Affichage de 1 - 14 de 14

Le COE appelle à une réponse internationale aux besoins des réfugié-e-s du Haut-Karabakh

La population et les Églises arméniennes ont besoin de toute urgence «d’une réponse internationale généreuse aux besoins humanitaires des personnes réfugiées qui ont fui le Haut-Karabakh, en particulier les personnes vulnérables que sont les femmes, les enfants, les personnes âgées, les personnes en situation de handicap et les personnes n’ayant aucune autre assistance», déclare le Comité exécutif du Conseil œcuménique des Églises (COE) réuni à Abuja, au Nigéria. 

Le COE lance un appel urgent pour une «paix durable fondée sur la justice et les droits de l’homme» pour la population du Haut-Karabakh

Le Comité exécutif du COE a publié une déclaration appelant au calme et à la sagesse après six semaines de combats intenses dans le Haut-Karabakh/Artsakh, interrompus par un accord annoncé entre les dirigeants de l’Azerbaïdjan, de l’Arménie et de la Russie. Se félicitant de la fin des effusions de sang et des destructions, le Comité exécutif a appelé à «une paix durable fondée sur la justice et les droits de l’homme pour les populations du Haut-Karabakh/Artsakh et de la région au sens large».

Le COE est gravement préoccupé par l’escalade du conflit dans la région du Haut-Karabakh

Le secrétaire général par intérim du Conseil œcuménique des Églises (COE), le père Ioan Sauca, s’est dit très préoccupé par la nouvelle et très grave escalade du conflit dans la région contestée du Haut-Karabakh depuis le dimanche 27 septembre, qui aurait fait suite à une attaque des forces militaires azerbaïdjanaises. Le conflit a déjà fait des dizaines de victimes, dont des civils, et risque de provoquer un conflit armé plus étendu dans la région.

Le COE bien représenté à la tête de «Religions pour la paix»

«Religions pour la paix» (Religions for Peace) est la coalition multireligieuse la plus importante et la plus représentative au monde et, à l’instar d’autres groupes multiconfessionnels, le Conseil œcuménique des Églises (COE) et sa famille œcuménique sont très présents dans ses instances dirigeantes.

Salpy Eskidjian Weiderud a reçu le Prix international de la liberté religieuse

Salpy Eskidjian Weiderud, responsable du Religious Track of the Cyprus Peace Process (RTCYPP, Suivi religieux du processus de paix à Chypre), a reçu le Prix international de la liberté de la presse du Département d’État américain. Le prix «honore les défenseurs et défenseuses extraordinaires de la liberté religieuse dans le monde entier» et sera remis le 17 juillet à Washington, D.C.

Façonner un avenir meilleur pour les jeunes Syro-Arméniens

Le 20 mars, le programme unique visant à donner des moyens d’action aux jeunes Syro-Arméniens ayant fui le conflit syrien et s’étant installés en Arménie a été lancé à Erevan. Grâce à des formations, à des actions de développement des compétences et à des activités communes, le projet veut renforcer les relations entre les jeunes Syriens et les jeunes Arméniens locaux.

Le COE et la communauté œcuménique offrent des prières pour la paix au Nagorno-Karabakh

Des prières pour la paix au Nagorno-Karabakh et dans les régions environnantes de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan ont été offertes le 4 avril dans la chapelle du Centre œcuménique à Genève (Suisse). Ont participé à ce service de prière commune des représentants d’organisations œcuméniques et d’autres organisations internationales, notamment du COE et de la Fédération luthérienne mondiale (FLM).

À Genève, des prières en commun pour réagir aux actes de violence

La commémoration du génocide arménien de 1915-1923 aurait dû figurer au cœur du service de prière du dimanche matin 15 novembre en la cathédrale Saint-Pierre de Genève, qui domine la vieille ville. À la suite des attentats terroristes de Beyrouth et de Paris qui, les jours précédents, ont tué des centaines de personnes, les prières de l’Église protestante de Genève et du Comité exécutif du Conseil œcuménique des Églises ont acquis une autre dimension.

Le Comité exécutif du COE publie une déclaration sur les crises migratoires

Profondément inquiet pour les migrants dans de nombreuses régions du monde, en particulier ceux qui «sont motivés à entreprendre des périples désespérément risqués et dangereux», le Comité exécutif du COE a déclaré: «Tous les membres de la communauté internationale ont une obligation morale et légale de sauver la vie des personnes en danger en mer ou en transit, quels que soient leur origine ou leur statut.»