9 avril 2020

Chers frères et sœurs en Christ crucifié et ressuscité,

Alors que la célébration de Pâques approche, nous aimerions vous adresser la salutation chrétienne traditionnelle qui affirme la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts et son puissant pouvoir libérateur, apportant joie et espérance au monde, brisant la peur et l’incertitude —

Le Christ est ressuscité! Il est vraiment ressuscité!

Cette année, nous célébrons Pâques dans un contexte difficile et des situations douloureuses. La pandémie de COVID-19 qui touche le monde entier affecte également la manière dont Pâques sera célébrée. Afin de protéger nos propres vies, mais aussi celle des autres, nous ne pouvons pas descendre en procession dans la rue ni faire résonner cantiques et liturgies dans nos églises, dans l’expression et le partage mutuel de notre joie pascale. Au lieu de cela, nous partagerons le mystère de Pâques et irons à la rencontre du Seigneur ressuscité dans nos foyers, derrière nos portes closes. Nombre d’entre nous vivent dans la crainte et l’incertitude, connaissent le traumatisme, la séparation, l’isolement, la perte de membres, et même le décès de personnes au sein de leur famille ou de leur communauté religieuse.

Pourtant, en dépit de ces situations traumatisantes et douloureuses, le message de Pâques n’en est pas moins joyeux, empreint de courage et d’espérance.

La première expérience vécue par les disciples du Seigneur ressuscité s’est déroulée dans des circonstances analogues. Pris de peur et voulant protéger leur vie, les disciples de Jésus se sont rassemblés dans une pièce, derrière des portes closes. Puis, le Christ ressuscité leur est apparu, apportant sa paix. Alors qu’ils étaient effrayés et remplis de crainte, «Il leur dit: «Quel est ce trouble? [...] Regardez mes mains et mes pieds: c’est bien moi.» (Lc 24,37-39).

Jésus Christ est le même, hier et aujourd’hui; il le sera pour l’éternité (He 13,8). Pâques est un rappel et un encouragement que Dieu en Christ continue à aimer et à prendre soin du monde entier, triomphant de la mort, conquérant la mort et l’incertitude par l’espérance.

À celles et ceux qui seraient tenté-e-s de voir en la situation actuelle l’expression du châtiment et du courroux divin, le message de Pâques nous dit que notre Dieu est un Dieu d’amour, la source de la vie, et non de la mort, le Dieu de vie et d’amour, «Dieu, en effet, a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tout homme qui croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui» (Jn 3,16-17).

Chers frères et sœurs, à travers les siècles, la salutation pascale «Christ est ressuscité!» a toujours investi les chrétien-ne-s du pouvoir et du courage d’affronter la mort, la destruction, l’oppression et l’asservissement, la peur, le doute et l’incertitude. Alors que nous sommes aujourd’hui aux prises avec la COVID-19, nous vous assurons que nous sommes avec vous, uni-e-s dans la prière et l’affirmation de notre foi et de notre espérance commune de la résurrection du Seigneur: «Mort, où est ta victoire? Mort, où est ton aiguillon?Rendons grâce à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ» (1 Co 15,55.57).

Avec nos salutations en Christ,

 

La direction du Comité central

Agnes Abuom, présidente

Métropolite Gennadios de Sassima, vice-président

Evêque Mary Ann Swenson, vice-présidente

Père Ioan Sauca, secrétaire général intérimaire