World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Les Églises au service de la promotion de la santé ont le vent en poupe

Les Églises au service de la promotion de la santé ont le vent en poupe

Les Églises au service de la promotion de la santé ont le vent en poupe

Judith Johnson-Grant, jamaïcaine, et d’autres personnes participantes exécutent un exercice d’étirement pour maintenir leur corps actif alors qu’elles passent une journée entière en réunion. Photo: Albin Hillert/COE

07 décembre 2018

Version française publiée le: 11 décembre 2018

«Selon moi, cette approche d’Église ‘en bonne santé’ est un concept qui, je l’espère, se répandra à l’international», déclare Dre Suzanne Jackson de l’Université de Toronto, à la tête du Centre de collaboration pour la promotion de la santé de l’Organisation mondiale de la santé.

Un groupe international réuni à l’initiative du Conseil œcuménique des Églises (COE) à Charlotte, en Caroline du Nord du 3 au 5 décembre, a travaillé sur la question du renforcement des efforts et des outils destinés aux Églises au service de la promotion de la santé, afin d’aider plus particulièrement les Églises à intégrer leurs travaux dans le domaine de la santé dans leur ministère principal.

En dressant le bilan des récents échos de problèmes de santé et de guérison dans les Églises du monde entier, le Dr Mwai Makoka, directeur de programme pour la santé et la guérison du COE, déclare: «nos fondements théologiques pour travailler dans la santé sont très solides. Nous n’en sommes pas à nous demander si les Églises et les personnes de confession chrétienne devraient travailler dans la santé. Nous sommes bien plus avancés que cela.»

«Les Églises sont prêtes. L’impulsion est là. Dès lors, nous voulons concevoir des outils qui permettent aux Églises et responsables d’Églises dont le cœur bat fort, mais qui n’ont pas encore de ministère de la santé, de savoir quelles actions entreprendre», poursuit M. Makoka.

En se basant sur l’exemple des Églises activement engagées dans la promotion de la santé en Jamaïque, aux États-Unis et aux Tonga, le groupe a cherché à identifier des modèles destinés aux paroisses afin qu’elles s’impliquent dans les questions de santé, plus particulièrement face à la recrudescence des maladies non transmissibles – domaine dans lequel les Églises se sont révélées très efficaces en matière de prévention, lorsqu’elles engagent activement les paroisses et les communautés avoisinantes.

Charlotte20181206_AH2_7324.jpg
Biweekly “chairobics” session, aerobics for people with limited mobility, in the Rockwell African Methodist Episcopal Zion Church, Charlotte, North Carolina. Photo: Albin Hillert/WCC

«À l’OMS, nous avons vu l’émergence de mouvements mondiaux pour des écoles en bonne santé, des municipalités en bonne santé, des communautés en bonne santé, des lieux de travail et des hôpitaux en bonne santé, et chacun de ces concepts a encouragé tout un chacun à relever ce genre de défi», explique Mme Jackson. «Il est fondamental que les Églises soient perçues comme un cadre au sein duquel une vision globale de la santé peut être déployée pour promouvoir concrètement la santé. Il ne s’agit pas uniquement de parler aux personnes lorsqu’elles sont malades, mais de parler de la santé afin de leur éviter de tomber malades.»

«De par mon expérience, je peux dire que cela fait trop longtemps que de nombreuses Églises doivent choisir entre œuvrer pour un ministère de la santé et autre chose. C’est pourquoi, les efforts de ces Églises au service de la promotion de la santé sont uniques, car elles encouragent les communautés ecclésiales à faire de la santé une partie intégrante et globale de la vie de l’Église», confie la pasteure Everdith Landrau, responsable des relations et du réseautage œcuméniques auprès de l’Église presbytérienne aux États-Unis, et membre du Comité central du COE.

«Cela peut également favoriser des communautés plus inclusives pour nos frères et sœurs ayant différentes aptitudes et divers handicaps, mais également encourager celles et ceux qui, au sein de nos communautés, sont en butte à des difficultés particulières, en sensibilisant davantage à leurs difficultés et à la manière de les accompagner», conclut la pasteure Landrau.

Dans la droite ligne de sa Stratégie œcuménique mondiale pour la santé, le COE mobilise et incite les Églises à prendre des mesures globales en matière de santé, en particulier dans le domaine de la promotion de la santé et de la prévention des maladies non transmissibles.

L’événement à Charlotte était organisé par le Département de santé communautaire et les responsables des Églises de Mecklenburg.

Le COE élabore une boîte à outils destinée aux Églises au service de la promotion de la santé (communiqué de presse du COE du 2 août 2018)

Travaux du COE dans le domaine de la santé et de la guérison