des Eglises pour les affaires internationales (CEAI) remplit les tâches suivantes:

  • donner des conseils sur les affaires publiques et la défense des causes;

  • donner des conseils sur les orientations du programme, notamment par l'analyse des questions systémiques qui sont à la base de l'injustice et de la transformation sociale;

  • examiner des questions spécifiques, notamment en s'efforçant de promouvoir le rôle pacifique et réconciliateur de la religion dans les conflits et d'encourager le dialogue interreligieux comme un instrument d'édification de la communauté, de partage de la foi et de compréhension.

La CEAI supervise les programmes suivants du COE: Témoignage public et diaconie et Coopération et dialogue interreligieux.

La création de la CEAI remonte à 1946, mais la portée de ses activités a été fortement étendue en 2006 lorsqu'on a décidé sa fusion avec trois autres organes consultatifs du COE: la Commission des Eglises pour la diaconie et le développement (CEDD), la Commission des Eglises pour la justice, la paix et la sauvegarde de la création (CJPC), et le Groupe de référence pour le dialogue et les relations interreligieuses (GRDR).

Structure

Commission des Eglises pour les affaires internationales se compose de 35 personnes désignées par les Eglises et les organisations oecuméniques régionales et chargées de conseiller le COE. Il s'agit d'hommes et de femmes venus du monde entier - responsables d'Eglises, pasteurs, laïcs, chercheurs - qui ont des compétences particulières dans les domaines d'activité de la Commission. Ils se réunissent en général une fois par an.

Des groupes de travail sur des sujets spécifiques se réunissent et restent en contact entre deux réunions de la Commission, essentiellement par courrier électronique. Ils peuvent ainsi relever le défi de fournir en temps utile au personnel et aux organes directeurs du COE des conseils avisés, malgré la complexité des problèmes.

Les groupes de travail ne sont pas permanents mais sont formés pour relever les défis affrontés par le COE et le mouvement oecuménique. En ce moment, il y a cinq groupes de travail:

  • La consolidation de la paix

  • Les droits de la personne

  • L'apatridie et la migration
  • La justice économique et écologique

  • La dignité, le chômage des jeunes et la diaconie.

Ces groupes se composent de membres de la Commission et d'experts dans les domaines concernés. Bien que les noms de certains de ces groupes de travail évoquent des projets ou programmes en cours du COE, le contenu de leurs activités recouvre divers secteurs du COE.

Méthodes

Dans des domaines d'activités du COE tels que témoignage publicjustice et diaconie et coopération et dialogue interreligieux, la CEAI peut offrir un lieu d'échanges, des informations et des orientations relatives aux problèmes nationaux et internationaux aux Eglises membres du COE et à leurs organisations, ainsi qu'à d'autres partenaires oecuméniques.

La CEAI offre un lieu de partage des informations et d'action concertée face à des situations délicates et peut soutenir des initiatives en vue de l'établissement de la paix et de la justice, et de la lutte contre la pauvreté.

La CEAI aide aussi le COE à rédiger ses déclarations sur des questions d'actualité, ses appels aux autorités, ses messages de soutien et de solidarité à des Eglises et d'autres destinataires qui luttent pour la justice et la paix. Elle aide les organes directeurs du COE à définir les défis rencontrés par les Eglises et à les guider dans la formulation d'une réponse oecuménique cohérente.

Related News

«Nous espérons que ce prix Nobel de la paix sera une source d’inspiration et insufflera un nouvel élan à la recherche continue de la paix et de la justice en Éthiopie», déclare M. Tveit

«Nous espérons que ce prix Nobel de la paix sera une source d’inspiration et insufflera un nouvel élan à la recherche continue de la paix et de la justice en Éthiopie», déclare M. Tveit

Le Conseil œcuménique des Églises (COE) transmet ses félicitations au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, lauréat du prix Nobel de la paix 2019. Depuis son élection comme Premier ministre en avril 2018, M. Ahmed a pris la tête d’un impressionnant projet d’incitatives de réformes positives et stimulantes et a joué un rôle décisif dans la réconciliation des deux synodes, tout en favorisant l’unité de l’Église orthodoxe Tewahedo d’Éthiopie. Ce prix reconnaît plus particulièrement son rôle d’impulsion dans la résolution formelle du conflit fratricide qui oppose l’Éthiopie et l’Érythrée depuis vingt ans.

«La maison est en feu»: les leaders religieux et les représentants du gouvernement entretiennent un dialogue ouvert

«La maison est en feu»: les leaders religieux et les représentants du gouvernement entretiennent un dialogue ouvert

Lors d’un dialogue informel, les leaders religieux ont rencontré des représentants des gouvernements, de la société civile, du monde universitaire et des Nations Unies pour discuter du financement de l’adaptation et des pertes et dommages liés au changement climatique.

Le COE à l’ONU: les violations des droits humains en Cisjordanie et à Jérusalem-Est doivent cesser

Le COE à l’ONU: les violations des droits humains en Cisjordanie et à Jérusalem-Est doivent cesser

Dans une lettre co-adressée au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme et au Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens, le Conseil œcuménique des Églises exprime son inquiétude face au nombre élevé de violations des droits humains et à la violence actuellement à l’œuvre en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.