Le SEIGNEUR dit : « J’ai vu la misère de mon peuple... je l’ai entendu crier... Oui, je connais ses souffrances. Je suis descendu pour le délivrer... et le faire monter vers un bon et vaste pays, vers un pays ruisselant de lait et de miel... » (Exode 3:7-8)

Le Comité exécutif du Conseil œcuménique des Églises, réuni à Bossey, Suisse, du 12 au 17 novembre 2021, rappelle l’héritage du COE depuis les premiers pas vers sa formation et sa relation avec la première consultation œcuménique mondiale sur le racisme en 1939, en passant par le Programme de lutte contre le racisme, jusqu’à la récente mise en place d’un programme transversal pour vaincre le racisme, la discrimination raciale et la xénophobie. Nous déplorons la persistance et la résurgence des problèmes liés au racisme, à la xénophobie, à la discrimination et à l'intolérance, et nous réaffirmons l'engagement de la communauté œcuménique mondiale en faveur de l'égalité de la dignité humaine et des droits de tous les êtres humains en tant qu'enfants de Dieu, créés à l’image de Dieu, sans distinction de couleur, de race ou d’ethnie, entre autres caractéristiques.

Le Comité exécutif reconnaît que les personnes d’ascendance africaine sont depuis des siècles victimes du racisme, de la discrimination raciale, de la xénophobie, de l’afrophobie, de l’esclavage et du déni de nombre de leurs droits, et note que la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine en cours (1er janvier 2015 - 31 décembre 2024) attire l’attention de la communauté internationale sur l’histoire et la lutte permanente des personnes d’ascendance africaine. La récente conférence sur l’Afrique et la diaspora africaine (AAD) s’est tenue en mode virtuel du 23 au 29 octobre 2021 sous le thème « L’Afrique et la diaspora africaine : De Manchester 1945 à une renaissance panafricaine : Le voyage partagé – Passé, présent et futur » a également apporté de nouvelles idées et un nouvel élan à l’engagement œcuménique à cet égard.

En conséquence, et suite à l’adoption récente du nouveau programme transversal du COE sur ces questions, le Comité exécutif se félicite de la création par résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies (A/Res/75/314, 2 août 2021) d’un Forum permanent pour les personnes d’ascendance africaine (FPPAA). Créé pour servir de mécanisme consultatif pour les personnes d’ascendance africaine et d’autres parties prenantes, de plate-forme pour l’amélioration de la sécurité et de la qualité de vie et des moyens de subsistance des personnes d’ascendance africaine, et d’organe consultatif auprès du Conseil des droits de l’homme, le FPPAA a notamment pour mandat de :

  • contribuer à la pleine intégration politique, économique et sociale des personnes d’ascendance africaine dans les sociétés dans lesquelles elles vivent, en tant que citoyens égaux, sans discrimination d’aucune sorte, et contribuer à assurer la jouissance égale de tous les droits de l’homme ; et
  • fournir des conseils d’experts et des recommandations visant à lutter contre les fléaux du racisme, de la discrimination raciale, de la xénophobie et de l’intolérance qui y est associée, ainsi que toutes leurs formes et manifestations contemporaines, auxquels sont confrontées les personnes d’ascendance africaine et qui font obstacle à la réalisation et à la jouissance pleines et effectives de tous leurs droits humains et de leurs libertés fondamentales.

Nous voyons dans la création de ce Forum une étape importante dans la lutte contre l’injustice raciale. Dans le même temps, nous sommes conscients que certains pays ont été hésitants ou hostiles à l’avancement des propositions qui pourraient conduire à un engagement systématique dans la lutte contre les inégalités et les injustices historiques des siècles passés que ce nouveau Forum vise à promouvoir. C'est pourquoi, en tant que communauté d'églises, nous invitons ces pays à venir à cette nouvelle table de réflexion et de réparation avec une ouverture renouvelée sur les moyens d'approfondir cette conversation afin d'avancer vers la justice et la réconciliation.

En outre, nous reconnaissons que sans l’héritage des personnes d’ascendance africaine qui vivent continuellement leur foi et leur vision de la dignité humaine et des droits humains, ce qui entraîne souvent une mort précoce, la création de ce Forum n’aurait pas été envisagée. Cet héritage, la réaction à la tragédie de George Floyd, et tant d’autres tragédies de vies noires perdues, ont servi de catalyseur pour faire en sorte que le Forum ne soit pas toujours en discussion mais devienne une réalité.

Le Comité exécutif recommande donc le FPPAA aux Églises membres et aux partenaires du COE, en tant que forum de plaidoyer et de collaboration pour que les personnes d’origine africaine bénéficient de la dignité et des droits que Dieu leur a donnés, en toute égalité et sans discrimination.