World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Documentation / Documents / Présidents du COE / Message des présidents: Pentecôte 2019

Message des présidents: Pentecôte 2019

En tant que présidents régionaux du Conseil œcuménique des Églises, nous vous adressons, ainsi qu'à l'ensemble de la communauté mondiale des Églises, nos vœux les plus sincères à l'occasion de l'anniversaire de l'Église, que l'on célèbre le jour de la Pentecôte.

23 mai 2019

En tant que présidents régionaux du Conseil œcuménique des Églises, nous vous adressons, ainsi qu'à l'ensemble de la communauté mondiale des Églises, nos vœux les plus sincères à l'occasion de l'anniversaire de l'Église, que l'on célèbre le jour de la Pentecôte.

Cette année, en ce jour mémorable, l'histoire des premiers disciples de Jésus – hommes et femmes – résonne avec pertinence dans le monde contemporain.

Visité par l'Esprit de Dieu, animé d'un courage nouveau et s'adressant à la foule rassemblée à Jérusalem le jour de la Pentecôte, Pierre témoigna de la vie, de la mort et de la résurrection de Jésus. L'effusion de l'Esprit encouragea les disciples de Jésus à prophétiser.

Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes
en ces jours-là je répandrai de mon Esprit

et ils seront prophètes.
(Actes 2,18)

Prophétiser, c'est dire la vérité. Aucun rang ni aucune classe sociale, aucun club ni aucune race, aucun genre, ni même aucune religion, ne détient la vérité. Même un humble pêcheur peut se lever et dire cette vérité.

Et aucun mensonge ne peut résister au solide témoignage de l'amour de Dieu qui nous a été révélé en Jésus, un amour universel, guérisseur, voire transformateur. En fin de compte, toutes les autorités doivent céder à la vérité:

Ils constataient l'assurance de Pierre et de Jean et, se rendant compte qu'il s'agissait d'hommes sans instruction et de gens quelconques, ils en étaient étonnés. Ils reconnaissaient en eux des compagnons de Jésus. (Actes 4,13)

De nos jours, nous avons besoin d'un tel témoignage prophétique de la vérité – dans nos sociétés et en politique, en nous-mêmes et au sein de nos Églises.

La conversion – notre amour de Dieu – est révélatrice de valeurs qui illuminent notre compréhension, élargissent la portée de notre compassion, voire aiguisent nos perceptions. Le «regard de l'amour», qui colore à nouveau le monde entier des nuances vives de la vérité ultime, nous pousse à embrasser et à dire cette vérité.

Alors, dans les derniers jours, dit Dieu,
je répandrai de mon Esprit sur toute chair,
vos fils et vos filles seront prophètes,
vos jeunes gens auront des visions,
vos vieillards auront des songes.

La science, la politique et le journalisme n'offrent aucune garantie d'objectivité. Nous devons toujours chercher la vérité au milieu de probabilités et d'incertitudes contradictoires, voire de l'auto-illusion. Pourtant, les vérités les plus profondes de notre vie – la bonté d'être, la dignité de chaque personne, l'intégrité de la création, le besoin de justice et de paix – peuvent être mises à l'épreuve non seulement par l'intégrité de la quête, mais aussi par l'authenticité de leurs partisans et, en fin de compte, par le critère de l'amour.

Tu m'as montré les chemins de la vie,
tu me rempliras de joie par ta présence.

Le discours de Pierre devant la foule et son plaidoyer auprès des autorités se sont appuyés sur ces simples tests de vérité: Cela permet-il de se lever et de guérir? Cela favorise-t-il l'inclusion? Est-ce porteur d'amour? Cela correspond-il à ce que Jésus nous a dit de l'amour rédempteur de Dieu pour tous?

Nous les entendons annoncer dans nos langues les merveilles de Dieu.

À la Pentecôte, nous assistons à la naissance de l'Église dans un monde aux multiples langues et cultures. La vérité de Dieu, enflammée par l'action de l'Esprit, crée une communauté aimante de vérité pour contrer les tromperies égoïstes des puissants. La communion (ou koinonia) partagée par la communauté de chrétiens embrasse tous les peuples, toutes les langues et l'ensemble de l'oikoumene dans l'amour.

Aucune «nouvelle» qui alimente les préjugés ne peut être vraie. Aucune «politique» qui attise le feu de la haine ne peut être vraie. Aucune «science» qui dénigre la dignité humaine ne peut être vraie. Aucune affirmation religieuse qui encourage l'extrémisme ou la terreur ne peut être vraie.

La vision divine de la justice et de la paix représente l'alternative non violente à l'empire. Ses liens universels de parenté transcendent pourtant les différences, condamnent les mensonges égoïstes, déshonorent la démagogie et combattent l'oppression. Ils soignent les traumatismes et tendent la main aux étrangers et aux marginalisés. C'est l'audace prophétique qui se dresse, «car l'amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l'Esprit Saint qui nous a été donné» (Rm 5,5).

Dans nos vies et notre travail en tant qu'Églises et en tant qu'Églises unies au sein d'une communauté œcuménique, nous nous engageons à toujours témoigner prophétiquement des vérités de la dignité humaine, de la liberté religieuse, de l'intégrité de la création et de la vision divine de la justice et de la paix.

En tant que communauté fraternelle mondiale d'Églises, pénétrées de l'Esprit de Dieu, cherchons ensemble et toujours la vérité, disons la vérité, proclamons la vérité et vivons la vérité!

Présidents du Conseil œcuménique des Églises:

• Pasteure Mary-Anne Plaatjies van Huffel, Église réformée unifiante d'Afrique australe
• Pasteure Sang Chang, Église presbytérienne de la République de Corée
• Archevêque émérite Anders Wejryd, Église de Suède
• Pasteure Gloria Nohemy Ulloa Alvarado, Église presbytérienne de Colombie
• Évêque Mark MacDonald, Église anglicane du Canada
• Pasteure Mele'ana Puloka, Église wesleyenne indépendante de Tonga
• S.B. Jean X, patriarche de l'Église orthodoxe grecque d'Antioche et de tout l'Orient
• S.S. Karekin II, patriarche suprême et catholicos de tous les Arméniens