World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Documentation / Documents / Assemblée du COE / Busan, 2013 / Déclarations & documents adoptés / Note sur la situation en République démocratique du Congo

Note sur la situation en République démocratique du Congo

Adoptée par la 10e Assemblée du COE

08 novembre 2013

Adoptée par la 10e Assemblée du COE.

Traduit de l’anglais par le Service linguistique du COE.


Au cours des dernières décennies, la République démocratique du Congo (RDC) a affronté toute une série de crises et de conflits armés. Ce pays a connu une paix fragile, l’insécurité, la pauvreté et le sous-développement. En ce qui concerne la sécurité et les questions humanitaires, la situation dans la partie orientale du pays demeure extrêmement préoccupante, malgré l’accord de paix conclu le 23 mars 2009 entre les groupes armés et le gouvernement. À cause de cela, les dangers menacent constamment des personnes innocentes: meurtres, assassinats, viols généralisés, pillages, destructions de maisons et incendies de villages sont monnaie courante. Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) des Nations Unies signale que plus de 2 600 000 personnes ont été déplacées à cause du conflit armé qui, dans la province du Nord-Kivu, oppose depuis avril 2012 les troupes gouvernementales aux rebelles du M23. Nous nous félicitons de la récente initiative des rebelles du M23 de rendre leurs armes afin de faciliter le processus de paix en RDC.

Bien que l’accord cadre d’Addis Abeba ait donné à la présidence de la République l’occasion d’organiser correctement l’administration du pays, le cœur du problème demeure l’absence de tout consensus national. Avec le soutien de la communauté internationale, les premières élections démocratiques ont été organisées en décembre 2006; elles étaient censées donner au pays des institutions reposant sur une base légale. Les élections présidentielles et législatives ont eu lieu en novembre 2011, alors que régnaient le chaos politique et les incertitudes. Par la suite, la situation s’est fortement polarisée et toutes les institutions de l’État se sont trouvées affaiblies. Actuellement, le pays est frappé par une crise de légitimité du fait de l’absence de transparence du processus électoral de 2011, situation causée par le manque de formation civique et électorale de la population.

Les Églises membres du Conseil œcuménique des Églises (COE) et l’Église du Christ au Congo (ECC) ont organisé un colloque les 15 et 16 août 2013 pour réfléchir aux difficultés actuelles auxquelles la population de la RDC se trouve confrontée. Au vu des menaces qui continuent de peser sur la stabilité politique et la sécurité du pays, on a décidé que les Églises congolaises devraient mettre en place un processus de construction de la paix, avec l’aide du COE. Ces Églises estiment que pour préparer correctement la population congolaise aux élections à venir, elles devraient assumer un rôle important en aidant les gens à comprendre le processus électoral et les règles de la gouvernance démocratique. Cela devrait se faire avant les élections locales prévues pour 2014 et les élections générales fixées à 2016.

Les Églises congolaises ont prié le secrétaire général du COE de mettre en place un processus œcuménique de consolidation de la paix en RDC. Pour faciliter ce processus, les Églises congolaises ont demandé le soutien du COE en proposant qu’il joue un rôle essentiel, comme il l’a déjà fait en Afrique par le passé dans des circonstances similaires.

Considérant qu’il est urgent d’instaurer la paix dans une RDC éprouvée par les conflits, la 10e Assemblée du Conseil œcuménique des Églises, réunie à Busan, en République de Corée, du 30 octobre au 8 novembre 2013:

  1. reconnaît la situation de toutes les victimes de ce conflit prolongé et se déclare solidaire avec elles;
  2. prie le secrétaire général d’examiner les possibilités de mettre en place un programme de soutien aux initiatives de consolidation de la paix prises par les Églises congolaises, au travers du dialogue et de la médiation;
  3. encourage la Commission des Églises pour les affaires internationales à organiser des consultations permanentes en vue d’élaborer un cadre stratégique pour défendre au niveau mondial la cause de la paix et de la réconciliation en RDC, en collaboration avec les Églises membres, des organisations régionales et infrarégionales, des groupes liés aux Églises et des mouvements de la société civile;
  4. soutient les Églises de RDC dans leurs efforts de formation civique aux processus électoraux et à la gouvernance démocratique;
  5. prie instamment le COE d’accompagner les prochaines élections de 2014 et 2016 en étant présent dans le suivi et l’observation;
  6. appelle les Églises membres du COE à se souvenir de la population de la RDC dans leurs prières et à intercéder pour que le conflit prenne fin et que s’instaure une paix durable dans le pays.

Dieu de la vie,
Nous te prions pour les habitants de la République démocratique du Congo.
Accompagne-les dans leur lutte.
Mets fin au conflit qui déchire ce pays.
Dieu de la vie, conduis-nous tous vers la justice et la paix. Amen.

Download : PIC02_5_Note_Rép_dém_Congo.pdf