World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / La paix et la justice, thèmes clés du Comité central du COE

La paix et la justice, thèmes clés du Comité central du COE

La paix et la justice, thèmes clés du Comité central du COE

Le Comité central du COE

01 mars 2011

Par Theodore Gill (*)

Le Comité central a notamment rappelé avec enthousiasme que des réunions internationales s’apprêtent à mettre l'accent sur la "paix juste": le Rassemblement œcuménique international pour la paix, à Kingston, Jamaïque, en mai de cette année, et la prochaine Assemblée du COE, à Busan, Corée du sud, en octobre 2013.

La justice, la paix et l'unité des chrétiens étaient des thèmes clés des discours d'ouverture du secrétaire général du COE et du président du Comité central.

Le Comité central est un organe directeur représentant les 349 Eglises membres du COE. Il se réunit tous les 18 mois environ.

Temps forts et orientations

Un "thème" pour l'Assemblée de Busan a été adopté sous la forme d'une prière: "Dieu de vie, conduis-nous vers la justice et la paix."

Parmi les temps forts du Comité central, on peut citer les prières et les études bibliques communes, les appels à renouveler de façon créative les efforts dans la quête de l'unité chrétienne, la relation entre femmes et hommes au sein des structures ecclésiales, les déclarations sur des questions d'actualité, ainsi que l'adoption des détails pratiques du budget du COE.

Un réseau de relations

Dans une méditation dite à l'ouverture du Comité central, la pasteure Ofelia Ortega, présidente du COE pour l'Amérique latine et les Caraïbes, a déclaré à son assistance: "Toute notre existence consiste en un réseau de relations où la réciprocité, les liens et l'interdépendance sont nécessaires pour parvenir à la paix."

Un autre président du COE, l'archevêque Anastasios de Tirana et Dürres, primat orthodoxe de l'Albanie, a dit dans une réflexion que "la paix n’est pas quelque chose qu’un être humain acquiert par ses seules capacités. Elle demeure un don divin." Il a ajouté: "Ce don, pour qu’il puisse être accordé, exige que chacun désire le recevoir."

Par la suite, dans un débat sur "la communauté des femmes et des hommes", il a été reconnu que les femmes ont toujours été en minorité dans les relations des organes directeurs du COE. Magali do Nascimento Cunha, de l'Eglise méthodiste du Brésil, a commenté: "La participation complète des femmes par le nombre doit être réalisée, ce qui signifie que les femmes doivent aussi pouvoir parler, faire, diriger, qu'elles soient respectées en tant que partenaires, qu'elles soient vues, entendues et que leurs dons soient reconnus et appréciés à leur juste valeur."

Le Comité central a recommandé que 50 % des représentants aux assemblées soient des femmes, mais il s'agit là d'un objectif qui reste à atteindre depuis 1981 déjà. Des quotas ont également été suggérés pour les jeunes, les laïcs et les délégués orthodoxes.

La pasteure Jennifer Leath, de la Commission des jeunes du COE (ECHOS), a fait remarquer que la situation est délicate parce qu'il semble important que le COE s'exprime avec "autorité", or les responsables d'Eglise qui se font le mieux entendre sont généralement plus âgés et sont des hommes. Le COE, a-t-elle poursuivi, s'efforce de trouver le moyen de "maintenir une voix prophétique et jeune."

Le père Gosbert Byamungu, un observateur de l'Eglise catholique romaine et coprésident du Groupe mixte de travail avec le COE, a insisté sur le fait que des progrès œcuméniques ont été accomplis au fil des décennies. Cinquante ans après le Concile Vatican II, a-t-il dit, "la méfiance et l'animosité" entre les diverses traditions du christianisme "ont fait place à la confiance et l'amitié." Aujourd'hui, on constate des progrès dans les relations entre organisations œcuméniques, organisations évangéliques mondiales et associations pentecôtistes.

Colloque avec des responsables chrétiens d'Irak

D'éminents responsables de plusieurs Eglises irakiennes – dont un patriarche et quatre archevêques – ont organisé un colloque à Genève en marge du Comité central. S'adressant aux participants au Comité central à l'occasion d'une réunion publique, l'archevêque Mar Georgis Sliwa, de l'Eglise apostolique assyrienne de l'Orient, a indiqué qu'en Irak, les priorités les plus urgentes sont "d'enquêter sur les véritables raisons" de la violence et de "faire en sorte que l'Etat ait les moyens" de garantir la sécurité des Irakiens, sans distinction de religion ni d'origine ethnique.

Déclarations sur des questions d'actualité

Le Comité central a adopté plusieurs déclarations, une note et une résolution, notamment sur l'Irak et le Moyen-Orient, la Libye, la Colombie et l'Australie, ainsi que sur les droits des migrants et le droit fondamental à l'eau et l'assainissement. Il a sévèrement critiqué le veto opposé par les Etats-Unis au Conseil de sécurité de l'ONU, bloquant ainsi une condamnation formelle par les Nations Unies de la construction de colonies en Palestine. Le Comité central a par ailleurs célébré le 25e anniversaire du programme du COE qui s'efforce d'aider les Eglises d'Afrique à être compétentes face à la pandémie de VIH et de SIDA, et il a réaffirmé avec enthousiasme son soutien à ce travail.
 

Adoption du budget et candidature

Dans un contexte de volatilité du marché des devises, le Comité central a adopté un projet de budget pour 2011 qui présente au total des revenus de 30,5 millions de francs suisses, des dépenses de 32,9 millions de francs et une réduction nette de 2,4 millions de francs des fonds et réserves.

L'Eglise évangélique luthérienne de Jordanie et de la Terre Sainte (ELCJHL) a franchi une étape vers sa participation au COE, le Comité central ayant accepté sa candidature pour devenir membre de la communion fraternelle. Bien que les autres Eglises membres du COE soient consultées afin d'assurer le consensus en ce qui concerne cette candidature, l'ELCJHL participera à la vie du COE au niveau régional comme au niveau mondial. Une décision concernant l'intégration complète de l'Eglise sera prise lors de la prochaine réunion du Comité central, en septembre 2012.

(*) Le pasteur Theodore A. Gill est le rédacteur principal des Publications du COE.

Plus d'informations sur la session du Comité central

Photos de la réunion