World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Documentation / Documents / Secrétaire général du COE / Initiatives œcuméniques plus larges / Déclaration à propos du décret du Président des États-Unis sur la «protection de la nation contre l'entrée de terroristes étrangers aux États-Unis» et de ses conséquences pour les réfugiés

Déclaration à propos du décret du Président des États-Unis sur la «protection de la nation contre l'entrée de terroristes étrangers aux États-Unis» et de ses conséquences pour les réfugiés

Conseil œcuménique des Églises (COE), ACT Alliance (ACT), Fédération luthérienne mondiale (FLM): Déclaration à propos du décret du Président des États-Unis sur la «protection de la nation contre l'entrée de terroristes étrangers aux États-Unis» et de ses conséquences pour les réfugiés

31 janvier 2017

Déclaration à propos du décret du Président des États-Unis sur la «protection de la nation contre l'entrée de terroristes étrangers aux États-Unis» et de ses conséquences pour les réfugiés

Conseil œcuménique des Églises (COE), ACT Alliance (ACT), Fédération luthérienne mondiale (FLM)

 

Le Conseil œcuménique des Églises, ACT Alliance et la Fédération luthérienne mondiale réaffirment leur conviction commune que la foi nous appelle, ainsi que tous les chrétiens, à aimer et à accueillir l’étranger, le réfugié, les personnes déplacées, les autres. Nous sommes appelés à les traiter comme nous voudrions qu’on nous traite. L’Écriture et les enseignements de notre Seigneur Jésus Christ sont sans équivoque en la matière.

Lévitique 19, 33-34

33 Quand un émigré viendra s’installer chez toi, dans votre pays, vous ne l’exploiterez pas ;

34 cet émigré installé chez vous, vous le traiterez comme un indigène, comme l’un de vous ; tu l’aimeras comme toi-même ; car vous-mêmes avez été des émigrés dans le pays d’Egypte. C’est moi, le SEIGNEUR, votre Dieu.

Deutéronome 23, 16-17

16 Tu ne livreras pas un esclave à son maître s’il s’est sauvé de chez son maître auprès de toi ;

17 c’est avec toi qu’il habitera, au milieu de toi, dans le lieu qu’il aura choisi dans l’une de tes villes, pour son bonheur. Tu ne l’exploiteras pas.

Matthieu 25, 34-36

34 Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en partage le Royaume qui a été préparé pour vous depuis la fondation du monde.

35 Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger et vous m’avez recueilli ;

36 nu, et vous m’avez vêtu ; malade, et vous m’avez visité ; en prison, et vous êtes venus à moi.”

En tant que chrétiens cherchant à traduire dans notre vie cet appel au service des autres, nous partageons et confirmons les préoccupations de nombreux responsables chrétiens aux États-Unis d’Amérique et dans le monde entier à propos des mesures annoncées le 27 janvier 2017 qui gèlent l’ensemble du programme américain d’admission des réfugiés pendant 120 jours, interdisent jusqu’à nouvel ordre l’entrée des réfugiés syriens et suspendent l’autorisation d’entrée aux États-Unis pour tous les ressortissants de sept pays à majorité musulmane.

Ces mesures sont présentées comme visant à protéger le pays de l’entrée de terroristes aux États-Unis. Nous sommes d’avis, cependant, que, sur le plan pratique, cette décision défavorisera encore plus celles et ceux qui sont les véritables victimes du terrorisme, du génocide, de la persécution religieuse ou sexiste et de la guerre civile.

Les membres de la délégation du COE qui a visité l’Irak du 20 au 25 janvier ont rencontré de nombreuses victimes du terrorisme – des chrétiens, des yézidis, des musulmans et des membres d’autres communautés religieuses – qui doivent maintenant se sentir doublement atteintes par ces mesures.

Nous déclarons et soutenons que, conformément au droit humanitaire international et aux droits humains, toutes les personnes dont le besoin de refuge et de protection internationale est établi ont le droit d’en bénéficier indépendamment de leur religion ou de leur origine ethnique.

Si l’on se réfère à la récente visite d’une délégation du COE en Irak, le fait d’avantager les chrétiens dans ce contexte ne va pas nécessairement protéger la communauté chrétienne dans  ce pays, cela risque au contraire de compromettre encore plus la réconciliation entre les diverses communautés, qui serait la condition de leur avenir dans leur pays.

Les États-Unis sont l’un des plus importants pays de destination pour ce qui est de l’intégration des réfugiés dans le monde entier. Nous les exhortons à confirmer une longue tradition d’accueil des réfugiés et à leur offrir une protection conforme à leurs engagements et obligations selon le droit international.

Le monde connaît aujourd’hui la plus grande crise de déplacements de population depuis la deuxième guerre mondiale. 86% des réfugiés sont accueillis dans des pays en voie de développement. Si les États-Unis réduisaient de plus de la moitié le nombre des réfugiés accueillis chaque année, non seulement cela affecterait sérieusement les personnes ayant absolument besoin de trouver refuge, mais cela inciterait également d’autres pays développés à participer à cette érosion de la protection internationale en faveur des réfugiés.

Nous déplorons en particulier le gel jusqu’à nouvel ordre de l’admission de réfugiés syriens, étant donné la poursuite du conflit et de la crise humanitaire dans cette région. Il s’agit d’un manque épouvantable de compassion et de responsabilité

De nombreux responsables chrétiens aux États-Unis et dans le monde, appartenant à toutes les dénominations et familles d’Églises, ont exprimé en substance les mêmes préoccupations et leur opposition à ces mesures. Nous nous réjouissons de cette unanimité œcuménique des points de vue sur cette question. Le sujet est grave et les souffrances endurées par tant de personnes déplacées de force dans le monde entier exigent au minimum un témoignage uni de la part des chrétiens en faveur de la dignité humaine et de la justice, ainsi qu’un partenariat avec beaucoup d’autres membres des autres religions qui se sont prononcés contre ces mesures.

Nous saluons tous ceux et toutes celles, ainsi que les Églises et leurs organisations, qui, inlassablement, ont été au service des personnes fuyant le conflit, la persécution et les épreuves dans le monde entier – notamment en Syrie et au Moyen-Orient – et qui leur ont apporté leur soutien en vue de leur intégration aux États-Unis et ailleurs. Nous appuyons tous ceux qui ont appelé au retrait immédiat de ce décret présidentiel.

 

 

USCCB Committee On Migration Chair Strongly Opposes Executive Order Because It Harms Vulnerable Refugee And Immigrant Families

PC(USA) Stated Clerk opposes order banning refugees’ entry into U.S.

UCC: Faith leaders condemn Trump’s ban on refugees as un-American

UCC: 2,000 interfaith leaders oppose changes in refugee resettlement

Presiding Bishop, other Episcopal leaders call on Trump to maintain refugee resettlement efforts

Catholic Relief Services: Head of CRS Reacts to Executive Order Banning Refugees

Church World Service: Tell the White House & Congress that you OPPOSE Trump’s Announcement to Grind Refugee Resettlement To a Halt & Bar Refugees from Certain Countries

Lutheran Immigration and Refugee Service Denounces Trump Administration’s Executive Actions on Refugee Resettlement

Statement of The National Council of Churches: Targeting Refugees is a “Fool’s Errand”

ELCA presiding bishop addresses President Trump’s refugee executive order

Statement by His Grace Bishop Angaelos, General Bishop of the Coptic Orthodox Church in the United Kingdom, on the current debate regarding security and provision of refuge for the most vulnerable

Letter to President Trump on executive order on refugees from World Vision

Catholic News Service: Christians who reject all refugees are 'hypocrites,' Pope says

WEA Issues Call to Welcome Refugees

Welcoming the Stranger: Affirmations for Faith Leaders

Download : ACT-LWF-WCC-Statement on US Presidential Executive Order.pdf