World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Documentation / Documents / Programmes du COE / Unité, mission, évangélisation et spiritualité / En route vers 2010 - La mission au 21e siècle

En route vers 2010 - La mission au 21e siècle

07 juillet 2006

A. RÉSULTATS ESPÉRÉS

Le prochain centenaire de la Conférence mondiale des missions tenue à Edimbourg en 1910 apparaît comme une source d'inspiration pour de nombreuses personnes qui cherchent une orientation pour la mission chrétienne au 21e siècle. Des collectivités diverses, au sein du christianisme mondial, ont commencé à préparer des manifestations importantes pour cette année du centenaire. Depuis 2005, un certain nombre d'entre elles se sont mise à l'oeuvre ensemble autour du thème «En route vers 2010» (Towards 2010). Cette initiative cherche à rassembler des représentants de nombreux courants missionnaires et de diverses communautés ecclésiales afin de mettre en place un processus de préparation bien ciblé et bien organisé pour le centenaire. Le souvenir de la Conférence de 1910 rassemble les gens avec créativité et ouvre de nouvelles perspectives missionnaires pour aujourd'hui. de cette initiative intercontinentale, qui réunit de nombreuses dénominations, on espère les résultats suivants:

  1. Les Eglises auront l'occasion de célébrer ce que Dieu a fait pour la croissance de l'Eglise dans le monde entier au cours du siècle écoulé, et de lui confier dans la prière le témoignage des Eglises au 21e siècle.
  2. L'appel biblique à la mission sera réaffirmé et formulé dans nos contextes contemporains, en termes de mission dans le monde, en mettant particulièrement l'accent sur l'évangélisation.
  3. Un dialogue central sur la mission sera engagé, par exemple, entre:
  • les responsables des anciens mouvements missionnaires du Nord et ceux des nouveaux mouvements du Sud et de l'Est (sur la dynamique des nouveaux mouvements missionnaires)
  • les responsables des Eglises et ceux des missions (sur: qui fait quoi?)
  • les représentants de différentes traditions chrétiennes (sur la définition d'une théologie de la mission).
  1. Des lignes directrices seront élaborées pour aider les responsables des Eglises et des missions à évaluer pour leurs contextes respectifs l'utilité de modèles missionnaires qui se révèlent efficaces ailleurs.
  1. Des réseaux seront mobilisés et des alliances formées de manière à élaborer une collaboration stratégique élargie et à susciter une plus grande synergie dans l'accomplissement du mandat missionnaire.
  1. Sur la base d'une évaluation critique de l'état du monde, une nouvelle vision s'inspirant du dessein de Dieu pour la création en Christ et un ethos renouvelé en matière de spiritualité et de mission seront développés dans la vie des Eglises partout dans le monde. 

B. ÉTUDE DÉCENTRALISÉE ET PROCESSUS DE DIALOGUE:

LA MISSION DANS L'HUMILITÉ ET L'ESPÉRANCE

 

La célébration d'Edimbourg 2010 et le processus qui y conduira différeront de manière importante de la conférence et du processus d'étude d'Edimbourg 1910.

  1. Au lieu de centrer les efforts sur la ville d'Edimbourg, on suivra une méthode polycentrique, tant pour le processus d'étude que pour les manifestations de 2010 qui se dérouleront en de nombreux endroits du monde, y compris Edimbourg.
  1. Alors que la conférence de 1910 ne concernait que les principales tendances du  protestantisme, les participants à celle de 2010 viendront de toutes les traditions et confessions chrétiennes.
  1. Au lieu de se limiter principalement à la région de l'Atlantique Nord, on privilégiera délibérément le Sud, en reconnaissant que le centre de gravité du christianisme s'est nettement déplacé vers le Sud au cours du siècle écoulé. L'ensemble du processus visera à être de portée véritablement mondiale.

Le chapitre qui suit résume quelques-uns des projets qui devraient permettre d'atteindre les résultats souhaités. Il commence par esquisser les principaux thèmes à considérer dans le cadre de l'étude commune. Il décrit ensuite comment on pourrait envisager un tel processus. Enfin, il présente des thèmes supplémentaires conçus comme «transversaux». L'approche ne devrait pas être seulement académique, mais, dans la mesure du possible, inclure des manières non formelles de stimuler un apprentissage fondé sur l'action. Des projets pilotes pourront être organisés ou encouragés dans des pays choisis, qui aideront les chrétiens engagés dans la mission oecuménique à se lancer dans un tel processus d'action-réflexion, en centrant leur travail sur l'un des neuf thèmes d'étude.

Les thèmes missionnaires de 2010

1. Fondements de la mission

Il s'agira d'explorer le lien entre une conception trinitaire de Dieu, Père, Fils et Saint Esprit, et la théorie et la pratique de la mission; la manière dont le fait de confesser que Dieu a une identité missionnaire exerce une influence sur le témoignage chrétien; la façon dont le fait de discerner la relation interne du Dieu trinitaire marque l'ecclésiologie, la vie communautaire et la société. On examinera la signification du salut dans le témoignage biblique et dans sa relation avec la libération  de toute forme d'esclavage, dans chaque contexte et chaque culture. Les connexions entre la Trinité, la mission, le salut et l'interprétation des Ecritures (herméneutique) devront aussi être étudiées.

2.  La mission chrétienne parmi les autres religions

Ce secteur d'étude recherchera quels sont les manières de rendre témoignage au Christ tout en reconnaissant la pluralité religieuse et culturelle d'un monde qui connaît une recrudescence de la croyance religieuse et une escalade des conflits. Il explorera la signification théologique de la pluralité religieuse, réfléchira sur ses conséquences pour la sotériologie et la missiologie chrétiennes et traitera des questions relatives à la conversion, au prosélytisme, au dialogue et à la rencontre. Il étudiera des questions telles que le fondamentalisme religieux, la persécution, les croyants «secrets» et «sans Eglise» et le développement constant de formes nombreuses et diverses de convictions religieuses. Dans la mesure du possible, les études entreprises sur ce thème seront menées avec des représentants d'autres religions ou en consultation avec eux.  

3.  La mission et les postmodernités

Les travaux sur ce thème concerneront les questions que soulève le nouveau phénomène de la postmodernité sous les formes diverses qu'il revêt au Nord et au Sud, ainsi que sa signification pour la mission. On fera une recherche sur les structures de pensée, les croyances et pratiques religieuses ainsi que les principes éthiques du 21e siècle, dans un monde où prédominent les technologies de l'information. Il faudra aussi prendre en compte l'influence du postcolonialisme, des structures économiques, de l'internationalisme ainsi que les rapports ou l'absence de rapports existant avec les institutions, et notamment la religion institutionnelle. Les personnes participant à cette étude discerneront les traits communs et les caractères particuliers de l'évolution postmoderne existant dans les diverses régions du monde. 

4.  Mission et pouvoir

Il s'agira de discerner la manière dont on pratique la mission dans un monde marqué par diverses formes de pouvoir: pouvoir spirituel, politique, militaire, financier  et international, on soulèvera les questions des changements culturels, des droits humains, de la durabilité écologique et des inégalités dans les domaines de la production, de la répartition et de la consommation des ressources. Ce secteur d'étude examinera les tensions et les asymétries découlant de l'exercice du pouvoir et la manière dont elles affectent le partage et la communication du message et de la vie de l'Evangile. On évaluera la fonction du pouvoir et celle de la faiblesse dans notre conception et notre pratique de la mission chrétienne.

5.  Formes de l'engagement missionnaire

En travaillant sur ce thème, on commencera par reconnaître et examiner la multiplicité de groupes, d'organisations, de tendances, de méthodes et d'expressions nouvelles de la vie ecclésiale qui s'engagent aujourd'hui dans la mission. Puis il faudra chercher à discerner où se situe l'initiative dans le mouvement missionnaire actuel. Dans une perspective tournée vers l'avenir, on évaluera les modèles, les initiatives et les évolutions qui apparaissent et on examinera leurs implications pour l'avenir. Ce secteur d'étude traitera de questions relatives à la stratégie de la mission et de l'évangélisation, à la diversité et à la coopération et identifiera les problèmes touchant aux conflits et au mauvais usage des ressources.

6.  Education et formation théologiques

Il est nécessaire d'examiner le lien existant entre les mandats de l'Eglise concernant la catéchisation et la mission, d'étudier la manière dont on peut renforcer les aspects de la mission relatifs à la formation de chacun des membres de l'Eglise, ainsi que des ministres ordonnés et des responsables laïques. Cette étude comprendra des méthodes pédagogiques, des programmes d'étude théologiques, de développement personnel, de formation spirituelle dans le contexte contemporain. Les personnes participant à l'étude de ce thème examineront encore la relation entre le milieu académique et la société, le clergé et les laïcs, les questions de portée locale et celles de portée mondiale, les ressources, la pertinence et les dons.

7. Communautés chrétiennes dans les contextes contemporains

Il s'agit ici d'examiner la diversité des communautés chrétiennes qui s'enracinent dans des traditions différentes et  s'engagent dans divers contextes. Il faudra se documenter sur des sujets tels que l'urbanisation, les communautés d'immigrés, les travailleurs migrants, la richesse, la pauvreté et les mondes virtuels. Ce secteur d'étude observera les formes sous-jacentes à la manière d'exprimer la foi chrétienne telles que la conception du monde, le langage, les coutumes, les traditions, l'inculturation, la transformation, etc. Il examinera la manière dont les Eglises peuvent devenir des communautés intégrées de guérison et de réconciliation, exprimant le caractère à la fois accueillant et transformateur de l'Evangile du Christ. Il explorera ce que comporte une conversion en profondeur.

8.  Mission et unité - ecclésiologie et mission

La Conférence d'Edimbourg de 1910 est considérée comme le point de départ du mouvement oecuménique contemporain, à cause de l'insistance qu'elle a mise sur l'unité et la coopération dans la mission mondiale. Aujourd'hui, il est nécessaire de revisiter la relation étroite aussi bien que les tensions sous-jacentes existant entre l'accent mis sur la mission et celui mis sur l'unité. Ce secteur se consacrera à diverses interprétations du lien qui existe entre l'ecclésiologie et la mission, tant sous l'angle théologique que pratique. Le point essentiel de ce secteur sera la connexion avec l'histoire de la mission et de l'oecuménisme au siècle passé (en particulier en ce qui concerne l'évaluation de l'«intégration» de 1961).

9.  Spiritualité de la mission et authenticité de la vie de disciple

Pour aborder la spiritualité de la mission, il sera nécessaire de formuler une motivation et une dynamique de cette mission enracinées dans l'identité trinitaire de Dieu et orientées sur la vision de son Royaume. L'étude traitera à la fois de la spiritualité individuelle et de ses formes communautaires, en s'inspirant de l'expérience de l'Eglise primitive,  de celle des chrétiens de toutes les époques, des nouveaux mouvements chrétiens ainsi que des nouvelles Eglises du Sud. Elle cherchera à comprendre la mission en relation avec des concepts tels que la nouvelle création, les dons spirituels, le renouveau, la reconstruction, l'identité, le témoignage et le service holistiques, mais aussi la souffrance et le martyre. Elle cherchera à cerner le rôle que jouent l'Esprit et l'Eglise en tant que signes avant-coureurs du but de tous les efforts, qui est la gloire de Dieu.

Ces thèmes ont été élaborés grâce à un processus de consultation à vaste échelle qui s'est déroulé en 2004 et 2005, et ils ont été approuvés par de nombreux responsables missionnaires. Il s'agit toutefois d'un processus ouvert et il se peut que le programme d'étude commun aboutisse à formuler les thèmes relatifs à la mission de manière différente, ou même à en introduire d'autres entièrement nouveaux.

Des bases d'étude décentralisées et un bureau de coordination

Au vu du caractère mondial de l'Eglise d'aujourd'hui, nous proposons ce qui suit: les institutions, les réseaux et les agences des différentes parties du monde seront invités à contribuer au processus de la manière qui correspond le mieux à leurs diverses circonstances. Grâce à un  bureau de coordination et un site Internet central, l'étude des thèmes sur la mission sera menée au travers de diverses contributions. Différents modes de contribution sont suggérés:

1)     Une institution, avec l'appui de son organe directeur, pourrait assumer la responsabilité principale d'un des thèmes missionnaires mentionnés pour 2010, y compris celle de trouver l'ensemble du personnel et du financement nécessaires. Dans ce cas, on parlera d'une commission d'étude sur l'un des thèmes.

2)     Deux ou plusieurs institutions de différentes parties du monde pourraient joindre leurs forces pour former une commission d'étude sur l'un des thèmes missionnaires de 2010. Mettant ensemble leurs ressources, elles collaboreraient afin de réunir sur ce sujet un éventail de perspectives qu'une institution ne pourrait pas dégager à elle seule.

3)     Des réseaux existants, des conférences, des colloques, etc. pourraient consacrer une partie de leur programme à l'examen d'un ou de plusieurs des thèmes missionnaires de 2010.

4)     Des Eglises et des agences missionnaires pourraient offrir des études de cas tirées de situations particulières où un engagement missionnaire important existe et qui sont en rapport avec les thèmes missionnaires de 2010.

5)     Des spécialistes de la mission, chercheurs et praticiens, pourraient produire des rapports, des études, etc. pour éclairer un ou plusieurs des thèmes missionnaires de 2010.

Nous espérons que ces différentes approches, et d'autres peut-être, permettront à de nombreuses personnes qui ont la mission à coeur de contribuer au processus. Afin de parvenir à une certaine cohérence, une coordination est nécessaire. Un projet est en voie d'élaboration, visant à créer un bureau de coordination  à Edimbourg, lieu où s'est tenue la Conférence originale en 1910. Pour ne pas trop alourdir le budget, il est proposé de n'employer qu'un seul coordinateur. La fondation danoise Areopagus a accepté de mettre du personnel à disposition pour aider à soutenir le processus d'étude commun et la Commission de mission et d'évangélisation du Conseil oecuménique des Eglise envisage d'apporter une contribution semblable. Ces centres coopéreront étroitement afin de fournir une coordination compétente et efficace.

En mettant en contact les divers réseaux travaillant sur les thèmes missionnaires, on s'efforcera de réunir de manière équilibrée un haut niveau académique, des liens solides avec la vie ecclésiale et l'action missionnaire, une bonne infrastructure de communication et l'accès aux ressources financières nécessaires. Pour qu'un grand nombre de personnes puissent s'impliquer dans ce processus, il a été décidé qu'il faudrait s'assurer la participation efficace d'institutions orthodoxes, pentecôtistes et catholiques romaines, ainsi que des successeurs des organismes protestants qui ont convoqué la Conférence de 1910.

Thèmes transversaux

On s'est rendu compte qu'il sera nécessaire d'élaborer un certain nombre de «thèmes transversaux», à savoir des thèmes importants qui sous-tendront l'ensemble des «thèmes missionnaires 2010». Certains d'entre eux, comme Femmes et mission, Réconciliation et guérison, ou Bible et mission, pourraient faire l'objet du travail de groupes spécialement créés à cet effet. Cela signifie que la distinction entre les «thèmes missionnaires 2010» mentionnés ci-dessus et les «thèmes transversaux» a quelque chose d'artificiel. La plupart des thèmes mentionnés se chevauchent.  Pour l'instant, on maintiendra la distinction, mais il faudra faire preuve de souplesse au cours du déroulement des processus. Les «thèmes transversaux» suivants ont été identifiés:

  • Femmes et mission
  • Jeunes et mission
  • Réconciliation et guérison
  • Bible et mission, la mission dans la Bible
  • Contextualisation, inculturation (Evangile et cultures), et dialogue entre les conceptions du monde
  • Voix subalternes
  • Perspectives écologiques

La proposition suivante au sujet de Femmes et mission offre un exemple du travail d'analyse critique que chacun des thèmes transversaux pourrait fournir:

Femmes et mission

Le groupe réuni autour du thème «Femmes et mission» est envisagé comme un groupe spécifique qui observera le processus de chacun des secteurs d'étude et aura pour mandat (a) de veiller à ce que les perspectives et les questions relatives aux femmes soient représentées de manière adéquate, (b) d'assurer la coordination entre les études individuelles sur ces sujets, et (c) de traiter les questions concernant les femmes et la mission qui n'ont pas trouvé place ailleurs.

C. NOUVELLES PERSPECTIVES SUR LA MISSION:

HISTOIRE, GÉOGRAPHIE, ART

 Des groupes spécialisés prépareront trois approches supplémentaires importantes:

  1. Un  regard réaliste sur le chemin parcouru, au moyen d'une étude historique  approfondie et critique de certains moments clés de la mission chrétienne depuis 1910, dont les effets se font sentir aujourd'hui au niveau mondial ou régional.
  1. Un regard informatif sur notre situation présente, par la création d'un Atlas du christianisme mondial qui illustrera le déploiement actuel du christianisme dans le monde et l'évolution de la situation depuis 1910.
  1. Une exposition internationale  sur le thème "Qui est le Christ?", prévue pour 2010. Le groupe  utilisera les ressources de l'art chrétien partout dans le monde et mettra en place une exposition qu'on pourra visiter physiquement et sur Internet.

D. PARTICIPATION ET PRIÈRE

 

La planification pour 2010 permet encore une grande souplesse. On espère offrir un outil unique pour l'Eglise universelle grâce à une recherche sérieuse, entreprise en coopération, et des dialogues entre représentants des divers courants missionnaires, et faire bénéficier les grandes manifestations de 2010 des résultats de ce processus.

Prier pour le processus constitue la forme principale de participation qui est nécessaire et à laquelle tous sont invités. Etant donné qu'il s'agit d'une initiative qui cherche à prendre en compte les réalités d'aujourd'hui à un niveau spirituel, sa force sera à la mesure de sa vie de prière.

6 juillet 2007