Disponible en:

Monsieur le président,

Madame la secrétaire générale,

Mesdames et messieurs les membres du Conseil national des Églises de Suisse,

Liebe Schwestern und Brüder, chers sœurs et frères:

C’est un plaisir pour moi que de vous saluer et de vous adresser mes plus sincères félicitations au nom des 349 Églises du Conseil œcuménique des Églises (COE) à l’occasion du 50e anniversaire de die Arbeitsgemeinschaft christlicher Kirchen in der Schweiz.

Un tel anniversaire mérite célébration. Le temps est propice à regarder en arrière avec gratitude et à nous tourner vers l’avenir avec la vision d’un «œcuménisme vivant» en Suisse.

Depuis sa création, 12 Églises ont rejoint le Conseil et ont signé la Charta Oecumenica. Trois autres Églises y ont le statut d’invitées. Notre reconnaissance va à l’envergure de la communion ecclésiale des Églises de Suisse.

Les thèmes au cœur du paysage ecclésial suisse ont certainement évolué au cours des 50 dernières années. Les Églises traditionnelles ont changé, de nouvelles Églises nous ont rejoints et la société est différente. Cela va de pair avec de nouvelles idées théologiques et de nouveaux défis sociaux. Grâce à l’union, au partage d’une communion conviviale et à la rencontre mutuelle, les relations s’en trouvent renforcées. L’œcuménisme est l’art de la rencontre et la joie de la prière commune.

La tentation des Églises d’aujourd’hui tend à l’automarginalisation. L’une des réflexions non dites et sous-jacentes voudrait probablement qu’en nous repliant, nous n’ayons pas à affronter la critique. Dans un contexte où la laïcité ne cesse de croître, la religion est de plus en plus perçue comme l’apanage de la sphère privée et coupée des réalités sociales de tout un chacun. Le mouvement œcuménique nous rappelle que l’œcuménisme relève de l’oikoumene, de tout ce qui compose la vie et le monde.

En tant que chrétien-ne-s, il est plus important que jamais de rester proches les un-e-s des autres et de chercher l’échange. Si nous nous exprimons d’une seule voix, en nous élevant contre l’injustice et l’oppression, nous confessons notre Seigneur et Sauveur, Jésus Christ. La pandémie a affiné notre perception des défis que nous avons à relever: des divisions accrues, des inégalités creusées, un racisme rampant, un populisme croissant et une recrudescence de la violence. Notre témoignage commun et notre œcuménisme vivant doivent être source d’espérance par des actes d’amour, de réconciliation et de guérison.

Pendant 50 ans, la prière du Christ pour l’unité de l’Église a nourri le Conseil des Églises de Suisse. Cette même prière nous nourrit tous et toutes et continue d’inspirer notre œcuménisme vivant – «que tous soient un comme toi, Père, tu es en moi et que je suis en toi, qu’ils soient en nous eux aussi, afin que le monde croie que tu m’as envoyé» (Jean 17,21).

Le COE prépare, au côté des Églises d’Europe, la Onzième Assemblée qui se déroulera à Karlsruhe, en Allemagne, du 31 août au 8 septembre 2022 sous le thème «L’amour du Christ mène le monde à la réconciliation et à l’unité». L’invitation à nous retrouver à Karlsruhe nous est adressée non seulement par les Églises d’Allemagne, mais aussi par les Églises de Suisse et de France. C’est une merveilleuse occasion de nous réunir, par-delà les frontières, et d’accueillir la communauté fraternelle mondiale des Églises alors que plus de 50 ans se sont écoulés depuis la dernière Assemblée organisée en Europe – c’était en 1968 pour la Quatrième Assemblée à Uppsala. Il s’agit d’une occasion unique d’accueillir la communauté fraternelle et de renouveler notre œcuménisme vivant pour le monde.

Que la grâce de Dieu vous accompagne dans vos travaux œcuméniques en Suisse et puissiez-vous toujours puiser dans la sagesse du livre des Proverbes «Expose ton action au SEIGNEUR et tes plans se réaliseront» (Proverbes 16,3).

Vôtre en Christ,

Archevêque émérite Anders Wejryd
Président du COE pour l’Europe