World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Documentation / Documents / Comité exécutif / Bossey, Mai 2019 / Déclaration du Comité exécutif du COE : Accompagnement œcuménique pour une paix juste en Palestine et en Israël

Déclaration du Comité exécutif du COE : Accompagnement œcuménique pour une paix juste en Palestine et en Israël

Déclaration du Comité exécutif du COE : Accompagnement œcuménique pour une paix juste en Palestine et en Israël

27 mai 2019

Déclaration sur l'accompagnement œcuménique pour une paix juste

en Palestine et en Israël

Lorsque Jésus fut près de Jérusalem, voyant la ville, il pleura sur elle, en disant : « Ah ! si toi aussi, tu avais reconnu en ce jour ce qui donne la paix ! Mais maintenant cela est resté caché à tes yeux ».

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Luc 19:41-42

Le Conseil œcuménique des Églises est fermement et entièrement attaché à la promotion d'une paix juste en Israël et en Palestine, pour les deux peuples de la région. Cet engagement fait partie du tissu de notre foi et de l'héritage du mouvement œcuménique. Nous cherchons à l'exprimer en accompagnant les églises, les partenaires interconfessionnels et les communautés de ces deux pays dans leur témoignage et leurs efforts en faveur de la justice et de la paix.

En tant que réponse programmatique à l’appel des dirigeants d’église locaux à « venir voir », le Programme d’accompagnement œcuménique pour la Palestine et Israël (EAPPI) est une expression majeure de cet engagement œcuménique en action, dans lequel l’accompagnement englobe à la fois une présence internationale protégeant les personnes et les communautés menacées, une surveillance et une dénonciation des violations des droits de l'homme, et un témoignage de la réalité de la vie sous occupation.

Nous recherchons la paix dans le pays de la naissance du Christ, une paix fondée sur la justice plutôt que sur la violence, l'effusion de sang et l'exclusion, ou sur l'imposition perpétuelle de l'occupation militaire et du contrôle de tout un peuple.

Tout comme nous reconnaissons le droit d’existence de l’État d’Israël et le droit du peuple juif à l’autodétermination, nous reconnaissons ce même droit du peuple palestinien à l’autodétermination dans un État viable situé dans les territoires occupés depuis 1967, avec Jérusalem comme ville partagée entre deux peuples et trois religions. Tout comme nous dénonçons catégoriquement l'antisémitisme en tant que péché contre Dieu et contre l'humanité, nous rejetons également la discrimination, la marginalisation, les punitions collectives et la violence à l'encontre des Palestiniens sur la base de l'appartenance ethnique, de la race ou de la religion, qui sont également des péchés contre Dieu et contre l'humanité.

Nous appelons à une approche de la situation en Israël et en Palestine qui ne se réduise pas à une compétition entre deux clans opposés, dans laquelle il faudrait choisir l'un ou l'autre. Nous souhaitons que les deux pays reconnaissent et affirment leur humanité commune et la dignité et les droits pour tous les habitants de la région que leur ont été donnés par Dieu.

Le COE continue de soutenir et de promouvoir l’existence des deux États, qui constitue selon lui la seule configuration possible pour une coexistence pacifique et pour la fin de l'occupation et de la marginalisation institutionnalisée sur ces terres.

Toutefois, le Comité exécutif du COE, lors de sa réunion à Bossey (Suisse) du 22 au 28 mai 2019, a constaté, avec une profonde tristesse, que les derniers développements dans ou concernant la région ne sont pas en faveur de la paix ni de la justice, mais d’une continuation de l’occupation, de violations des droits de l'homme, d’un accroissement des souffrances, des tensions et des menaces de conflit et de terrorisme, aboutissant à davantage de vies perdues et à une négation de plus en plus grande de l'égalité des droits et de la dignité des autres. Ces derniers développement ont, entre autres, sapé les derniers espoirs de parvenir à la coexistence de deux États, au grand détriment des Palestiniens et des Israéliens.

 

Par conséquent, le Comité exécutif :

Appelle toutes les Églises membres du COE, leurs partenaires œcuméniques et interconfessionnels et tous les peuples de conscience et de bonne volonté à continuer de défendre et d'affirmer l'égalité de la dignité humaine et des droits de tous les peuples, Israéliens et Palestiniens ;

Invite les membres de la communauté internationale, ainsi que les Églises membres du COE et les partenaires œcuméniques et interconfessionnels, à ne pas accepter la réduction de l'aide humanitaire aux communautés palestiniennes, ou la menace de celle-ci, à des fins d'influence politique ;

Réaffirme l'engagement du COE à un accompagnement œcuménique pour une paix juste en Israël et en Palestine, et en particulier à soutenir les Églises de la région dans leurs ministères de la Paix, de la Justice, des Droits de l'homme et de l'allègement de la souffrance humaine ;

Recommande au COE de collaborer avec les partenaires œcuméniques et interconfessionnels au niveau international, ainsi qu’avec les groupes palestiniens et israéliens au niveau local, afin de promouvoir les droits de l'homme, la non-violence et la fin de l'occupation militaire des territoires palestiniens ;

Exhorte toutes les parties de la région et tous les membres de la communauté internationale à réaffirmer leur engagement en faveur de la coexistence des deux États, à savoir la création d'un État palestinien viable sur les territoires occupés depuis 1967, aux côtés et à égalité avec Israël, dans l'intérêt tant des Palestiniens que des Israéliens ;

Exprime sa profonde préoccupation devant la multiplication des attaques et des efforts visant à délégitimer le soutien au peuple palestinien, à soulager ses souffrances et à un activisme non violent en faveur d'une paix juste en Israël et en Palestine.