World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Documentation / Documents / Secrétaire général du COE / Déclaration sur la mise en détention et l’expulsion de la secrétaire générale adjointe du COE

Déclaration sur la mise en détention et l’expulsion de la secrétaire générale adjointe du COE

Dans une atteinte sans précédent contre la direction du Conseil œcuménique des Églises (COE) et le mouvement œcuménique, la secrétaire générale adjointe du COE, Mme Isabel Apawo Phiri, a été appréhendée, interrogée et expulsée hier de l’aéroport international Ben Gourion.

06 décembre 2016

Dans une atteinte sans précédent contre la direction du Conseil œcuménique des Églises (COE) et le mouvement œcuménique, la secrétaire générale adjointe du COE, Mme Isabel Apawo Phiri, a été appréhendée, interrogée et expulsée hier de l’aéroport international Ben Gourion. Mme Phiri, théologienne africaine réputée du Malawi, est une haute responsable du Conseil œcuménique des Églises, dont les 348 Églises membres représentent plus 550 millions de chrétiens dans 110 pays dans le monde. Mme Phiri se rendait à Jérusalem, à des concertations avec des responsables ecclésiaux sur le Programme d’accompagnement œcuménique en Palestine et en Israël (EAPPI), l’un des nombreux programmes et activités que le COE soutient dans le monde.

Le motif invoqué pour l'expulsion de Mme Phiri est «considérations de lutte contre l’immigration clandestine». Mme Phiri réside à Genève, en Suisse, où elle assume depuis août 2012 la responsabilité de secrétaire générale adjointe chargée du témoignage public et de la diaconie, dans les bureaux du COE. Elle était le seul membre africain d’une délégation du personnel du COE en visite en ce moment à Jérusalem. Les quatre autres membres ont reçu le doit d'entrer sur le territoire. Le COE a enjoint à ses représentants légaux d'introduire immédiatement un recours contre cette action manifestement injuste et discriminatoire à l'encontre de Mme Phiri.

«Les accusations portées contre le COE et le programme EAPPI dans l’interrogatoire de Mme Phiri et publiées ce jour dans les médias sont entièrement fausses», a déclaré le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE. «Je suis très surpris et consterné que le Ministère de l’intérieur israélien ait apparemment fondé ses décisions sur des sources incorrectes et peu fiables.»

Le COE regrette profondément l’antagonisme israélien face aux initiatives du COE pour une paix accompagnée de justice pour les Palestiniens et les Israéliens.

Faits:

Le Programme d’accompagnement œcuménique en Palestine et en Israël (EAPPI) est la réponse concrète à un appel des responsables d'Églises de Jérusalem au Conseil œcuménique des Églises, en 2002. Ils ont écrit dans une lettre: «Nous demandons respectueusement que toutes les personnes soient protégées afin de faciliter le rétablissement de la confiance mutuelle et de la sécurité pour les Israéliens et les Palestiniens. En outre, nous invitons toutes les personnes éprises de paix dans le monde à venir nous rejoindre dans une manifestation pour une paix juste».

Plus de 70 Églises, organismes œcuméniques et ministères spécialisés dans 22 pays d’Afrique, Asie, Europe, Amérique du Nord et Amérique latine participent activement à ce programme. Presque 1800 accompagnateurs ont participé.

À Jérusalem, le 6 décembre 2016

Olav Fykse Tveit, pasteur
Secrétaire général
Conseil œcuménique des Églises