Vous êtes ici : Accueil / Documentation / Documents / Comité exécutif / Note sur les systèmes d’armes létales autonomes ou «robots tueurs»

Note sur les systèmes d’armes létales autonomes ou «robots tueurs»

25 novembre 2019

Le 25 novembre 2019

Conseil œcuménique des Églises

COMITÉ EXÉCUTIF

Bossey, Suisse

20-26 novembre 2019

Doc. no 04.4 rev

 

Note sur les systèmes d’armes létales autonomes ou «robots tueurs»

Le Conseil œcuménique des Églises est extrêmement préoccupé par les implications éthiques des efforts entrepris par un certain nombre de pays – en particulier les États-Unis, la Russie, la Chine, le Royaume-Uni, la France, Israël et la Corée du Sud – pour mettre au point des systèmes d’armes automatisées disposant d’une autonomie importante quant à la sélection des cibles. Si elles acquièrent une autonomie totale, ces armes pourraient déterminer qui vit et qui meurt. Cela mettrait fin à tout contrôle véritable effectué en temps réel par un être humain tout comme à la responsabilité et à la redevabilité juridiques, éthiques et morales directes de ces décisions. En outre, la mise au point de ce type d’armes fait surgir le spectre d’une nouvelle course déstabilisante aux armes robotisées.

Les études ont montré que des préjugés peuvent être programmés dans les systèmes d’intelligence artificielle (IA), même de manière involontaire, et ces systèmes soulèvent désormais des inquiétudes: il serait possible de concevoir une technologie qui intégrerait le profilage et les préjugés raciaux dans ces armes, ce qui conduirait à des situations où, par exemple, les «robots tueurs» risqueraient de cibler davantage des personnes présentant certaines caractéristiques communes à des ethnies particulières, comme la couleur de peau.

La coalition «Campaign to Stop Killer Robots» (Campagne pour mettre un terme aux robots tueurs) a été formée en 2012. Elle regroupe 114 ONG internationales, régionales et nationales dans 58 pays. L’objectif de cette campagne est d’obtenir une interdiction préventive des armes complètement autonomes. Malgré les implications morales et éthiques évidentes de cette question, la campagne restreint pour l’instant la participation des acteurs religieux.

Le Comité exécutif du Conseil œcuménique des Églises, réuni à Bossey (Suisse) du 20 au 26 novembre 2019:

exprime l’extrême préoccupation du mouvement œcuménique quant aux implications éthiques, morales et juridiques liées à la conception et au déploiement de systèmes d’armes complètement autonomes ayant la capacité d’identifier et de sélectionner des cibles individuelles ainsi que d’exécuter des attaques sur ces cibles sans qu’un être humain effectue un contrôle, prenne une décision en temps réel et en assume la responsabilité;

considère que ces systèmes d’armes sont foncièrement choquants et inacceptables, et appelle de ses vœux une interdiction préventive du développement et du déploiement ultérieurs de ces armes;

propose que le COE participe à la coalition «Campaign to Stop Killer Robots» et apporte sa perspective et son autorité religieuses à cette campagne de la société civile visant à mettre fin à cette nouvelle menace militaire pour la vie, la dignité et les droits humains;

appelle les Églises membres du COE, notamment dans les pays qui mettent au point ces systèmes d’armes, à faire campagne auprès de leurs gouvernements pour que ceux-ci cessent de concevoir ces armes et qu’ils soutiennent une interdiction des systèmes d’armes létales autonomes au niveau international.