World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Documentation / Documents / Comité exécutif / Bossey, Juin 2017 / Déclaration sur l’engagement œcuménique pour la paix, la réconciliation et la réunification de la péninsule coréenne

Déclaration sur l’engagement œcuménique pour la paix, la réconciliation et la réunification de la péninsule coréenne

11 juin 2017

Conseil œcuménique des Églises

COMITÉ EXÉCUTIF

Bossey, Suisse

7-12 juin 2017

Doc. 12 (final)

Projets de déclaration sur les questions d’actualité

 

Heureux ceux qui font œuvre de paix: ils seront appelés fils de Dieu (Matthieu 5,9).

 

Le Conseil œcuménique des Églises est engagé depuis longtemps dans les efforts en faveur de la paix, de la réconciliation, de la réunification et de la coopération pour le développement dans la péninsule coréenne. Depuis notamment le «Colloque de Tozanso» en 1984, le COE, en partenariat avec le Conseil national des Églises de Corée (NCCK, Corée du Sud), la Fédération chrétienne de Corée (KCF, Corée du Nord), la Conférence chrétienne d’Asie et plusieurs autres partenaires œcuméniques, a encouragé et facilité les rencontres entre les chrétiennes et chrétiens de Corée du Nord et de Corée du Sud et avec des fidèles de nombreuses Églises membres à travers le monde. Ce canal œcuménique de visites réciproques, de relations entre Églises, de rencontres individuelles, de dialogue et de coopération est resté ouvert même dans les périodes de tensions les plus vives dans la région, lorsque tous les autres canaux de ce genre avaient été fermés. Et depuis 2006, le COE, par l’intermédiaire du directeur de la Commission des Églises pour les affaires internationales, préside le Forum œcuménique pour la paix, la réunification et la coopération pour le développement sur la péninsule coréenne (EFK), un réseau d’Églises, de conseils nationaux et régionaux d’Églises, d’institutions missionnaires et d’agences de développement liées aux Églises qui aide à consolider et à coordonner les efforts œcuméniques dans ces domaines.

Lors de la Dixième Assemblée du COE à Busan, en Corée du Sud, les Églises membres ont réaffirmé leur soutien et leur attachement à renouveler et à intensifier les efforts œcuméniques en faveur de la paix, de la réconciliation et de la réunification du peuple coréen divisé au vu de l’escalade de la confrontation et des risques accrus d’un conflit catastrophique dans la région. L’Assemblée a identifié la péninsule coréenne comme l’une des étapes principales de son Pèlerinage œcuménique partagé de justice et de paix.

Le Comité exécutif du COE, réuni à Bossey, en Suisse, du 7 au 12 juin 2017, prend acte des nombreuses initiatives entreprises depuis l’Assemblée de Busan pour honorer ces engagements, et en particulier:

  • La conférence organisée à Bossey du 17 au 19 juin 2014 pour le trentième anniversaire du Processus de Tozanso. Cette conférence a réuni des représentantes et représentants de 34 Églises et organisations liées de 15 pays, notamment des délégations de la KCF (Corée du Nord) et du NCCK (Corée du Sud), recherchant de nouveaux moyens de faire avancer la réconciliation et la paix dans la péninsule;
  • La visite d’une délégation œcuménique internationale en Corée du Nord du 23 au 30 octobre 2015, composée de 12 représentants et représentantes des membres et observateurs de l’EFK. La visite comportait également une réunion formelle de l’EFK à Pyongyang le 28 octobre 2015. C’était la toute première fois qu’un rassemblement œcuménique international de cette nature pouvait être organisé dans la péninsule coréenne, que ce soit dans le Nord ou dans le Sud, avec la participation de citoyens et citoyennes des deux pays;
  • La Conférence œcuménique internationale pour un traité de paix dans la péninsule coréenne, organisée par le COE à Hong Kong du 14 au 16 novembre 2016, avec 58 participantes et participants d’Églises et d’organisations liées originaires de Corée du Sud, de Corée du Nord et de 11 autres pays, qui a proposé que les futures initiatives œcuméniques relatives à la péninsule coréenne soient délibérément et explicitement configurées pour montrer l’exemple et jouer un rôle moteur dans l’élaboration d’un processus de traité de paix appelé à remplacer l’armistice de 1953;
  • Et, plus récemment, la rencontre du secrétaire général du COE avec le nouveau président sud-coréen, M. Moon Jae-in, le 30 mai 2017 à Séoul, visant à assurer ce dernier du soutien et de l’engagement du mouvement œcuménique en faveur de nouvelles initiatives de dialogue et de coexistence pacifique dans la péninsule coréenne.

 

Le Comité exécutif approuve avec satisfaction les visées et l’orientation de ces initiatives, et:

  • Affirme que dans ce contexte complexe et dangereux, la confrontation par des moyens militaires ou autres comporte un risque beaucoup plus élevé de dégénérer en conflit – avec des conséquences catastrophiques pour toutes les personnes vivant dans la péninsule et dans la région – que de conduire à la paix. Par conséquent, il est urgent de changer radicalement d’approche pour résoudre les problèmes géopolitiques de la région. À cet égard, nous encourageons vivement le nouveau président sud-coréen, M. Moon Jae-in, à honorer son engagement d’entamer le dialogue avec la Corée du Nord;
  • Prie instamment tous les États engagés dans une confrontation militaire de plus en plus dangereuse dans la région de s’abstenir d’aggraver la situation et de lancer plutôt des initiatives visant à apaiser les tensions et à créer un espace pour de nouvelles initiatives de dialogue. En particulier, nous appelons au gel par les États-Unis et la Corée du Sud de leurs exercices militaires annuels conjoints et au gel des essais d’arme nucléaire ou de missiles par la Corée du Nord, pour qu’un tel espace de dialogue soit possible;
  • Appelle également, encore une fois dans l’intérêt d’apaiser les tensions et d’encourager le dialogue, à la suspension des dernières sanctions économiques les plus sévères à l’encontre de la Corée du Nord. Celles-ci ne se sont pas révélées efficaces pour promouvoir les intérêts de la paix, mais ont au contraire considérablement contribué à exacerber les tensions et le risque de conflit dans la région;
  • Pemande au secrétaire général du COE, au regard en particulier des résultats de la conférence de novembre 2016 à Hong Kong et de sa rencontre récente avec le président sud-coréen Moon Jae-in, de poursuivre les efforts œcuméniques pour promouvoir un traité de paix en remplacement de l’armistice de 1953. Comme le déclarait la Dixième Assemblée, ce traité est indispensable pour mettre officiellement fin à la guerre de Corée suspendue depuis longtemps, pour faciliter l’apaisement des tensions et pour instaurer une confiance réciproque propice à la résolution des obstacles actuels à la coexistence pacifique et aux droits de la personne de toute la population coréenne;
  • Affirme la préoccupation constante du COE pour les droits et la dignité de toutes les personnes, en Corée du Nord comme dans tous les pays du monde, et se félicite à cet égard de la récente visite dans ce pays de la Rapporteuse spéciale de l’ONU sur les droits des personnes handicapées, Mme Catalina Devandas-Aguilar, du 3 au 8 mai 2017, qui marque la toute première visite en Corée du Nord d’une experte indépendante désignée par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Nous prions pour que cette visite puisse contribuer à une forme plus constructive de dialogue avec la Corée du Nord au sujet des droits de la personne et donner lieu à une amélioration réelle de la situation dans ce domaine et non à l’aggravation de la confrontation et du risque de conflit;
  • Souligne qu’il est important que les gouvernements de Corée du Sud et de Corée du Nord ne fassent pas obstacle, mais favorisent la rencontre, les échanges et le dialogue entre les communautés chrétiennes sud-coréennes et nord-coréennes, dans l’intérêt aussi bien des relations entre Églises que des rencontres individuelles, afin de contribuer à apaiser les tensions et à créer de nouveaux espaces de dialogue;
  • Invite l’ensemble des Églises membres du COE et des partenaires œcuméniques du monde entier, comme le suggérait la Dixième Assemblée, à s’unir aux chrétiennes et chrétiens de Corée du Nord et de Corée du Sud pour un dimanche commun de prière pour la réunification pacifique de la péninsule coréenne, le dimanche 13 août 2017, et chaque année le dimanche précédant le 15 août.