World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Les vœux adressés au COE à l’occasion de son 70e anniversaire

Les vœux adressés au COE à l’occasion de son 70e anniversaire

Les vœux adressés au COE à l’occasion de son 70e anniversaire

Un geste de gratitude des Églises du Libéria remis au secrétaire général du COE, le pasteur Olav Fykse Tveit. Photo: Albin Hillert/COE

14 novembre 2018

Version française publiée le: 03 août 2018

Le Conseil œcuménique des Églises (COE) a reçu des messages de remerciements et d’encouragements de la part d’Églises membres, d’organisations sœurs et du mouvement œcuménique au sens large à l’occasion des 70 ans des travaux de la communauté fraternelle pour l’unité et de l’action des chrétiens.

Le militant et prix Nobel de la paix Adolfo Pérez Esquivel a écrit de Buenos Aires, en Argentine, pour féliciter le COE pour «70 ans d’ouverture de lieux de réunion, de communication et de consolidation portés par la foi, sur un chemin que nous devons trouver aujourd’hui dans un monde plein de violences et de conflits». Selon lui, «le Conseil œcuménique des Églises a toujours beaucoup contribué à la lutte pour les droits de la personne et aux actions de solidarité.»

Estela Barnes de Carlotto, présidente de l’association argentine des Grands-mères de la place de Mai, a envoyé son affection et ses meilleurs vœux au COE. «Je connais cette organisation depuis très longtemps: nous avons passé 40 ans à lutter ensemble, et le COE a été le premier à nous aider, nous protéger, nous conseiller et nous accueillir, a-t-elle déclaré. Je vous envoie les vœux et les remerciements les plus sincères de toutes les Grands-mères de la place de Mai et des petits-enfants que nous avons retrouvés, grâce à vous, à votre aide, votre protection et votre compréhension. Des jeunes qui savent aujourd’hui qui ils sont et qui ont retrouvé leur identité.»

Petra Bosse-Huber, évêque chargée des relations œcuméniques au sein de l’Église évangélique d’Allemagne (EKD), souhaite un joyeux anniversaire au COE: «Nous sommes très reconnaissants que le COE soit un partenaire œcuménique aussi solide pour l’EKD et depuis si longtemps, a-t-elle déclaré. Et nous sommes fiers aujourd’hui que la prochaine assemblée se déroule en Allemagne en 2021.»

Le General Board of Global Ministries (GBGM) de l'Église méthodiste unie adresse ses salutations les plus chaleureuses. «Le Conseil œcuménique des Églises est un rappel de la présence et de la grâce de Dieu partout et dans toutes les cultures, un symbole de paix et de justice, ainsi qu'un défenseur d'une collaboration chrétienne mondiale», écrit Thomas Kemper, secrétaire général du GBGM. «Nous rendons grâce pour les opportunités de partenariats entre le GBGM et le COE qui, durant toutes ces années, nous ont été offertes dans le cadre de projets de collaboration et de nomination du personnel œcuménique, en particulier l'actuelle initiative de paix et de réunification en Corée et le récent volet 'jeunes adultes' de la Conférence mondiale sur la mission et l'évangélisation, qui s'est tenue en Tanzanie en mars dernier.»

L’Église hussite tchécoslovaque adresse ses cordiales salutations. «Nous sommes reconnaissants du fait que notre Église ait pu participer activement aux travaux du COE, par l’intermédiaire des comités, et notamment du Comité central, après les changements politiques qui se sont produits en 1989, écrit le patriarche Tomas Butta. Nous souhaitons que, avec l’aide de Dieu, le COE continue à accomplir sa mission visant à permettre la convergence et la coopération entre les Églises du monde entier afin d’instaurer un dialogue œcuménique et de poursuivre la lutte pour la justice, la réconciliation et la paix pour tous, et nous prions pour cela.»

L’Union des indépendants gallois remercie le COE pour ses efforts. «Au fil des ans, l’Union a eu de nombreuses occasions de remercier Dieu pour le travail de rapprochement des Églises du monde effectué par le COE, et pour la contribution du Conseil à la promotion du dialogue et à la compréhension mutuelle entre les différentes traditions auxquelles appartiennent les chrétiens du monde entier, écrit le pasteur Geraint Tudur, secrétaire général de l’Union. Nous nous réjouissons que le Conseil poursuive aujourd’hui sa mission, en cherchant à la fois l’unité des chrétiens et l’unité d’action dans un monde agité.»

Selon Alwan Masih, secrétaire générale du synode de l’EIN, l’adhésion au COE est une bénédiction, un encouragement et une force pour l’Église de l’Inde du Nord (EIN). «Nous prions pour que le partenariat de mission soit renforcé afin que nous puissions, ensemble, mener à bien la mission que Jésus Christ notre Sauveur et notre Seigneur nous a confiée.»

Le patriarche Cyrille, primat de l’Église orthodoxe de Russie, adresse ses cordiales salutations. «Lors de ses travaux menés au fil des ans, le Conseil œcuménique des Églises a beaucoup œuvré pour le développement du dialogue interconfessionnel, la promotion de la justice dans la société et la paix entre les nations», a-t-il écrit dans une lettre.

La pasteure Jordan Cantwell, modératrice de l’Église unie du Canada, déclare qu’elle se félicite de l’adhésion de l’Église unie du Canada au COE depuis la création de ce dernier en 1948. «En tant qu’Église unie ancrée dans la vision œcuménique, nous avons tous deux été encouragés et interpellés par les multiples fils qui composent la tapisserie œcuménique, laquelle est la vie et l’œuvre du Conseil œcuménique des Églises», écrit-elle.

Les trois Églises membres du COE en Nouvelle-Zélande (l’Église anglicane d’Aotearoa/Nouvelle-Zélande et de Polynésie, l’Église méthodiste de Nouvelle-Zélande - Te Hahi Weteriana o Aotearoa et l’Église presbytérienne d’Aotearoa/Nouvelle-Zélande) adressent leurs salutations chaleureuses en une lettre qui précise: «la vie de nos Églises en Nouvelle-Zélande s’est immensément enrichie et notre programme de travail a évolué grâce aux défis que nous avons relevés dans le cadre de notre participation au sein de la grande communauté fraternelle.»

Luis Macchi, président de l’Église des disciples du Christ en Argentine, a également salué les travaux du COE. Il écrit: «nous sommes reconnaissants des travaux menés par le COE pour le bien de toute la planète». «Nous vous encourageons à poursuivre les travaux auprès de ceux qui placent leur amour au service des autres.»

Le pasteur Gao Feng, président du Conseil chrétien de Chine, adresse ses félicitations. «Nous sommes reconnaissants de l’immense appui et de toute l’aide apportée par le COE au cours des trois dernières décennies», indique M. Feng.

Le catholicos Karekin II, patriarche suprême et catholicos de tous les Arméniens, adresse sa bénédiction pontificale. «Au cœur des divergences, des divisions, des conflits et des guerres actuels de notre monde, le 70e anniversaire du COE nous rappelle notre responsabilité et notre engagement communs envers l’humanité, les commandements et la création de Dieu», écrit le patriarche. «Dans le monde moderne, le COE, en tant que modèle de communauté fraternelle d’Églises chrétiennes en quête de renouveau et de transformation de l’âme humaine, et pour dégager des solutions aux problèmes sociaux, doit déployer des efforts pour appliquer la vision d’un service commun au nom de la justice et de la paix».

Le pasteur Jerzy Samiec, évêque principal de l’Église évangélique de la confession d'Augsbourg en Pologne adresse ses vœux de bénédiction et d’aide de Dieu pour les années à venir. «Il ne fait aucun doute que le Conseil œcuménique des Églises est l’un des outils les plus impressionnants et durables du pèlerinage œcuménique», écrit-il. «Les différentes températures, couleurs et senteurs du christianisme dans le monde se retrouvent dans le COE d’une manière reconnaissable et tangible.»

Frère Alois, prieur de la communauté de Taizé, remarque que le COE et Taizé ont tous deux vu le jour au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et procèdent de la vision de leurs fondateurs pour la paix et l’unité des chrétiens. «Dans leur sillage, nous veillons à attiser cette flamme de l’unité. Poursuivons notre cheminement commun!»

Depuis sa création, le COE a cherché à allier théologie et service aux autres, déclare le pasteur Martin Junge, secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale (FLM). Dans un monde où l’unité est de plus en plus menacée, la FLM demeure engagée au sein du mouvement œcuménique, appelée à témoigner de l’amour de Dieu qui «rassemble et réconcilie les peuples et nous permet d’aspirer à la justice et à la paix pour toute la création de Dieu.»

L’Association mondiale pour la communication chrétienne (AMCC) adresse également ses vœux d’anniversaire, rappelant que l’un de ses fondateurs n’est autre que Philip Potter, devenu ensuite secrétaire général du COE. Le message de l’AMCC indique que «le COE et l’AMCC en ont pleinement conscience, la communication renforce la dignité humaine et affirme l’égalité entre les êtres humains». «Le droit à la communication est un droit fondamental lié aux questions d’inclusion et d’exclusion, d’égalité et d’inégalités, d’accès et de refus.»

Mathews George Chunakara, secrétaire général de la Conférence chrétienne d’Asie (CCA), adresse ses félicitations et meilleurs vœux au COE et à ses cadres. Il écrit: «le cheminement commun et les actions conjointes de la CCA et du COE au service des Églises d’Asie et du mouvement œcuménique ont renforcé la collaboration œcuménique nécessaire à l’action unifiée de mission et de témoignage prophétique.»

La Conférence des Églises européennes (CEE) félicite le COE pour son «impressionnante histoire, emplie de foi». Un des messages de félicitations de la CEE indique: «alors que nous célébrons les accomplissements de ces 70 ans passés ensemble, nous rendons grâce pour l’occasion unique qu’offre le COE de répondre à l’appel de Dieu à l’unité, à la mission, à la justice et à la paix.»

Luigi de Salvia, président de Religions for peace (RfP) en Europe, fait part de ses félicitations. «Je vous adresse tous mes vœux de succès dans cette mission et soyez assurés de notre désir de coopération dans l’engagement délicat et nécessaire à favoriser la réconciliation entre les religions et la paix entre les êtres humains», écrit M. Salvia.

Les délégués du Rassemblement œcuménique autochtone mondial ont célébré le 70e anniversaire du COE à Auckland, Aotearoa/Nouvelle-Zélande, le 22 juillet dernier. Dans un sermon en cette occasion, le pasteur Prince Devanandan, président et responsable des affaires œcuméniques de l’Église méthodiste de Nouvelle-Zélande, a déclaré que le COE aide les Églises à s’unir tout en respectant leur diversité.

«Le fait que nous soyons nombreux ne doit pas être éclipsé», déclare-t-il. «Nous avons besoin d’une diversité riche, avec la richesse de notre diversité comment arriver à ne faire qu’un.»

Les vœux adressés au COE à l’occasion de son 70e anniversaire sont disponibles sur le site internet du COE, à mesure de leur réception.

Lire les vœux adressés à l’occasion du 70e anniversaire (en anglais)

Les 70 ans du COE