Affichage de 1 - 20 de 34

Le Centre international pour la paix et l’harmonie interreligieuses fête ses cinq ans et son activité d’avant-garde de plus en plus intense pour la paix

Depuis sa création en 2016, le Centre international pour la paix et l’harmonie interreligieuses (International Centre for Inter-Faith Peace and Harmony – ICIPH) de Kaduna, au Nigeria, a constitué un cadre d'artisans de la paix, témoins de la paix et de l'harmonie interreligieuses. Il reste un symbole physique pour aider les musulmans et les chrétiens à travailler ensemble plus efficacement.

Les chrétiens, les pasteurs et les Églises sont les principales victimes des attaques de bandits dans l'État de Kaduna au Nigeria

Dans l'État de Kaduna, au nord-ouest du Nigeria, les chrétiens font les frais de l'insécurité et de la violence. Des bandits s'attaquent aux maisons, aux villages et aux Églises, tuant des chrétiens et en enlevant d'autres pour obtenir une rançon.
La persécution religieuse, l'ambition territoriale et le nettoyage ethnique sont au cœur de la violence communautaire dans la région, où les communautés se sont installées en fonction de leur religion, selon le pasteur John Joseph Hayab, directeur national de la Global Peace Foundation (Fondation mondiale pour la paix) au Nigeria.
 

Le COE condamne l’assassinat du responsable de l’Église des frères du Nigéria

Dès l’annonce de l’exécution du responsable de l’Église des frères du Nigéria, Lawan Andimi, par Boko Haram le 20 janvier dernier, le secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, le pasteur Olav Fykse Tveit, a condamné l’acte brutal de violence et a adressé ses plus sincères condoléances à la famille, la communauté et l’Église du pasteur Andimi.

Les jeunes Africains sont prêts à relever les défis qui se présentent

Les jeunes membres du clergé, théologiens et laïcs africains sont impatients de s’attaquer aux problèmes complexes qui touchent leur continent et le monde entier. C’est ce qui est apparu clairement lors d’un concours d’écriture destiné aux auteurs de moins de 35 ans et organisé par le Conseil œcuménique des Églises (COE), en partenariat avec la Conférence des Églises de toute l’Afrique (CETA).

Le COE et ses partenaires préparent la Journée mondiale de prière pour mettre fin à la famine

Le Conseil œcuménique des Églises, l’Alliance évangélique mondiale et la Conférence des Églises de toute l’Afrique, ainsi que des organisations humanitaires chrétiennes, des réseaux d’Églises, des organisations ecclésiales et leurs partenaires encouragent les congrégations religieuses du monde entier à célébrer, le 10 juin prochain, la deuxième «Journée mondiale de prière pour mettre fin à la famine».

Appel à l’action: les dirigeants du G20 doivent conduire la lutte contre la faim

Dans le cadre d’un appel à l’action lancé à la veille de la rencontre annuelle des dirigeants des premières puissances mondiales, le Conseil œcuménique des Églises (COE), l’Alliance ACT et la Conférence des Églises de toute l’Afrique (CETA) ont exhorté les dirigeants du G20 à prendre des mesures pour éradiquer la faim et faire durer la justice et la paix dans la Corne de l’Afrique.

Des millions de cœurs et d’esprits unis dans la prière pour mettre fin à la famine

Le 21 mai, Journée mondiale de prière pour mettre fin à la famine, des millions de croyants et croyantes, d’organisations religieuses et de communautés du monde entier ont prié, tweeté, publié des messages et discuté de vive voix au sujet des mesures d’urgence nécessaires pour aider les 20 millions de personnes souffrant de la famine au Soudan du Sud, en Somalie, au Yémen et au Nigeria.

Le G7 doit lutter contre la famine

Les mesures prises pour sauver la vie des 20 millions de personnes menacées par la famine au Yémen, en Somalie, au Soudan du Sud et au Nigeria sont très insuffisantes. Parmi les personnes en danger, on compte 1,4 million d’enfants qui risquent de mourir à court terme si l’aide humanitaire ne leur parvient pas immédiatement.

«La nourriture est un don du ciel» - Le COE lance un appel à une Journée mondiale de prière pour mettre fin à la famine

Alors que le nombre de personnes souffrant de la faim n'a jamais été aussi élevé dans l'histoire moderne, le COE et la Conférence des Églises de toute l'Afrique, aux côtés d'un certain nombre de réseaux et de partenaires confessionnels, lancent un appel à une Journée mondiale de prière pour mettre fin à la famine le 21 mai 2017, et ce, en réponse à la crise alimentaire.