World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Documentation / Documents / Comité central / Genève, 2003 / Colloque sur la reconfiguration du mouvement oecuménique

Colloque sur la reconfiguration du mouvement oecuménique

02 septembre 2003

Conseil Oecuménique des Eglises
COMITÉ CENTRAL
Genève, Suisse
26 août - 2 septembre 2003

Colloque sur la reconfiguration du mouvement oecuménique


1. Contexte
Depuis la création du Conseil œcuménique des Eglises et celle de nombreuses organisations œcuméniques, il s’est produit des changements spectaculaires dans le domaine des relations internationales, des modes de gouvernement, du pouvoir économique, de la communication et du rôle de la religion dans la société. Il y a déjà plusieurs années que sont engagées, au sein du Conseil œcuménique, une discussion et une étude sur l’intérêt et la nécessité d’une réflexion sur la reconfiguration du mouvement œcuménique. Parmi les principaux thèmes d’intérêt, on trouve la déclaration d’orientation générale du COE intitulée « Vers une conception et une vision communes du COE », le débat sur cette question qui a eu lieu à la session de 2002 du Comité central, les discussions avec les organisations œcuméniques régionales (OOR) et les communions chrétiennes mondiales (CCM), ainsi que la discussion sur le Forum chrétien mondial et, plus récemment, les travaux de la Commission spéciale sur la participation des orthodoxes au COE. Toutes ces opérations, ainsi que d’autres débats, ont montré que la prolifération d’organisations et d’instruments ecclésiastiques et œcuméniques au niveau international n’était pas viable à long terme et que cela compromettait la cohésion du mouvement œcuménique un.

A la suite des propositions présentées par le secrétaire général en vue d’une nouvelle « architecture » œcuménique, qui ont été appuyées par le Bureau du COE (juin 2003), le COE va convoquer en novembre 2003 un colloque sur « la reconfiguration du mouvement œcuménique ». Cette réunion devrait tracer les grandes lignes d’un processus de réflexion et d’étude conduisant à une proposition qui sera présentée au Comité central de 2005 et, pour finir, à l’Assemblée du COE en 2006.

Ce document de planification devrait être amendé et mis à jour au fur et à mesure de l’avancement du processus.

2. Objectifs du colloque
· Analyser les principaux problèmes posés par la transformation du monde, et leurs conséquences pour la configuration du mouvement œcuménique
· Définir les principaux domaines de changement et de renouveau nécessaires à la reconfiguration
· Elaborer un processus de consultation et d’étude aboutissant à un rapport sur la reconfiguration du mouvement œcuménique en 2004-2005.

3. Paramètres de la discussion
La discussion et le processus seront centrés sur les perspectives et les orientations du mouvement œcuménique, ainsi que sur les structures et les relations entre les organisations ecclésiastiques et œcuméniques existant au niveau international. On insistera particulièrement sur la mise en place de processus connexes destinés à provoquer le changement, sur le plan national comme au niveau international. Pour renforcer et développer la perspective du mouvement œcuménique, il sera indispensable de discerner parmi ces processus des signes d’espérance. La discussion pourra également porter sur des propositions concernant le mode de gouvernement, la structure et la composition du COE.

4. Thèmes
On établira un document de travail décrivant la configuration œcuménique actuelle et évoquant quelques-uns des problèmes posés à ce propos par la transformation du monde. Ce document aura pour but de stimuler la discussion sur les groupes de questions suivants :

1) Finalité du mouvement œcuménique
2) Appartenance et représentation
3) Formes d’organisation et méthodes de travail
4) Priorités et programmes
5) Corrélations au sein du mouvement œcuménique.

5. Participation
On propose que le COE convoque un premier groupe de « sages », comparable au comité fondateur du COE, chacune de ces personnes ayant un engagement individuel, une connaissance et une expérience du mouvement œcuménique dans différents contextes et à divers niveaux, y compris par implication dans différentes organisations ecclésiastiques et œcuméniques. On insistera également sur l’apport de perspectives nouvelles de la part de personnes n’étant pas rattachées à des structures œcuméniques particulières. Ces participants seraient donc considérés comme des « experts » individuels et non comme des représentants officiels de leur organisation, de leur Eglise ou de leur réseau. Il faudra veiller à ce que soient présentes des personnes ayant une compétence en théologie, en organisation, en histoire et dans d’autres domaines. Ce groupe, estime-t-on, devrait comprendre environ 25 personnes.

Après le premier colloque de planification, on pourra lancer un processus plus large et plus ouvert, impliquant un groupe plus important de partenaires œcuméniques, parmi lesquels les OOR, les CCM, l’Eglise catholique romaine et les Eglises évangéliques.

6. Lieu
Répondant à l’invitation du président du Comité central du COE, le catholicos Aram Ier, le premier colloque se tiendra à Antélias, Liban, et sera accueilli par l’Eglise apostolique arménienne.

7. Dates
Proposition est faite de retenir les dates du 17 au 20 novembre (arrivée le 16 et départ le 20 au soir), de façon à faire le lien avec la réunion du Bureau du COE, les 20 et 21 novembre 2003. Les participantes et participants seront priés de vérifier qu’ils sont en mesure d’assister à la totalité de la rencontre.

8. Participation des jeunes
Les perspectives des jeunes et leur façon d’envisager les choses seront tout particulièrement utiles dans cette discussion, pour traduire l’engagement actif des jeunes en tant que responsables actuels dans le mouvement œcuménique ainsi que la responsabilité qu’ils auront de le diriger à l’avenir. Les résultats d’une petite rencontre de jeunes qui aura lieu juste avant le colloque de novembre viendront enrichir les travaux de la grande réunion.

9. Budget et financement
Il faudra réduire les frais autant que possible ; le budget des deux réunions (jeunes et colloque) doit encore être mis au point. En plus de la généreuse hospitalité offerte par Sa Sainteté Aram Ier, le COE est reconnaissant de la proposition faite par ICCO de coordonner le soutien des agences œcuméniques (partenaires spécialisés) qui ont manifesté un intérêt particulier pour ce projet. Le budget définitif qui sera envoyé en même temps que la demande officielle de soutien pourrait également comporter le financement du processus consultatif général (2003-2006).