World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Documentation / Documents / Assemblée du COE / Porto Alegre, 2006 / 3. Documents préparatoires et documents de base / Ecumenical conversations / Un contexte ecclésial et oecuménique en mutation

Un contexte ecclésial et oecuménique en mutation

<< Un contexte ecclésial et oecuménique en mutation >> : le processus << Vers une conception et une vision communes du COE >> offre une image cohérente et stimulante, celle d'une vaste communauté fraternelle d'Eglises, engagées et responsables les unes envers les autres, en quête de l'unité visible dans leur vie et leur témoignage aujourd'hui.

16 février 2006

version pdf

De nouvelles formes d'oecuménisme / Défis pour la diaconie aujourd'hui / Formation oecuménique / Les jeunes et la transformation du paysage oecuménique

7. Défis sur le chemin de l'unité: à la recherche d'une réponse oecuménique pour aujourd'hui

Le processus ‘Vers une conception et une vision communes du COE' offre une image cohérente et stimulante, celle d'une vaste communauté fraternelle d'Églises, engagées et responsables les unes envers les autres, à la recherche de l'unité visible dans leur vie et leur témoignage aujourd'hui.

Après des siècles de division, les Églises reconnaissent à nouveau qu'elles sont une en Christ. Au sein de la communauté oecuménique, elles témoignent ensemble, agissent contre l'injustice et cherchent à surmonter leurs différences historiques et théologiques. Dans le cadre de cette communauté fraternelle, les Églises ont décidé d'un commun accord de réfléchir et d'agir ensemble - de demeurer ensemble, de s'encourager et de s'interpeller mutuellement, alors qu'elles s'efforcent de résoudre les divergences qui demeurent, qui font obstacle à leur communion et la mettent à l'épreuve.

Mais cette communauté fraternelle d'Églises est aujourd'hui confrontée à des défis sans précédent. L'un d'eux a sa source dans l'émergence de nouvelles communautés qui recherchent un christianisme "sans dénominations", quelque chose qui sort des paramètres historiques de la vie ecclésiale. De nombreuses communautés de ce genre choisissent de demeurer en dehors des formes historiques de vie ecclésiale. D'autres, et parmi elles des Églises qui connaissent actuellement une croissance rapide, cherchent d'autres oecuménismes, d'autres expériences de vie commune en dehors du mouvement oecuménique "dominant". Ces évolutions mettent à l'épreuve les limites de la communauté fraternelle d'Églises telle qu'elle s'exprime actuellement dans le COE.

Un autre défi, paradoxalement, a sa source dans l'exacerbation des identités dans des Églises qui se rattachent au mouvement oecuménique traditionnel. C'est peut-être une réaction inévitable aux changements rapides que connaît le monde, et qui provoquent l'incertitude face à l'avenir, la perte de valeurs sociales traditionnelles et une sécularisation croissante. Cette réaction n'est pas nécessairement anti-oecuménique, mais elle l'est souvent: l'accent mis sur ce qui est local et familier, la peur de ce qui est différent, les pressions financières sont autant de facteurs qui incitent à une "re-confessionnalisation", à un repli vers l'intérieur, qui font que les ressources destinées à la communauté oecuménique deviennent moins importantes. Dans le même temps, de nombreuses Églises sont en croissance et disposent de nouvelles ressources, mais elles ne les partagent pas toujours. Derrière le "symptôme" de la diminution des ressources se cachent souvent des problèmes plus profonds: une perte de confiance et d'enthousiasme pour la quête même de l'unité.

Les Églises, cherchant à répondre avec créativité à ces défis, s'efforcent de comprendre la nature des forces qui sont à la racine des changements qui se produisent aujourd'hui dans le monde et qui les affectent elles-mêmes. Elles sont à l'écoute les unes des autres de manière nouvelle et découvrent au sein de la communauté des espaces où elles peuvent se poser les unes aux autres les questions les plus pénétrantes sur leur compréhension de la foi et la conception qu'elles ont d'elles-mêmes et des autres en tant qu'Églises (cf. la Commission spéciale sur la participation des orthodoxes au COE). Ensemble, elles sont attentives aux préoccupations de ceux qui ne font pas partie de la communauté des Églises. Elles reconnaissent que la pluralité religieuse actuelle interpelle de manière nouvelle leur quête de l'unité. Et elles s'interrogent: sommes-nous prêtes à nous montrer responsables les unes à l'égard des autres, à faire en sorte que l'unité de notre vie, de notre témoignage et de notre service auprès du monde devienne visible? Sommes-nous prêtes à discerner la grâce de Dieu qui nous transforme, nous et le monde dans lequel nous vivons?

Au cours de la première rencontre, nous passerons en revue l'engagement des Églises les unes envers les autres afin de travailler en vue de l'unité au sein de la communauté oecuménique et nous examinerons l'émergence, le rôle et la signification des Églises "post-dénominationnelles ", ainsi que les autres expressions du fait ecclésial d'aujourd'hui.

Au cours de la deuxième rencontre, nous aborderons les changements intervenus dans les modèles d'engagement (priorités, temps, énergie et finances) envers le mouvement oecuménique, et la manière dont ils affectent la communauté des Églises.

Au cours de la troisième rencontre, nous porterons notre attention sur la manière dont les Églises peuvent réaffirmer leur communion fraternelle et leur responsabilité mutuelle en tant que bases de la réponse qu'elles donnent aux défis d'aujourd'hui.

Le processus ‘Vers une conception et une vision communes du COE' offre une image cohérente et stimulante, celle d'une vaste communauté fraternelle d'Églises, engagées et responsables les unes envers les autres, à la recherche de l'unité visible dans leur vie et leur témoignage aujourd'hui.

8. De nouvelles formes d'oecuménisme

Le processus ‘Vers une conception et une vision communes du COE' offre une image cohérente et stimulante, celle d'une vaste communauté fraternelle d'Églises, engagées et responsables les unes envers les autres, à la recherche de l'unité visible dans leur vie et leur témoignage aujourd'hui.

Après des siècles de division, les Églises reconnaissent à nouveau qu'elles sont une en Christ. Au sein de la communauté oecuménique, elles témoignent ensemble, agissent contre l'injustice et cherchent à surmonter leurs différences historiques et théologiques. Dans le cadre de cette communauté fraternelle, les Églises ont décidé d'un commun accord de réfléchir et d'agir ensemble - de demeurer ensemble, de s'encourager et de s'interpeller mutuellement, alors qu'elles s'efforcent de résoudre les divergences qui demeurent, qui font obstacle à leur communion et la mettent à l'épreuve.

Au cours des dernières années, le paysage oecuménique a changé de façon spectaculaire. De nouveaux partenaires sont apparus, de nouveaux partenariats ont pris forme. Certaines Églises se rencontrent pour des entretiens bilatéraux, un "forum" mondial pourrait rassembler une diversité accrue d'Églises et de groupes, y compris certains qui se trouvent en dehors du mouvement oecuménique traditionnel; des ministères des Églises (et d'autres parfois indépendants d'elles), spécialisés dans les domaines de la diaconie et du développement, se révèlent comme des forces vigoureuses qui apportent au mouvement oecuménique leurs perspectives propres.

Face à cette situation nouvelle, un grand nombre d'Églises de la communauté fraternelle, d'organisations conciliaires appartenant à des contextes nationaux, régionaux ou internationaux, de communions d'Églises et de partenaires oecuméniques cherchent de nouveaux modèles et de nouvelles possibilités de vivre leur engagement oecuménique dans le monde d'aujourd'hui. Ils explorent la possibilité d'une "reconfiguration" du mouvement oecuménique, qui ne serait pas une simple réorganisation du paysage actuel, mais une compréhension nouvelle de ce que signifie un seul corps et de nombreux membres (cf. Romains 12,4; 1 Corinthiens 12,20), et une nouvelle manière de pratiquer l'oecuménisme aujourd'hui.

Les Églises cherchent à faire face à la nouvelle situation de l'oecuménisme avec courage et créativité, afin que leur action et leur témoignage soient efficaces. Elles tentent de se mettre en relations avec les nouveaux intervenants oecuméniques et les partenaires spécialisés en s'interrogeant: Comment pouvons-nous ensemble incarner nos idéaux au sein d'un mouvement oecuménique unique? Quelle forme notre vision de l'oecuménisme doit-elle revêtir aujourd'hui? Comment la grâce de Dieu nous aidera-t-elle à affronter les défis de l'oecuménisme aujourd'hui?

Au cours de la première rencontre, nous entendrons et examinerons des récits et des exemples de tout l'éventail des expressions de l'oecuménisme dans les contextes local, national, régional et international.

Au cours de la deuxième rencontre, nous examinerons le processus de "reconfiguration". Cette démarche cherche à clarifier et à reformuler la vision de la communauté fraternelle des Églises au sein du COE, pour établir une base élargie du mouvement oecuménique aujourd'hui. La discussion portera sur les origines de ce processus, ses objectifs, et les questions qu'il pose par rapport aux formes et aux conceptions traditionnelles du mouvement oecuménique.

Au cours du troisième entretien, nous examinerons les possibilités futures qui s'offrent au mouvement oecuménique. Nous chercherons à amener le processus de reconfiguration décrit ci-dessus à dialoguer avec d'autres visions et d'autres formes possibles pour le mouvement oecuménique aujourd'hui.

9. Défis pour la diaconie aujourd'hui: à la recherche d'une réponse oecuménique

Le processus ‘Vers une conception et une vision communes du COE' offre une image cohérente et stimulante, celle d'une vaste communauté fraternelle d'Églises, engagées, responsables les unes envers les autres, à la recherche de l'unité visible dans leur vie et leur témoignage aujourd'hui.

Après des siècles de division, les Églises reconnaissent à nouveau qu'elles sont une en Christ. Au sein de la communauté oecuménique, elles témoignent ensemble, agissent contre l'injustice et cherchent à surmonter leurs différences historiques et théologiques. Dans le cadre de cette communauté fraternelle, les Églises ont décidé d'un commun accord de réfléchir et d'agir ensemble - de demeurer ensemble, de s'encourager et de s'interpeller mutuellement, alors qu'elles s'efforcent de résoudre les divergences qui demeurent, et qui font obstacle à leur communion et la mettent à l'épreuve.

Les Églises ensemble au service d'un monde en détresse: c'est là un signe vivant de leur fidélité au Christ, lui dont le ministère a été marqué par le service, c'est aussi une expression de leur responsabilité mutuelle au sein de la communauté fraternelle des Églises. En passant des paroles à l'action, leur unité en Christ devient visible, "marque" de leur engagement commun dans le service, visible pour le monde entier.

Fermement ancrée dans l'Evangile, la diaconie a toujours été un élément central de la vie des Églises. Au sein de la communauté fraternelle des Églises, elle s'est développée et a intégré la lutte pour la justice et pour des communautés durables, l'engagement à défendre la dignité humaine, et la vision de communautés participant aux décisions qui influent sur leur vie. Elle a pris des dimensions mondiales, même si elle s'enracine dans les communautés locales.

En outre, le paysage oecuménique est en train de se transformer de manière spectaculaire, et cela particulièrement dans le domaine de la diaconie. Certaines Églises répondent aujourd'hui directement aux besoins locaux, sans passer par la communauté oecuménique. Une nuée d'organisations non gouvernementales sont apparues et offrent leurs services aux démunis. Les institutions diaconales et les partenaires spécialisés, dans un environnement de plus en plus concurrentiel, sont poussés à produire des résultats tangibles - et souvent immédiats. Ces changements interpellent les Églises, mettant en question la conception qu'elles ont de leur communauté et la manière dont elle peut se manifester dans le service commun aux démunis.

Face à cette nouvelle situation, les Églises, au sein de leur communauté fraternelle, sont à la recherche de modèles de diaconie nouveaux et créatifs et de nouvelles possibilités d'action diaconale. Avec leurs partenaires spécialisés, elles étudient de nouvelles "configurations de prise en charge" entre Églises, les possibilités de nouvelles sources de soutien et de compétences diaconales et examinent des situations de détresse au niveau local. Elles espèrent pouvoir établir de nouveaux partenariats marqués par le respect, le partage du pouvoir, la responsabilité mutuelle et une vulnérabilité acceptée.

Les Églises cherchent aujourd'hui à envisager avec créativité les nouvelles possibilités qui se présentent pour la diaconie - et à faire face aux défis qu'elle implique - afin d'être efficaces dans leur service au monde. Elles s'efforcent de comprendre les nouvelles données de la situation actuelle et se demandent: comment pouvons-nous, en tant que communauté fraternelle d'Églises, agir de concert avec les partenaires spécialisés et avec les communautés et les organisations locales pour répondre aux souffrances et aux besoins humains?

Au cours de la première rencontre, nous examinerons les fondements bibliques de la diaconie, les formes traditionnelles du service commun des Églises au monde, face au contexte qui se modifie et dans lequel la diaconie s'accomplit aujourd'hui.

Au cours de la deuxième rencontre, nous explorerons les nouvelles formes de diaconie qui apparaissent aujourd'hui, et observerons de quelle manière la diaconie et la quête de la justice s'expriment au travers de nouvelles formes de ministères. Nous examinerons des initiatives visant à établir de nouveaux partenariats dans le domaine de la diaconie au niveau mondial, leurs relations avec l'ensemble de la communauté oecuménique et les conséquences qui peuvent en découler pour elle.

Au cours de la troisième rencontre, nous nous demanderons de quelle manière les Églises peuvent poursuivre leur engagement à servir le monde, de la manière la mieux adaptée aux besoins actuels.

10. Mémoire et renouveau dans la recherche de formation oecuménique

Le fait que quelques-unes des grandes traditions chrétiennes se soient rassemblées et soient demeurées ensemble, et qu'elles aient été les témoins du développement et de la croissance du mouvement oecuménique est l'une des réalisations majeures de la chrétienté au 20e siècle. Ce qui constitue un riche héritage d'Églises qui demeurent ensemble et coopèrent en vue de l'unité visible de l'Église n'aurait pas été possible sans l'existence d'une formation et d'un apprentissage oecuméniques délibérés et dynamiques au travers de moyens très divers. Toutefois, nous vivons dans un contexte ecclésial et oecuménique qui se modifie rapidement. Certains d'entre nous sont venus à cette Assemblée avec des souvenirs de leur formation oecuménique ancrés au plus profond d'eux-mêmes. D'autres se demandent peut-être ce que signifie "être oecuménique", et ce qu'est une "formation oecuménique". D'autres encore, de façon délibérée et active, cultivent la conscience de l'oecuménisme alors qu'ils sont confrontés, dans leurs contextes, à la réalité toujours plus présente de la pluralité religieuse et de toutes sortes d'injustices. En outre, l'Ecriture nous exhorte à nous laisser transformer par le renouvellement de notre intelligence, pour discerner quelle est la volonté de Dieu (Romains 12, 2) et rechercher sa grâce.

La formation oecuménique ne se fait pas dans le vide. Le contexte, la condition humaine et l'expérience vécue des gens exercent une influence sur les diverses formes des initiatives prises dans le domaine de la formation. Des changements importants au sein de l'oecuménisme, le déplacement démographique qui a lieu à l'échelle mondiale dans la chrétienté, la croissance rapide de nouvelles expressions de la spiritualité chrétienne et, en certains endroits, le prosélytisme, incitent à rechercher des conceptions imaginatives de la formation oecuménique et à redéfinir notre conception de l'oecuménisme et de la transformation.

Dans leurs divers contextes, les Églises doivent être à l'écoute les unes des autres et formuler pour elles-mêmes ce que signifie le fait d'être oecuménique face au message de l'Evangile qui annonce un monde juste et proclame le règne de Dieu.

Au cours de la première rencontre, nous rappellerons comment certains participants ont été formés à l'oecuménisme (vécu des personnes) dans divers contextes et de quelle manière cette formation a façonné leur conception de la formation oecuménique.

Au cours de la deuxième rencontre, nous aurons l'occasion de découvrir comment des chrétiens sont aujourd'hui engagés dans la formation oecuménique et quels sont les défis auxquels ils sont confrontés dans leurs contextes propres; on donnera une place suffisante aux jeunes, aux femmes, aux personnes handicapées et aux autochtones, qui, tous, représentent une grande variété de contextes locaux.

Au cours de la troisième rencontre nous chercherons à identifier l'esprit de renouveau et de transformation à l'oeuvre dans l'Église, base sur laquelle pourront se créer des modèles réalistes de formation oecuménique pour le 21e siècle, dans les différents contextes.

11. Les jeunes et la transformation du paysage oecuménique

Le mouvement oecuménique a été créé avec l'aide de jeunes appartenant aux mouvements chrétiens d'étudiants, aux Unions chrétiennes de jeunes gens et aux Unions chrétiennes féminines, qui ont assumé des responsabilités et ont osé interpeller les Églises. Ce qui les soutenait, c'était une passion d'apporter l'Evangile au monde entier par la mission, l'action sociale et la transformation des Églises. Les jeunes ont une capacité qui leur est propre de parler d'une voix prophétique et de faire changer les choses. Comme le jeune prophète, ils sont particulièrement appelés à transformer le monde, à "déraciner et renverser, ruiner et démolir, bâtir et planter" (Jérémie 1,10). Cette parole nous rappelle le rôle important que les jeunes peuvent et doivent assumer dans le mouvement oecuménique du 21e siècle.

Chez les jeunes chrétiens, la foi en Dieu et l'intense besoin de spiritualité ne correspondent pas, bien souvent, à la mesure dans laquelle ils sont présents et actifs dans les Églises. Presque partout dans le monde, on assiste à un déclin de la présence et de l'engagement des jeunes. Ce phénomène met en question la pertinence du ministère de l'Église et la manière dont les Églises se situent dans le monde d'aujourd'hui.

Le désir profond d'un grand nombre de jeunes de transformer le monde a pour effet qu'ils s'impliquent de manière importante dans divers mouvements sociaux. Cependant, leur désir d'une oikoumene unie, juste, se souciant d'eux ne se manifeste pas au sein des Églises et des organisations oecuméniques. Cette situation met en question la pertinence du mouvement oecuménique lui-même.

Dans ces entretiens, nous chercherons à découvrir quels sont les rêves et les visions des jeunes en ce qui concerne l'oecuménisme du 21e siècle. Ils offriront un espace propice à la discussion sur la manière dont les jeunes, et parmi eux les jeunes théologiens contribuent et peuvent contribuer à la quête de l'unité visible de l'Église. Nous chercherons à comprendre les spiritualités des jeunes qui se distinguent par l'impatience face à l'injustice, le courage, l'ouverture et une passion pour la transformation des Églises et du monde. Bien qu'ils soient dirigés par des jeunes, ils ne leur sont pas exclusivement destinés. Ils ont pour but d'engager les participants dans un dialogue honnête et constructif, également par-delà les frontières entre générations.

Au cours de la première rencontre, nous parlerons des aspirations des jeunes et des problèmes auxquels ils sont confrontés dans leurs Églises, leurs organisations, leurs sociétés. Un temps sera consacré au partage des expériences et des perceptions des jeunes par rapport au monde, aux Églises et au mouvement oecuménique.

Au cours de la deuxième rencontre, nous chercherons à découvrir ce que les jeunes font pour transformer les Églises et le mouvement oecuménique. On mettra en lumière leurs réussites, mais aussi leurs échecs et leurs frustrations. Les participants auront des échanges de vues sur les bonnes pratiques et les enseignements tirés de l'expérience.

Au cours de la troisième rencontre, nous nous tournerons vers l'avenir en nous posant les questions suivantes: comment faire en sorte que la vitalité, la visibilité et l'impact du mouvement oecuménique des jeunes aient un effet sur les Églises et sur le monde? Comment les organisations oecuméniques de jeunes renforcent-elles l'identité chrétienne commune et les liens de solidarité entre jeunes au niveau mondial? Comment retrouver et utiliser avec créativité la spiritualité des jeunes des origines du mouvement oecuménique à la recherche de l'Église et de l'oikoumene telles que Dieu les veut?

Download : pb11f-ec-eccles-oec.pdf