World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / «Qu’est-ce que l’amour a à voir dans tout ça?»: une conférence du pasteur Tveit

«Qu’est-ce que l’amour a à voir dans tout ça?»: une conférence du pasteur Tveit

«Qu’est-ce que l’amour a à voir dans tout ça?»: une conférence du pasteur Tveit

Photo: Albin Hillert/COE

03 avril 2019

Version française publiée le: 04 avril 2019

Le 1ʳ avril, le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises (COE), a prononcé la conférence inaugurale Michael Huffington de l’université Loyola Marymount. À cette occasion, il a évoqué «L’amour du Christ mène le monde à la réconciliation et à l’unité», thème de la Onzième Assemblée du COE qui se tiendra en 2021 à Karlsruhe, en Allemagne.

Dans son discours, intitulé «Qu’est-ce que l’amour a à voir dans tout ça?», le pasteur Tveit pose également d’autres questions: qu’est-ce que les Églises veulent dire aujourd’hui? De quoi le monde a-t-il besoin aujourd’hui?

Pour le secrétaire général, le monde a besoin d’amour, le genre d’amour salvateur qui est une source profonde d’unité: «Nous ne sommes pas appelés à promouvoir ni à provoquer des conflits ou la polarisation, a-t-il déclaré. Cela signifie que nous ne pouvons pas ignorer le tribalisme, le racisme, le nationalisme ou toute autre forme d’exclusivisme si nous voulons être des disciples du Christ dans ce monde.»

La réconciliation et l’unité se produisent entre des personnes face à face. «La justice est nécessaire pour pouvoir avancer, mais les coupables ne devraient pas être traduits en justice en rendant tout le monde coupable, collectivement. Ce n’est pas ça, la justice.»

Le monde n’avance pas avec amour vers la réconciliation et l’unité, a-t-il reconnu: «Même les communautés de confession chrétienne sont parfois assez égoïstes et peuvent être source de division, voire de conflit, ce qui a des effets néfastes qui dépassent largement leurs propres cercles. De fait, nous vivons à une époque où la religion est un des facteurs de division dans le monde. Tout du moins, elle est employée et détournée pour diviser, servant d’autres fins qu’une motivation strictement religieuse.»

Pour le pasteur Tveit, il est temps de revenir à l’essentiel: «Le message de Jésus Christ est exclusif en ce sens que rien d’autre ne peut définir ce qu’est l’Église dans les Églises chrétiennes. Le mouvement œcuménique lui-même, avec ses institutions, ses organisations, pourrait inciter à servir les intérêts de notre propre communauté ou Église, voire nos intérêts personnels.»

Pour la première fois dans l’histoire du COE, le terme «amour» apparaîtra dans le thème d’une assemblée. «L’Église est appelée à être l’expression de cet amour dans un monde désuni et pécheur, a observé le pasteur Tveit. Comment le mouvement œcuménique pourrait-il, en essayant d’unir les Églises dans cet appel et d’apporter les signes du règne de Dieu, à savoir la justice, la paix et la joie dans ce monde, comment ce mouvement pourrait-il être autre chose qu’un mouvement de l’amour?»

Le COE dit la vérité aux pouvoirs établis, a-t-il conclu. «Nous agissons ainsi animés par l’amour pour tous et toutes, en particulier les personnes qui souffrent, qui sont occupées, colonisées, exclues, non privilégiées, marginalisées et discriminées.»

Lien vers la conférence du pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE (en anglais)

Le secrétaire général du COE en visite à Los Angeles pour mettre en avant l’amour et l’unité (Communiqué de presse du COE du 1ᵉʳ avril 2019, en anglais)

Secrétaire général du COE: «Nous croyons en l’amour de Dieu» (Communiqué de presse du COE du 31 mars 2019, en anglais)