World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Documentation / Documents / Comité exécutif / Uppsala, Novembre 2018 / Déclaration relative au témoignage et à l’action œcuméniques en faveur de soins de santé primaires pour tous

Déclaration relative au témoignage et à l’action œcuméniques en faveur de soins de santé primaires pour tous

Statement by WCC Executive Committee, November 2018

07 novembre 2018

Conseil œcuménique des Églises
COMITÉ EXÉCUTIF
Uppsala, Suède
2-8 novembre 2018
Doc. No. 03.3

 

Déclaration relative au témoignage et à l’action œcuméniques en faveur de soins de santé primaires pour tous: 40e anniversaire de la Déclaration d’Alma-Ata

Depuis sa création, le COE soutient le travail de ses Églises membres et des organes œcuméniques nationaux, ainsi que celui des autorités gouvernementales, au service de la santé et du bien-être de tous et toutes. Ce soutien se matérialise notamment par une assistance technique et un accompagnement des services et structures de santé ecclésiales, la promotion de la création d’associations œcuméniques chrétiennes de santé et l’organisation de structures médico-sanitaires nationales, ainsi que de structures internationales telles que le Réseau pharmaceutique œcuménique (EPN) et les Initiatives et plaidoyer œcuméniques pour la lutte contre le VIH et le sida (EHAIA).

Le Comité central du COE réuni en août 1967 avait demandé que soit créée une Commission médicale chrétienne (CMC) pour accompagner et faciliter la coordination des ministères de santé et de guérison des Églises membres du COE. Le principal objectif de la CMC était de promouvoir et défendre les programmes de soins de santé communautaires. Les fondements de ces programmes ont par la suite été adoptés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’UNICEF en 1975 sous le terme de «soins de santé primaires». En 1978, la première conférence internationale sur les soins de santé primaires a produit la Déclaration d’Alma-Ata et sa vision d’une «santé pour tous avant l’an 2000» qui identifie ces soins comme l’élément central pour réaliser cet objectif. Ce document est universellement reconnu comme un tournant du vingtième siècle dans le domaine de la santé publique.

Le Comité exécutif du COE, réuni à Uppsala en Suède du 2 au 8 novembre 2018, reconnaît qu’en dépit de nombreux progrès dans différents domaines de la santé mondiale, la vision d’une «santé pour tous» demeure largement non réalisée. En effet, les soins de santé et les services associés sont devenus une industrie de premier plan, mue par la quête de profits, bien souvent au détriment des pauvres qui se retrouvent exclus. Pour autant, le COE considère le meilleur état de santé susceptible d’être atteint comme un droit fondamental de la personne et comme le fondement même de la réalisation de la dignité accordée par Dieu à tout être humain.

Nous soulignons les contributions apportées par les Églises et organisations associées du monde entier en faveur de la promotion de la santé et du bien-être, en particulier des personnes marginalisées et pauvres dans de nombreuses régions de la planète, à un prix souvent élevé pour les Églises et grâce à un formidable sacrifice personnel des agents de santé de première ligne. Nous affirmons également l’importance du rôle œcuménique joué par les réseaux chrétiens de santé, qui renforcent considérablement l’efficacité et l’impact des services de santé confessionnels en assurant leur cohésion et leur coopération par-delà les confessions.

Nous saluons le message adressé par Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à la réunion du Comité central du COE en juin 2018, affirmant que «le moment est venu de conclure un nouveau mémorandum d’accord mobilisant les organisations d’inspiration religieuse en faveur d’une couverture sanitaire universelle».

Le Comité exécutif du COE:

Encourage toutes les Églises membres du COE à réaffirmer leur engagement au service chrétien dans le domaine des soins de santé primaires, pour des structures nationales de santé efficaces et la réalisation de la vision de la «santé pour tous».

Prie le secrétaire général de renforcer la coopération et les partenariats avec l’Organisation mondiale de la santé afin de concrétiser cette vision et de mobiliser les organisations d’inspiration religieuse en faveur d’une couverture sanitaire universelle.

Prie en outre le secrétaire général de s’assurer que la promotion des soins de santé primaires pour tous et toutes est mise en exergue dans la mise en œuvre de la nouvelle Stratégie œcuménique mondiale pour la santé du COE.

Exhorte les Églises membres et les partenaires œcuméniques du COE à s’engager dans des activités de plaidoyer et de défense du droit de tout être humain à avoir accès à des médicaments financièrement abordables (y compris les médicaments et traitements traditionnels réputés efficaces) et dans des activités plaidant pour que la recherche médicale internationale, notamment dans le domaine du développement de médicaments et de traitements, se recentre sur les maladies et les pathologies qui touchent particulièrement les pauvres et les personnes marginalisées dans le monde.

Invite les Églises membres et les partenaires œcuméniques du COE à s’engager dans des activités confessionnelles proactives de promotion de la santé qui mettent notamment l’accent sur des modes de vie sains, l’aide aux personnes désireuses d’abandonner des modes de vie mauvais pour la santé, et l’élaboration et la diffusion de réflexions bibliques traitant de la santé et de la guérison.