World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Avec une présence constante et la paix juste au cœur

Avec une présence constante et la paix juste au cœur

Avec une présence constante et la paix juste au cœur

Cérémonie de passation de relais à la basilique Sainte-Anne de Jérusalem, dans la vieille ville. Photo: Albin Hillert/COE

25 avril 2019

Version française publiée le: 26 avril 2019

Par Albin Hillert*

«Conduis-nous du désespoir à l’espérance, de la crainte à l’amour et que la paix règne dans nos cœurs!», s’est exclamée la pasteure Gabrielle Zander, de l’Église Augusta Victoria, ouvrant par une prière le rassemblement des membres du Programme œcuménique d’accompagnement en Palestine et en Israël (EAPPI) du Conseil œcuménique des Églises (COE), qui s’est déroulé en la basilique Sainte-Anne de Jérusalem à la mi-avril.

Depuis 2002, des groupes d’accompagnateurs et accompagnatrices œcuméniques (AO) apportent une présence internationale protectrice à des communautés locales, recensent les violations des droits de la personne et réunissent des témoignages oculaires de la vie sous l’occupation – des récits qui peuvent ensuite être rapportés dans leurs pays d’origine pour être partagés.

À Sainte-Anne, la cérémonie qui s’est déroulée à la mi-avril a vu un groupe d’AO passer le relais de son ministère à un autre.

Eappi-handover-april-1

Une partie des AO ont passé trois mois en Terre Sainte, tandis que les autres viennent seulement d’arriver. Tout le monde partage cependant le même ministère: un ministère de témoignage, d’accompagnement et de service.

«Dieu nous a créés en tant qu’êtres humains avec de nombreuses différences, et ces différences ont été à l’origine de tensions, de conflits et d’incompréhensions, a observé le père Dave Sullivan au nom des Missionnaires d’Afrique installés au monastère et à la basilique Sainte-Anne. Mais le rêve de Dieu est que nous vivions tous en harmonie. Différents, mais en harmonie.»

Eappi-handover-april-2

«Ainsi que nous l’a enseigné Jésus, heureux ceux et celles qui font œuvre de paix, car ils seront appelés fils et filles de Dieu, a-t-il ajouté. Ceux et celles qui font œuvre de paix, ceux et celles qui favorisent le dialogue. Chacun, chacune d’entre vous est béni-e, car vous avez donné de votre temps, de votre énergie, de vos ressources, pour apporter votre contribution à la paix. […] Vous ne résoudrez pas tous les problèmes pendant le temps que vous passerez ici. Mais vous êtes là pour apporter votre contribution au rêve de paix de Dieu.»

Eappi-handover-april-3

Durant une cérémonie symbolique éclairée par des cierges, l’équipe d’AO sortante a ensuite transmis la lumière de la paix pour montrer que la responsabilité du témoignage des AO passait désormais à une nouvelle équipe.

«Puissiez-vous marcher avec bonté, espérance, patience et amour, pour que vous soyez à la fois bénis et une bénédiction pour tous», a déclaré le groupe sortant.

«Nous acceptons le défi de vivre et de témoigner en tant qu’AO», a répondu le nouveau groupe.

Et tandis qu’une équipe rentre maintenant chez elle pour partager ce qu’elle a vu, entendu et vécu, la nouvelle équipe a déjà pris du service sur le terrain.

Eappi-handover-april-4

Le 14 avril, des milliers de chrétiens et chrétiennes de Jérusalem et d’ailleurs ont suivi les traces de Jésus du mont des Oliviers jusqu’à la vieille ville de Jérusalem pour le dimanche des Rameaux.

Eappi-handover-april-5

Les AO étaient sur place tout au long de la journée, accompagnant la procession dans sa marche à travers la ville.

«Nous passer les cierges, nous passer la responsabilité d’œuvrer pour la paix et de communiquer avec la population d’ici, c’était une expérience très émouvante, raconte une membre de l’équipe sortante, originaire d’Argentine. Je pense que nous avons fait du bon travail, et nous essayons de tout laisser maintenant de façon à ce que la nouvelle équipe puisse contribuer à consolider sans cesse ce travail.»

Eappi-handover-april-6

L’équipe sortante allume des cierges avant de quitter Sainte-Anne, prête à rentrer chez elle.

«J’ai apprécié ce qui a été dit, ajoute un accompagnant arrivant de Finlande. Et même si je ne suis pas quelqu’un de très religieux, j’ai tout de même ressenti pendant la cérémonie de passation que c’était réel. C’était réel pour moi.»

Le Programme œcuménique d’accompagnement en Palestine et en Israël offre depuis 2002 la présence continue de 25 à 30 accompagnateurs et accompagnatrices œcuméniques, dans la vision d’une paix juste pour toutes les populations de Terre Sainte.

Pendant trois mois, ces bénévoles accompagnent les communautés locales, apportant une présence protectrice, collectant des documents et rendant témoignage des luttes et des espoirs quotidiens, qu’il s’agisse de bergers dans la vallée du Jourdain, d’écolières exposées au harcèlement des colons, d’hommes franchissant les postes de contrôle du mur de séparation ou de localités menacées de démolition.

Programme œcuménique d’accompagnement en Palestine et en Israël

«Pas une page dans un livre» – les accompagnateurs et accompagnatrices entendent les témoignages du village de Ma’alul (communiqué de presse du COE du 27 mars 2019)

Le dîner du shabbat «permet d’humaniser les deux côtés de l’histoire» (communiqué de presse du COE du 27 mars 2019)

La vie au point du jour et la résilience sous l’occupation – les AO témoignent aux postes de contrôle à Jérusalem et en Cisjordanie (publication du COE du 9 octobre 2018)

Dès le lever du jour, les AO accompagnent les bergers bédouins dans la vallée du Jourdain (publication du COE du 7 octobre 2018)

*Albin Hillert est chargé de communication pour le Conseil œcuménique des Églises.