World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Le COE déplore la perte de la pasteure Robina Winbush, en prière et dans la tristesse

Le COE déplore la perte de la pasteure Robina Winbush, en prière et dans la tristesse

Le COE déplore la perte de la pasteure Robina Winbush, en prière et dans la tristesse

La pasteure Robina Winbush présente «l’appel d’Arusha» à la dernière plénière de la Conférence sur la mission et l’évangélisation à Arusha, en Tanzanie, en mars 2018. Photo: Albin Hillert/COE

13 mars 2019

Version française publiée le: 14 mars 2019

La pasteure Robina Winbush, membre des Comités exécutif et central du Conseil œcuménique des Églises (COE) connue pour défendre vigoureusement la justice, est décédée brutalement le 12 mars dernier.

Les membres du personnel du COE se sont rassemblé-e-s le 13 mars pour une prière à la mi-journée en souvenir de l’héritage de la pasteure disparue, se réconforter mutuellement et prier pour ses proches et ami-e-s du monde entier qui pleurent son décès.

La célébration de prière s’est concentrée sur «la guérison des nations», un thème que l’on retrouve dans sa prédication au culte de clôture de l’Assemblée de Porto Alegre en 2006 et une vision forte chère à son ministère.

Dans son message de bienvenue, le secrétaire général du COE, le pasteur Olav Fykse Tveit, a rendu grâce pour le don que Robina Winbush a été pour tous et toutes.

«La pasteure Robina Winbush était une collègue et une femme forte, elle a tant contribué en offrant ses nombreux dons à son Église, à sa famille confessionnelle, au mouvement œcuménique et au COE. Elle nous a quitté-e-s en pèlerine de justice et de paix.»

La secrétaire générale adjointe du COE, Isabel Apawo Phiri, a rappelé que Robina Winbush a défendu la dignité de tous les êtres humains avec une passion pour la justice sensible à la spécificité des sexes. «J’ai été témoin de son engagement en faveur du mouvement œcuménique», poursuit-elle, précisant que Mme Winbush souhaitait particulièrement que davantage de jeunes prennent part aux activités du COE.

Mme Phiri se souvient de la pasteure Winbush comme d’un membre actif des Comités exécutif et central qui se souciait des travaux des programmes et du bien-être des membres du personnel du COE. «Bien souvent elle vous saluait et vous disait: "Ne me parle pas de ton travail, dis-moi comment tu vas". Continuons à la porter dans nos prières, en particulier sa famille, ses collègues et ses ami-e-s alors que nous pleurons sa perte», ajoute-t-elle.

Robina Winbush

Photo: ©Ivars Kupcis/COE

Dans sa réflexion, Doug Chial, membre du personnel exécutif et membre de l’Église presbytérienne (États-Unis) ayant travaillé avec Robina Winbush pour des travaux œcuméniques pendant 20 ans, a décrit une collègue, une amie et une mentore.

«Nous nous souviendrons de Robina pour de nombreuses choses», poursuit-il. «Elle était une œcuméniste prophétique. Sa passion pour la justice et l’unité était ancrée dans sa foi profonde en Jésus Christ.»

La pasteure Winbush a intentionnellement favorisé une nouvelle Église, précise M. Chial. «Robina n’a cessé de faire de la place pour celles et ceux qui n’étaient pas là, elle rendait l’espace rassurant, vaste et intense pour tous et toutes».

Robina Winbush était secrétaire générale adjointe et directrice des relations œcuméniques de l’Église presbytérienne (États-Unis). Elle est décédée après être rentrée d’une visite de 10 jours au Moyen-Orient.

Originaire de Columbus dans l’Ohio, Mme Winbush s’est formée à l’université d’État de Kent et à Harvard ainsi qu’à l’Union Theological Seminary. Elle a débuté son ministère à l’Église presbytérienne il y a plus de 30 ans, à l’ouverture des locaux de l’église à Louisville, dans le Kentucky.

À sa mort, Robina Winbush servait en tant que membre des Comités central et exécutif du COE et membre du groupe mixte de travail avec l’Église catholique romaine. Au-delà du COE, elle a servi dans de nombreuses organisations dénominationnelles et œcuméniques, notamment le Conseil national des Églises du Christ aux États-Unis, la Communion mondiale d’Églises réformées, et la Church Women United.

Au moment de sa disparition, Robina Winbush faisait partie d’une délégation qui venait de passer 10 jours au Moyen-Orient pour prendre acte de la souffrance du peuple palestinien.

Les responsables religieux des États-Unis et d’Afrique du Sud ont publié une déclaration de pèlerinage relative à Israël et à la Palestine, communiqué de presse du COE du 8 mars 2019 (en anglais)

Culte de clôture de la pasteure Robina Winbush à l’Assemblée de Porto Alegre en 2006

Article de blog publié par la pasteure Robina Winbush à l’occasion de la campagne de la Saint-Valentin du COE (en anglais)

Photos de la prière au Centre œcuménique, le 13 mars 2019