World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Documentation / Documents / Secrétaire général du COE / Messages et lettres / Lettre ouverte aux gouvernements et aux Eglises au sujet d'Haïti

Lettre ouverte aux gouvernements et aux Eglises au sujet d'Haïti

17 juin 2010

Je reviens tout juste d'un voyage en Haïti, où je me trouvais à la tête d'une délégation œcuménique de sept frères et sœurs représentant le Conseil œcuménique des Eglises, des conseils et conférences d'Eglises des Caraïbes, d'Amérique Latine et de France, ainsi que l'agence de secours internationale Alliance ACT (Action commune des Eglises). Le but de cette visite, qui s'est déroulée du 14 au 16 juin 2010, était une nouvelle fois d'exprimer notre solidarité envers les victimes du séisme du 12 janvier, d'offrir un accompagnement pastoral, de réfléchir aux principales questions auxquelles le monde est confronté en Haïti et de s'attaquer aux difficultés actuelles auxquelles les Eglises doivent faire face en s'efforçant de servir fidèlement le peuple haïtien, en particulier les personnes qui sont le plus dans le besoin.

Je suis reparti d'Haïti avec le plus profond respect pour la résistance et la foi dont font preuve le peuple et les Eglises d'Haïti. Le temps d'un nouveau commencement pour tous en Haïti est venu. Cette vision est possible s'il existe une volonté commune de la réaliser.

Cette visite, qui a été gracieusement accueillie par la Fédération protestante d'Haïti, visait également à aider la famille œcuménique à continuer de militer et de travailler ensemble, avec les Haïtiens, pour la reconstruction du pays, sur la base de la justice sociale et de l'autodétermination de la population.

En quittant ce magnifique pays, si durement touché par l'injustice et le manque de stabilité politique et de transparence, ainsi que par les catastrophes naturelles pendant tant d'années, nous disons: Que le moment d'un nouveau commencement pour tout le peuple haïtien soit venu. En Haïti, nous voyons tant de gens de l'extérieur venir apporter leur aide et leur assistance. Pourtant, je voudrais rappeler aux gouvernements et aux dirigeants mondiaux qu'Haïti a des besoins pressants et voici l'appel que je souhaite lancer aux Eglises membres et aux partenaires œcuméniques du Conseil œcuménique des Eglises:

1.              N'oubliez pas le peuple haïtien, bien que la plupart des caméras s'en soient détournées. Notre unité et notre solidarité avec le peuple haïtien sont vitales. Dans cette phase de reconstruction, il est essentiel, après la terrible situation de crise, que les personnes qui vivent dans des tentes puissent s'installer dans des logements plus permanents. Il s'agit là d'une nécessité urgente et c'est une question de dignité, de salubrité et de sécurité, en particulier pendant la saison des ouragans, qui a déjà débuté. Aucune raison ne saurait légitimement retarder ce processus, et notamment pas le manque d'accès aux terrains pour construire des maisons, ni un manque de ressources. L'avenir d'Haïti nécessite un véritable partage continu, tant au niveau national qu'international. Les populations les plus défavorisées du pays ont suffisamment souffert.

2.              Soutenez aussi les efforts déterminés des Haïtiens dans leur entreprise de reconstruction du pays. Ce processus doit être entièrement transparent et faire participer les personnes qui vivent actuellement dans des tentes, celles qui luttent pour reconstruire leur vie, celles qui se remettent encore de leurs blessures, celles qui sont en deuil, celles que le Chist compte parmi "ces plus petits, mes frères et mes sœurs" (Matthieu 25,45).

Il nous est impératif d'agir comme un seul corps et de donner la main aux Haïtiens, qui tentent de donner forme à leur avenir commun. En de tels moments, il est essentiel pour les Eglises de réfléchir à ce que signifie être un en Christ, aux niveaux local, régional et mondial. Nous sommes appelés à nous unir, à être des Eglises qui s'expriment d'une seule voix en faveur de la justice et qui s'occupent de notre prochain en prenant des mesures communes avec des partenaires tels que l'Alliance ACT, entre autres.

Alors que nous poursuivons notre voyage ensemble dans cet esprit, je souhaite laisser ce message à nos frères et sœurs en Haïti: "Que le Dieu de la persévérance et de la consolation vous donne d'être bien d'accord entre vous, comme le veut Jésus Christ, afin que, d'un même cœur et d'une seule voix, vous rendiez gloire à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ" (Romains 15,5-6).

Avec gratitude et espérance,

Pasteur Olav Fykse Tveit
Secrétaire général du COE