Affichage de 1 - 20 de 60

Sept semaines pour l’eau 2022, semaine 7 : « Pèlerinage pour la justice de l’eau en Europe », par Isabel Apawo Phiri

La septième et dernière réflexion des Sept semaines pour l’eau 2022 du Réseau œcuménique de l’eau du COE est rédigée par Isabel Apawo Phiri*. Dans la réflexion suivante, en tant que référente du personnel pour Le Pèlerinage de justice et de paix du COE, elle fait une analyse convaincante de la façon dont le pèlerinage du COE  et le Pèlerinage pour la justice de l’eau sont liés, se complètent et se renforcent mutuellement, en faisant particulièrement référence à l’Europe.

Sept semaines pour l'eau 2022, semaine 6 « L'eau est un don de Dieu, un bien commun et un droit de l'homme » par Dinesh Suna

La sixième réflexion des Sept semaines pour l’eau 2022 du Réseau œcuménique de l’eau du COE est rédigée par Dinesh Suna.* Dans la réflexion qui suit, il donne un aperçu historique du ministère de la justice de l'eau du COE et réaffirme que l'eau est un don de Dieu, un bien commun et un droit de l'homme. S'inspirant d'Ésaïe, il appelle les Églises à devenir des communautés bleues et à refuser la privatisation de l'eau et l'eau en bouteille.

Sept semaines pour l’eau 2022, semaine 5 : « L’eau – une bénédiction et une menace ? », par Peter Pavlovic

La cinquième réflexion des Sept semaines pour l’eau 2022 du Réseau œcuménique de l’eau du COE est rédigée par Peter Pavlovic*. Selon lui, bien que l’Europe soit un continent riche en eau, de nombreuses préoccupations liées à la disponibilité de l’eau persistent dans la région. Le changement climatique aggrave ce problème, et notre vulnérabilité est, comme met en garde le dernier rapport du GIEC, de plus en plus grande. La foi décrit le monde comme un don de Dieu fait à l’humanité. Or, la fragilité de notre existence est étroitement liée au non-respect des limites du monde dans lequel nous vivons et s’enracine dans l’échec de notre relation avec Dieu.

Sept semaines pour l’eau 2022, 4ème semaine : « L’eau pour la paix : une perspective interconfessionnelle », par Susanne Öhlmann

La quatrième réflexion des Sept semaines pour l’eau 2022 du Réseau œcuménique de l’eau du COE est écrite par Susanne Öhlmann.* Elle dit que l'eau et la paix sont semblables l'une à l'autre. Elles ne nous manquent que lorsqu'elles sont absentes. D'une part, l'Europe, continent riche en eau, a commencé à ressentir les effets des pénuries d'eau ces derniers temps, et d'autre part, la paix et la sécurité de la région ont commencé à se déstabiliser à la suite de la guerre en Ukraine. S'inspirant du prophète Amos, elle prie pour que la paix et la justice l’emportent.

Sept semaines pour l’eau 2022, semaine 3: «Prendre soin de la création et de l'eau pour la vie », par Louk Andrianos

La troisième réflexion des Sept semaines pour l'eau 2022 du Réseau œcuménique de l'eau du COE est écrite par Louk Andrianos.* Il réfléchit aux paroles de Dieu citées dans les livres de Jacques et de Jean, en mettant en garde les chrétiens contre un « péché écologique » moins reconnu envers l'eau : « la pollution ». Lorsque notre soif n'est pas étanchée par l'eau de Jésus-Christ et que nous suivons le mode de vie consumériste de ce monde, nous agissons parfois comme des sources d'eau polluée qui détruisent la création au lieu de lui donner vie. Nous ne devrions pas être la source de la bénédiction et de la malédiction (Jacques 3:10-11).

Sept semaines pour l’eau 2022, semaine 2 : «Justice de l’eau vers la justice de genre», par Nicqi Ashwood

La deuxième réflexion des Sept semaines pour l’eau 2022 du Réseau œcuménique de l’eau du COE est écrite par Nicole Ashwood (Nicqi)*. Dans la réflexion suivante, qui a été écrite autour de la Journée internationale de la femme, l’auteure revient sur la manière dont les femmes dans l’histoire de l’Exode furent privées d’eau, et comment Moïse prit leur défense et leur apporta de l’eau, à elles et à leurs troupeaux. Elle souligne ensuite comment les pays développés d’Europe, dont la Suisse, réussissent à accéder à l’eau potable et comment cela affecte la santé, le bien-être et la dignité des personnes, en particulier des femmes, partout dans le monde.

Sept semaines pour l’eau 2022, semaine 1 : «Justice de l’eau maintenant ! », par Philip Peacock

C’est Philip Vinod Peacock* qui a rédigé la première réflexion des Sept semaines pour l'eau 2022 du Réseau œcuménique de l'eau du COE. Dans la réflexion suivante, il réfléchit à la promesse de Dieu trouvée dans Esaïe selon laquelle Dieu étanchera la soif des pauvres et ne les abandonnera pas. Dans le contexte actuel de la crise mondiale de l'eau, il juxtapose les pauvres aux riches en termes de capacité d'accès à l'eau potable. Il nous met au défi de mettre en œuvre la promesse de Dieu d'offrir de l'eau aux pauvres.

Sept semaines pour l’eau 2021, semaine 7: «Soigner l’eau soigne les blessures de la Terre et de ses habitants», par Andrew Schwartz

La septième et dernière réflexion des Sept semaines pour l’eau 2021 du Réseau œcuménique de l’eau du COE est rédigée par Andrew Schwartz*. Dans cette réflexion, au cours de la Semaine Sainte, l’auteur analyse le cas d’une petite ville des États-Unis afin de montrer comment des petites initiatives de communautés locales peuvent faire renaître les eaux souterraines contaminées ou «mortes», et les transformer en eaux vivifiantes. Il termine sur une note positive en nous rappelant que «si la Semaine Sainte nous enseigne quelque chose, c’est que la mort n’est pas la fin».

Sept semaines pour l’eau 2021, semaine 6 : «La naissance d’un nouvel univers: dans le contexte de Standing Rock», par l’archevêque Mark MacDonald

Dans cette sixième réflexion des Sept semaines pour l’eau 2021 du Réseau œcuménique de l’eau du COE, Mgr Mark MacDonald* souligne comment Jésus et son ministère sont étroitement associés à l’eau. Il évoque également sa participation aux manifestations de Standing Rock en 2016, avec d’autres membres du clergé et des défenseurs de l’eau indigènes – des évènements durant lesquels il a ressenti la présence de Jésus, venu protéger les eaux de Standing Rock.

Sept semaines pour l’eau 2021, semaine 5: «L’eau à Wall Street: une violation ultime du don de Dieu», par Susan Smith et Dinesh Suna

La 5e réflexion des Sept semaines pour l’eau 2021 du Réseau œcuménique de l’eau (ROE) du COE est rédigée par Susan Smith et Dinesh Suna*. Les auteurs y condamnent le fait que l’eau ait récemment été cotée à la Bourse de Wall Street, devenant ainsi, pour la première fois, une marchandise échangeable. Rappelant que, selon la Bible, Dieu a fait couler l’eau pour étancher la soif des pauvres et des indigents, et que l’eau devrait être accessible à tous, y compris à ceux qui n’ont pas d’argent, ils proclament la véritable valeur de l’eau en tant que don de Dieu, droit de l’homme, merveille spirituelle, et source de toute vie.

Eau et genre: les femmes se battent pour la sécurité de l’eau potable dans leurs communautés

La 4eréflexion des Sept semaines pour l’eau 2021 du Réseau œcuménique de l’eau du COE est écrite par Krystina White.* Dans cette réflexion, l’auteure fait part de son expérience et raconte la façon dont les personnes de couleur se voient refuser le droit à l’eau potable en raison du saturnisme de l’eau du robinet à Flint, dans l’État du Michigan (États-Unis). Par ailleurs, elle démontre comment les actions de certaines femmes ordinaires, bien que se trouvant à la fin de la chaîne, peuvent s’avérer extraordinaires, tout comme celles de Débora, la prophétesse de la Bible. Krystina White a créé, avec deux de ses amies, l’organisation Black Millennials 4 Flint afin de s’attaquer aux problèmes posés par la contamination de l’eau à Flint, et proposer des solutions durables aux communautés confrontées à la crise.

L’eau pour la création: protection de l’eau pour le C’iyaal, le C’waam, et le Koptu sacrés

La troisième réflexion dans le cadre des Sept semaines pour l’eau 2021 du Conseil œcuménique des Églises (COE) est écrite par Jesse Cruz Richards.* Dans cette réflexion, l’auteur s’inspire de la réhabilitation des Israélites, et la fin de leur exil babylonien, tel que promis par Ézéchiel, ainsi que des espoirs et des prières pour la réhabilitation des Klamaths et d’autres peuples autochtones de la région nord-ouest du Pacifique vers leurs rivières, leurs eaux, et leurs poissons : le C’iyaal, le C’waam & le Koptu.

L’eau pour la vie: l’eau n’est pas garantie pour les peuples autochtones de la nation Navajo

La 2e réflexion des Sept semaines pour l’eau 2021 du Réseau œcuménique de l’eau du COE est écrite par Annika Harley.* Dans cette réflexion, Annika Harley souligne les difficultés créées par les activités minières et la fracturation hydraulique dans la nation Navajo, telles qu’évoquées lors de sa conversation avec Bitahnii Wayne Wilson. Elle ne remet pas seulement en cause ces activités non-durables, mais fournit également des solutions applicables à petite échelle pour les communautés autochtones en cette période de pandémie de COVID-19.

Sept semaines pour l’eau 2021

17 Février - 29 Mars 2021

Le Réseau œcuménique de l’eau du Conseil œcuménique des Églises (COE) vous invite à mettre à profit la période du Carême pour réfléchir au don de l’eau par Dieu. Depuis 2008, le COE – à travers sa campagne «Sept semaines pour l’eau» – publie des réflexions théologiques hebdomadaires, ainsi que d’autres ressources, sur le thème de l’eau pendant les sept semaines du Carême et à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau le 22 mars (laquelle tombe toujours pendant la période du Carême).

Un pèlerinage de la justice de l'eau en Amérique du Nord aux couleurs de l’arc-en-ciel

La première réflexion dans le cadre des Semaines pour l'eau 2021 du Réseau œcuménique de l'eau du COE est écrite par Michele Roberts.* Se basant sur des exemples de contamination à grande échelle de l'eau dans plusieurs villes des États-Unis, Michele Roberts arrive à la conclusion que le manque d'accès à l'eau potable aux États-Unis est le résultat d'un racisme systémique.

À l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, le COE et l'Alliance ACT demandent à ce que l'accès à l'eau potable soit garanti pour le lavage des mains

À l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, célébrée le 22 mars, le Conseil œcuménique des Églises (COE) et l’Alliance ACT ont publié une déclaration conjointe exhortant les Églises et les organisations religieuses à veiller à ce que les populations aient accès à une eau propre et abordable, dans des quantités suffisantes, afin de satisfaire leurs besoins physiques et domestiques, notamment le lavage des mains.