Affichage de 1 - 20 de 3181

Le COE rend hommage à Hendrew Lusey-Gekawaku

Le Conseil œcuménique des Églises (COE) rend hommage à Hendrew Lusey-Gekawaku, décédé le 13 octobre 2020. Infirmier diplômé et professionnel de la santé publique, cet œcuméniste a apporté une contribution considérable aux actions œcuméniques et interconfessionnelles contre le VIH/sida.

«Les oliviers sont des signes sacrés de la paix plus vieux que n’importe qui»

L’initiative de soutien à la récolte des olives lancée par le COE s’est poursuivie mercredi dans un esprit d’espérance, de solidarité et de compassion: un webinaire public a abordé en direct les dimensions culturelles, socioéconomiques et spirituelles de la récolte des olives en Terre Sainte, tout en soulignant les répercussions de l’occupation militaire persistante des territoires palestiniens.
 

L’initiative pour la récolte des olives réaffirme l’engagement en faveur de la justice et de la paix en Terre Sainte

Les oliviers ne connaissent pas de frontières religieuses ou territoriales et portent des fruits même sous l’occupation. Alors que commence la saison annuelle de leur récolte, le COE lance cette semaine une initiative mondiale qui met en avant l’importance spirituelle, économique et culturelle de la récolte des olives pour les villages palestiniens et qui témoigne des répercussions de l’occupation.

Pour la Journée mondiale de la santé mentale, «attends-toi à une vie colorée»

À l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale, célébrée le 10 octobre, Hanbeet Rhee, membre du Conseil œcuménique des jeunes en Corée et membre de la Commission des jeunes ECHOS du Conseil œcuménique des Églises, nous fait part de ses encouragements et de son témoignage personnel sur l’importance de prendre soin de sa santé mentale.

Le COE félicite le Programme alimentaire mondial pour son prix Nobel de la paix

Le Conseil œcuménique des Églises (COE) a salué et célébré l’attribution du prix Nobel de la paix 2020 au Programme alimentaire mondial des Nations Unies. «Nous exprimons notre gratitude et adressons nos félicitations à la direction et à chaque membre du personnel du Programme alimentaire mondiale», déclare le secrétaire général intérimaire du COE, le père prof. Ioan Sauca. «Cette organisation multilatérale vitale est composée de nombreuses personnes dévouées qui travaillent dans les régions les plus reculées et les plus vulnérables de la planète, affectées par les conflits, les catastrophes climatiques et les crises économiques».

Le COE est gravement préoccupé par l’escalade du conflit dans la région du Haut-Karabakh

Le secrétaire général par intérim du Conseil œcuménique des Églises (COE), le père Ioan Sauca, s’est dit très préoccupé par la nouvelle et très grave escalade du conflit dans la région contestée du Haut-Karabakh depuis le dimanche 27 septembre, qui aurait fait suite à une attaque des forces militaires azerbaïdjanaises. Le conflit a déjà fait des dizaines de victimes, dont des civils, et risque de provoquer un conflit armé plus étendu dans la région.

La justice fiscale peut renouveler les alliances bibliques

La justice fiscale – qui inclut la réforme des systèmes fiscaux actuels, l’avènement du jubilé et le paiement de réparations – était au centre du deuxième webinaire public de l’École œcuménique de gouvernance, d’économie et de gestion 2020, qui s’est tenu le 14 septembre.

Le COE et le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux publient le document «Servir un monde blessé »

Le Conseil œcuménique des Églises (COE) et le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux (CPDI) ont publié un document commun intitulé «Servir un monde blessé dans la solidarité interreligieuse: un appel chrétien à la réflexion et à l'action pendant la COVID-19 et au-delà». Son but est d'encourager les églises et les organisations chrétiennes à réfléchir sur l'importance de la solidarité interreligieuse dans un monde blessé par la pandémie de COVID-19.

Les graves dangers qui menacent l’Amazonie exacerbés par le pillage agricole, ainsi que le prosélytisme

La création de Dieu gémit dans la forêt amazonienne, un espace sacré pour 34 millions de personnes souffrant de la croissance des inégalités, de l’invasion des terres, de l’extractivisme, de l’assouplissement des lois environnementales, de la criminalisation et du meurtre de ses défenseurs, et des incendies volontaires orchestrés par l’agribusiness – le tout aggravé par le prosélytisme.

Un panel de l'école GEM appelle à une action prophétique

« Nous sommes au milieu de quatre pandémies, et elles sont liées entre elles. La pandémie COVID a révélé de façon frappante les pandémies de l'injustice économique, du racisme et du changement climatique », a déclaré Cynthia Moe-Lobeda dans sa présentation à l'école GEM 2020. « Cela pourrait être la porte d'entrée vers des façons bien plus compatissantes, justes et écologiquement saines de structurer notre vie ensemble dans le bon jardin de Dieu ».