World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Une exposition «12 visages de l'espérance» s'est ouverte à Nottingham (Royaume-Uni)

Une exposition «12 visages de l'espérance» s'est ouverte à Nottingham (Royaume-Uni)

Une exposition «12 visages de l'espérance» s'est ouverte à Nottingham (Royaume-Uni)

L'écrivain, homme d'affaires et activiste Sam Bahour. Photo: Paul Jeffrey/COE

31 juillet 2018

Version française publiée le: 02 août 2018

Le 6 juillet à Nottingham (Royaume-Uni), à l'occasion de l'Assemblée générale de l'Église réformée unie, s'est ouverte une exposition «12 visages de l'espérance». Le Conseil œcuménique des Églises (COE) a lancé sa campagne «Recherche #JusticeEtPaix en Terre sainte» («Seek #JusticeAndPeace in the Holy Land») en 2017, année marquant les 50 ans d'occupation de la Palestine par Israël.

L'exposition repose sur les visages et les témoignages écrits et vidéo de 12 Israéliens et Palestiniens d'origines sociales et religieuses différentes. Les divers récits de lutte et d'espérance illustrent la résilience de l'esprit humain et le désir de mener une vie paisible.

L'exposition a été inaugurée à Nottingham par Derek Estill, et ce, juste après son intronisation en tant que président de l'Assemblée générale de l'Église réformée unie. Dévoilant le portrait de Sam Bahour sur la scène de l'Assemblée générale, Derek Estill a expliqué que sa rencontre avec M. Bahour - un Américain travaillant dans la région pour renforcer les investissements en Palestine - l'avait conduit à retenir ce portrait.

Et de conclure: «Quel que soit votre point de vue, je suis certain que nous, en tant que membres de l'Église réformée unie, souhaitons être mieux informés afin que nous puissions aider là où nous pensons pouvoir le faire et ainsi améliorer les choses.»

Les diverses expressions d'espérance véhiculées dans la campagne visent à sensibiliser l'opinion publique à l'occupation des territoires palestiniens et à la situation des personnes ordinaires touchées par cette occupation. Expliquant la vision du COE à l'égard de l'exposition, Marianne Ejdersten, directrice de la communication du COE, a souligné l'importance des mots et de la façon dont nous racontons nos histoires, qui peuvent permettre de nous rapprocher de la paix ou, à l'inverse, créer d'énormes barrières. Elle a ainsi déclaré: «Nous sommes tous des artisans de la paix. La communication en faveur d'une paix juste dépend de l'attitude que nous adoptons.»

Dans son témoignage, l'une des protagonistes de l'exposition, Samar Hashweh, a déclaré ceci: «Lorsque l'espérance me fait défaut, je pense à la persévérance de ma grand-mère et de mes oncles, tantes et cousins, tous déterminés à embrasser et célébrer la vie malgré l'intense obscurité, les fréquentes incursions et les terribles conditions de vie à Gaza.»

Michel Sabbah, un autre protagoniste, a affirmé ceci: «Si nous n'avions aucun espoir, nous ne vivrions pas. L'espoir fait vivre, et l'histoire nous donne de l'espoir. Ce qui est juste triomphera.»

Campagne «Seek #JusticeAndPeace in the Holy Land» (Recherche #JusticeEtPaix en Terre sainte) (en anglais)

Visages de l'espérance et moments de justice et de paix (communiqué de presse du COE du 25 juillet 2017, en anglais)

L'Église réformée unie (page Web en anglais)