World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Cent ans de Foi et constitution

Cent ans de Foi et constitution

Cent ans de Foi et constitution

Des délégués à la Première Conférence mondiale de Foi et constitution, à Lausanne, en 1927.

14 octobre 2010

Par John Gibaut (*)

Le mardi 19 octobre 2010 marque le centième anniversaire du mouvement de Foi et constitution. "Foi et constitution" recherche l'unité chrétienne par un dialogue théologique entre les représentants de diverses Eglises.

Les débuts de Foi et constitution sont étroitement liés à la Conférence mondiale des missions de juin 1910 à Edimbourg, Ecosse. Cette conférence était axée sur la coopération dans la mission chrétienne mondiale. Les questions qui étaient sources de divisions entre Eglises et les points de doctrine sujets à controverse avaient été soigneusement évités lors des discussions publiques à Edimbourg, et pourtant, beaucoup de participants les avaient à l'esprit.

Parmi les délégués à la Conférence se trouvait Charles Brent, évêque missionnaire d'origine canadienne ayant travaillé aux Philippines pour le compte de l'Eglise épiscopale des Etats-Unis. C'est l'évêque Brent qui eut l'idée d'une conférence de Foi et constitution, en établissant le lien entre la Conférence d'Edimbourg et l'appel lancé par celle-ci en faveur de l'unité chrétienne, d'une part, et la nécessité de résoudre les questions de foi et de constitution au sein des Eglises divisées, d'autre part.

Il reconnaissait qu'il était justifié de ne pas aborder les questions de différences dans le contexte de la stratégie missionnaire mais que les questions de foi et constitution avaient besoin de leur tribune désignée, où l'on pourrait les aborder et les résoudre par le dialogue.

A l'issue de la Conférence d'Edimbourg, l'évêque Brent déclara:

Ces derniers jours, une nouvelle vision nous a été dévoilée. Mais là où Dieu présente une vision, il désigne de nouvelles responsabilités et, vous et moi, lorsque nous quitterons cette assemblée, nous repartirons avec des devoirs nouveaux à accomplir.

L'évêque Brent rentra aux Etats-Unis en 1910 pour la Convention générale de l'Eglise épiscopale, qui se tenait en octobre cette même année. L'évêque prépara une résolution pour la Convention générale qui allait avoir des conséquences majeures sur le mouvement œcuménique naissant. Le 19 octobre 1910, la Convention générale adopta à l'unanimité une résolution appelant à la tenue d'une conférence mondiale des représentants de toutes les Eglises, "afin d'étudier les questions relatives à la foi et la constitution de l'Eglise du Christ." 

En provenant d'une Eglise et non pas d'une faculté théologique ou d'une société missionnaire, cette initiative assurait que les Eglises s'engageraient à surmonter les différends historiques au moyen du dialogue théologique et à ouvrir la voie à l'unité de l'Eglise dans la foi, la constitution, la vie, le travail, le culte et la mission, afin que le monde croie en Christ.

Comme l'a écrit Günther Gassmann, ancien directeur de Foi et constitution pour le Conseil œcuménique des Eglises (COE), "Foi et constitution est et demeure un mouvement des Eglises dans les Eglises. Tous les efforts théologiques menés à tous les niveaux au sein des Eglises et entre les Eglises en vue d'une communion plus étroite et, à terme, complète, sont, d'une certaine manière, les efforts de Foi et constitution."

En Amérique, d'autres appels importants furent lancés pour tenter de résoudre les questions qui sont causes de divisions au sein de l'Eglise, à peu près au même moment que celui de l'Eglise épiscopale, notamment par le Conseil national des Eglises congrégationalistes et par l'Eglise chrétienne (Disciples du Christ), tous deux lancés le 18 octobre 1910.

Cependant, la date du 19 octobre 1910 marque la naissance institutionnelle du mouvement de Foi et constitution, qui allait directement déboucher sur la Première Conférence mondiale de Foi et constitution, à Lausanne, en 1927. C'est l'évêque Charles Brent qui présida l'événement. Foi et constitution devint, avec le mouvement du Christianisme pratique, une composante du Conseil œcuménique des Eglises lors de l'inauguration de cette organisation, en 1948. La Commission de Foi et constitution reste un aspect fondamental du travail du COE.

(*) Le chanoine John Gibaut est le directeur de la Commission de Foi et constitution du COE.

Plus d'informations sur la Commission de Foi et constitution du COE

Informations, documents et photos de la réunion de la Commission plénière de Foi et constitution, 2009

Pour illustrer cet article, rendez-vous sur photos.oikoumene.org afin d'obtenir gratuitement sur demande des photos en haute résolution de la Première Conférence mondiale de Foi et constitution à Lausanne, en 1927.

Les opinions exprimées dans les Reportages du COE ne reflètent pas nécessairement la politique du COE. Ce document peut être reproduit librement, à condition d'en indiquer la source.