Diaconie et solidarité œcuménique

Assistance offerte par des chrétiens à leurs frères et sœurs humains, inspirée par la compassion et l’exemple du Christ.

Donate

La diaconie désigne l’assistance que les personnes de confession chrétienne offrent à leurs semblables en s’inspirant de la compassion, de l’exemple et des enseignements du Christ. Ce service peut être décrit comme une «liturgie après la liturgie». Le mot «diaconie» vient du grec diákonos (διάκονος), qui signifie serviteur. Lorsque le Conseil œcuménique des Églises (COE) a été créé en 1948, la prise en charge des personnes réfugiées au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale était une priorité majeure, et elle n’a cessé d’influencer son action depuis. Mais la diaconie va bien au-delà de l’aide d’urgence. En effet, Jésus a dit: «Je suis venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance» (Jean 10,10). Comment offrir cette assistance de la meilleure façon possible, en particulier dans un contexte œcuménique (où les ressources sont limitées et la demande considérable)? Cette question demeure un défi majeur pour les Églises.

Jésus a dit: «En vérité, je vous le déclare, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits, qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait!» (Matthieu 25,40). Par conséquent, nous concevons la diaconie comme une part essentielle du service chrétien. Dans tous les pays, les services publics de protection sociale sont très sollicités; et dans de nombreux pays, faute de budget, il n’existe pas de services sociaux gérés par l’État. Cette réalité impose aux Églises et aux organisations non gouvernementales la lourde responsabilité d’offrir leurs services. Parmi les difficultés que rencontre la diaconie chrétienne, on peut citer l’injustice économique, la pauvreté, les changements climatiques, l’indisponibilité des services publics, la migration, le racisme, les conflits religieux et ethniques, l’insuffisance des services de santé, le manque d’éducation, la criminalité, la violence, l’isolement et les abus visant des individus ou des groupes. Il existe de nombreuses façons d’exercer la diaconie, par exemple par l’intermédiaire de ministères professionnels et spécialisés ou dans le cadre du travail quotidien des paroisses, souvent effectué par des bénévoles non rémunérés.

Notre conception de l’aide sociale en milieu chrétien nous conduit au concept de diaconie œcuménique. Pour que leur témoignage et leur action soient efficaces, il est essentiel que les Églises et les agences collaborent au niveau national et international. Jésus a dit: «Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là» (Marc 12,30-31). Pour les chrétiens et les chrétiennes, le monde est notre prochain: puisqu’un œcuménisme efficace dépend également de l’entraide et de la responsabilité mutuelle, notre service diaconal doit être aussi bien mondial que local.

La diaconie œcuménique ne peut pas se réduire au service. Elle doit également développer un rôle de transformation, un appel à transformer la société. Une diaconie fondée sur nos atouts peut contribuer à édifier et à renforcer la communauté fraternelle entre les Églises et leurs partenaires œcuméniques, permettant ainsi de transformer les communautés en agents de changement et de transformation.

En 2014, un colloque au Malawi a abouti à l’élaboration d’une étude clé intitulée «Appelés à une action transformatrice: La diaconie œcuménique». En juin 2018, le Comité central du COE a demandé que le document soit retravaillé; il sera présenté au Comité central en 2020.

 

 

 

Mettre fin à l’extrême pauvreté : Une obligation morale et spirituelle

En tant que chefs religieux de différentes confessions, nous partageons le même souhait ardent de voir l’extrême pauvreté disparaître d’ici 2030. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, nous pouvons aller au delà d’un simple espoir et transformer en réalité la vision d’un monde délivré de l’extrême pauvreté. Pour réaliser cet objectif, il faudra prendre deux engagements : agir en s’inspirant des pratiques qui ont fait leurs preuves ; faire entendre nos voix pour interpeller les autres et les convaincre de se rallier à cette cause fondée sur nos valeurs spirituelles les plus profondes.

General Secretary

Un contexte ecclésial et oecuménique en mutation

<< Un contexte ecclésial et oecuménique en mutation >> : le processus << Vers une conception et une vision communes du COE >> offre une image cohérente et stimulante, celle d'une vaste communauté fraternelle d'Eglises, engagées et responsables les unes envers les autres, en quête de l'unité visible dans leur vie et leur témoignage aujourd'hui.

Assembly

Baptême, Eucharistie, Ministère (document de Foi et constitution n° 111, "texte de Lima")

Ce célèbre texte, adopté par la Commission plénière Foi et constitution lors de sa réunion de Lima (Pérou) en 1982, fait le point sur l'accord toujours plus grand - et les différences qui subsistent - dans des domaines fondamentaux de la foi et de la vie des Eglises. Document le plus largement diffusé et étudié de Foi et constitution, le BEM a servi de base à de nombreux accords de

Commission on Faith and Order

Pasteur Matthew Ross, responsable de programme du COE pour la diaconie et le renforcement des capacités

Matthew.Ross@wcc-coe.org

Tél.: +41 22 791 6322