Affichage de 1 - 20 de 456

Privée de carte d’identité à Jérusalem, Samyah, 26 ans, déclare: «j’ai perdu mon droit à mener une vie normale»

La jeune Samyah*, âgée de 26 ans, n’a pas de carte d’identité palestinienne ni israélienne. Née en Cisjordanie, elle détenait une carte d’identité de Jérusalem du nom de son père qui a été révoquée. Elle a appris la révocation à l’âge de 16 ans, alors qu’elle pensait pouvoir partir en voyage scolaire en Suisse. Ce ne fut pas le cas. Depuis, Samyah et sa famille luttent pour qu’elle obtienne une nouvelle carte d’identité de Jérusalem.

En Corée, le secrétaire général par intérim du COE se livre à une réflexion : «Nous sommes un mouvement et non une institution statique»

Invité comme orateur principal dans le cadre d’un Dialogue œcuménique pour la paix en Corée du Sud le 11 octobre, le secrétaire général par intérim du Conseil œcuménique des Églises (COE), le père prof. Ioan Sauca, a réfléchi au thème de la récente 11e Assemblée du COE, «L'amour du Christ mène le monde à la réconciliation et à l'unité».

Répondre aux besoins humanitaires en Ukraine

Lorsque la Russie a lancé son invasion à grande échelle de l’Ukraine le 24 février 2022, cela faisait déjà huit ans que les Églises répondaient aux besoins humanitaires du pays, depuis l’annexion de la Crimée en 2014. L’action des Églises pour répondre aux besoins des personnes déplacées par la guerre ne date pas d’hier, mais leur ampleur est sans commune mesure face aux 14 millions de personnes déplacées au cours des six derniers mois, depuis le début de l’invasion.

Note de la 11e Assemblée du COE sur l’établissement de la paix dans la péninsule coréenne

La 11e Assemblée du Conseil œcuménique des Églises (COE) a présenté une Note sur la fin de la guerre et l’établissement de la paix dans la péninsule coréenne. La Note indique que la 10e Assemblée du COE qui s’est déroulée à Busan, en Corée du Sud, avait attiré l’attention du mouvement œcuménique mondial sur la recherche permanente de la paix, de la réconciliation et de la réunification du peuple coréen divisé.

Le COE publie une note sur les conséquences de la guerre au Haut-Karabakh en 2020

La 11e Assemblée du Conseil œcuménique des Églises (COE) a publié une note intitulée «Conséquences de la guerre au Haut-Karabakh en 2020», dans laquelle il réitère sa condamnation du recours aux armes chimiques et aux armes à sous-munition, la prise pour cible de civils, d’hôpitaux et d’infrastructures publiques, et tous les autres crimes de guerre, les décapitations, la torture et les autres atrocités observées lors du conflit.

Une déclaration de l’Assemblée du COE appelle à un cessez-le-feu mondial, à un attachement renouvelé à la paix

Reconnaissant l’importance d’un «dialogue renouvelé au sein du mouvement œcuménique», la 11ᵉ Assemblée du COE a publié une Déclaration «affirmant avec force l’engagement du COE et de ses Églises membres en faveur de l’établissement de la paix par le dialogue et la coopération entre les religions, à tous les niveaux» et appelant à un cessez-le-feu général dans tous les conflits armés du monde.