Vous êtes ici : Accueil / Documentation / Documents / Comité exécutif / Déclaration relative à l’évolution de la situation au nord-est de la Syrie

Déclaration relative à l’évolution de la situation au nord-est de la Syrie

25 novembre 2019

25 novembre 2019

Conseil œcuménique des Églises

COMITÉ EXÉCUTIF

Bossey, Suisse

20-26 novembre 2019

Doc. No. 04.5 rev

 

Déclaration relative à l’évolution de la situation au nord-est de la Syrie

Les membres du Comité exécutif du Conseil œcuménique des Églises (COE), réunis à Bossey, en Suisse, du 20 au 26 novembre 2019, renouvellent leurs prières pour une résolution du conflit et la paix en Syrie, après plus de huit années tragiques marquées par la mort, la destruction et les déplacements de populations.

La dernière flambée de violence dans le nord-est de la Syrie, dans le sillage de l’incursion des forces turques et milices alliées en octobre 2019, a provoqué la fuite de dizaines de milliers de personnes hors de leurs foyers, et forcé nombre d’entre elles à chercher refuge dans les pays voisins. Le COE est vivement préoccupé par les conséquences humanitaires persistantes du conflit sur toute la population de la région.

La zone touchée, située dans une région ayant acquis de facto son autonomie en 2012 dans le contexte plus large du conflit syrien, compte une population hétérogène composée de Kurdes, d’Arabes, d’Arménien-ne-s et de Yézidi-e-s. Plusieurs groupes vulnérables ont terriblement souffert pendant les années de guerre, dont de nombreuses communautés chrétiennes. Beaucoup d’entre eux se sont déplacés à plusieurs reprises pour fuir vers le Nord-est syrien, une région demeurée relativement sûre et stable. Désormais, ce refuge s’est mué en un nouveau champ de bataille.

Dans ce contexte de recrudescence de la violence et des troubles, les communautés chrétiennes souffrent elles aussi, aux côtés d’autres communautés de la région. Le Comité exécutif du COE déplore la mort de sept personnes et les 70 autres blessées à la suite de trois explosions à la voiture piégée aux abords de l’église chaldéenne de Qamishli, le 11 novembre dernier, de même que la mort ce jour-là de deux responsables de la communauté catholique arménienne de Qamishli dans un autre attentat à la voiture piégée. Nous prions pour leurs familles et communautés, pour qu’elles puissent trouver du réconfort et avoir la force de surmonter ces tragédies et de s’élever contre la haine qu’inspirent de telles atrocités.

Le Comité exécutif exprime également ses inquiétudes quant aux conséquences négatives de cette nouvelle vague de conflit sur le processus politique mené par les Nations Unies et sur la récente reprise du dialogue national par l’entremise du Comité constitutionnel syrien.

Le Comité exécutif du COE:

Renouvelle son appel à mettre un terme au conflit en Syrie, dans la région du Nord-est, à Idlib, et dans l’ensemble du pays, afin que le processus de réconciliation et de reconstruction d’un pays et d’une société anéantis puisse enfin commencer.

Souligne et salue le travail mené par le COE pour promouvoir et faciliter le dialogue et la solidarité mutuelle entre les représentant-e-s de composantes disparates de la société syrienne, et pour promouvoir la paix, la justice et l’égalité des droits pour tous les Syriens et toutes les Syriennes.

Appelle à la libération immédiate des deux métropolites d’Alep, l’archevêque orthodoxe syriaque Yohanna Ibrahim et l’archevêque orthodoxe grec Paul Yazigi, enlevés en avril 2013. Nous prions pour qu’ils puissent revenir sains et saufs dans leurs Églises, communautés et familles, en signe d’espoir pour l’ensemble de la population chrétienne de Syrie et de la région.