World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Documentation / Documents / Secrétaire général du COE / Hommages / 17-08-05 Frère Roger Louis Schutz-Marsauche, fondateur de Taizé

17-08-05 Frère Roger Louis Schutz-Marsauche, fondateur de Taizé

17 août 2005

Genève, le 17 août 2005

Chers frères en Christ,

"Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Ce n'est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre coeur cesse de se troubler et de craindre" - Jean 14,24-27

Sous le choc de la nouvelle de la mort de Frère Roger dans des circonstances à peine croyables, je voudrais, au nom du Conseil oecuménique des Eglises, vous dire toute notre tristesse et vous exprimer nos profonds sentiments de compassion et de solidarité en ces heures de deuil. Nos prières se joignent aux vôtres et à celles des milliers de personnes, jeunes et moins jeunes, qui ont trouvé dans la communauté de Taizé un espace unique de ressourcement spirituel et d'ouverture aux autres à l'écoute de la parole de Dieu.

Frère Roger est mort comme il avait vécu, en priant au milieu de sa communauté. Tout au long de sa vie il a été un témoin de l'Evangile et du dialogue oecuménique dont le rayonnement exceptionnel a marqué notre siècle. La vision de paix et de réconciliation dans "l'aujourd'hui de Dieu" qui a guidé son engagement et celui de la communauté qu'il a fondée a été une source d'inspiration et de renouveau spirituel pour des générations de jeunes, en Europe et à travers le monde, à la recherche d'une spiritualité qui fasse sens pour notre monde en pleine transformation. Sa recherche incessante d'un dialogue oecuménique authentique entre les croyants, dépassant les barrières institutionnelles, a reçu un écho vibrant chez les jeunes en particulier. Sous sa direction spirituelle, la communauté de Taizé a su offrir un modèle d'intégration de la louange de Dieu vécue dans le renouveau liturgique et d'une solidarité concrète vécue avec les plus démunis. Nombreuses sont les personnes engagées dans le mouvement oecuménique contemporain qui ont été et restent inspirées par cette spiritualité authentiquement évangélique. Frère Roger a incarné pour beaucoup d'entre nous l'espoir que la foi chrétienne peut apporter au monde et à chacune et chacun de ses habitants. En dépit des circonstances tragiques, nous ne pouvons que rendre grâce à Dieu de nous avoir donné Frère Roger pour nous guider dans notre pèlerinage.

A vous tous, ses frères, à qui incombe aujourd'hui la responsabilité de poursuivre le chemin tracé par Frère Roger, et de maintenir vivante la flamme du flambeau qui éclaire cette marche vers l'unité, la paix et la réconciliation, nous exprimons notre profonde solidarité et vous assurons de notre accompagnement dans la prière.

Nous prions pour que tous ceux et celles qui ont été témoins de la mort violente de Frère Roger trouvent la force de renouveler leur engagement à lutter contre la violence dans notre monde. Nous prions aussi pour la femme responsable de ce geste fatal, pour que sa vie puisse être transformée par la grâce de Dieu.

Nous prions pour que l'Esprit Saint guide vos pensées et vos coeurs et vous apporte la force de continuer, reconnaissants de l'héritage que votre Frère vous laisse et qui est porteur de cette vision d'espérance, de paix et de réconciliation dont le monde a tant besoin.

Geneviève Jacques
Secrétaire générale ad interim
Conseil oecuménique des Eglises