Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Accent mis sur les droits de l’enfant par la présidente et le secrétaire général du COE

Accent mis sur les droits de l’enfant par la présidente et le secrétaire général du COE

Accent mis sur les droits de l’enfant par la présidente et le secrétaire général du COE

Réunion des membres du Comité exécutif du COE à Bossey. Photo: Ivars Kupcis/COE

22 mai 2019

Version française publiée le: 24 mai 2019

Mme Agnes Abuom, présidente du Comité central du Conseil œcuménique des Églises (COE), a fait quelques remarques introductives lors de l’ouverture de la réunion du Comité exécutif du COE qui se tient du 22 au 28 mai à l’Institut œcuménique de Bossey.

«Nous arrivons avec beaucoup d’attentes et le désir de faire part des expériences de nos Églises, nos communautés et nos pays», a déclaré A. Abuom. «J’ai espoir que celles-ci se réalisent formellement et informellement durant ce temps passé ensemble ici à Bossey.»

A. Abuom a soumis cinq problématiques spécifiques au Comité exécutif pour qu’il en poursuive la réflexion: la Communauté juste pour les femmes et les hommes et la justice de genre; le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant des Nations Unies; l’intersectionnalité entre les trois piliers du COE que sont Foi et constitution, Mission et évangélisation, et Justice et paix (Vie et travail); la préparation de la 11e Assemblée du COE à Karlsruhe en Allemagne en 2021; et l’éco-justice.

En ce qui concerne les droits de l’enfant, A. Abuom a suggéré: «Peut-être devons-nous évaluer ce que réalisent nos gouvernements et nos Églises pour les droits et la place de l’enfant».

Concernant l’éco-justice, A. Abuom a déclaré que l’urgence du changement climatique sonnait aux portes de l’Église. «En tant qu’organes dirigeants du COE, nous sommes appelés à vivre nos déclarations», a-t-elle dit. «Mettons nos paroles en actes.»

Le secrétaire général du COE sur le rôle de la vie en communion aujourd’hui

Le secrétaire général du COE, le pasteur Olav Fykse Tveit a présenté son rapport et partagé entre autres ses réflexions sur le thème de la 11e Assemblée du COE, «L’amour du Christ mène le monde vers la réconciliation et l’unité». Pendant cette réunion, O. Tveit a déclaré: «nous continuerons à nous pencher sur le contenu de ce thème et où il mènera le COE».

La théologie de l’amour dans l’histoire des Églises chrétiennes offre une réflexion d’une grande richesse, mais également de vrais défis, a déclaré O. Tveit. «Que signifie-t-elle dans notre communion œcuménique aujourd’hui, et comment sommes-nous mis en mouvement, en tant qu’Églises et disciples du Christ aujourd’hui, pour partager cet amour d’une manière qui contribue à la transformation du monde» ?

O. Tveit a déclaré: «Le lien avec le Pèlerinage de justice et paix se fait dans la manière dont l’amour est ce qui nous motive et nous inspire pour aller vers la justice et la paix, mais également en quoi il est au cœur de notre vision d’un monde régi par la justice et la paix. L’amour vrai se voit dans ses actions, dans le soin pour l’autre, et le soin pour l’ensemble de l’humanité et la création divine. L’Assemblée d’Amsterdam en 1948 a affirmé clairement que l’amour du Christ nous obligeait à dire des «oui» et des «non» francs: à promouvoir la réconciliation et l’unité en même temps que nous combattions l’injustice, le racisme et la guerre».

O. Tveit a également relevé que le racisme apparaissait comme une préoccupation grandissante dans de nombreuses parties du monde. «Il est aussi un indicateur pour de nombreux autres problèmes qui s’aggravent dans le monde, qui sont liés au néo-populisme, au fascisme et aux particularismes», a-t-il déclaré. «Dans notre époque post-moderne, ces tendances mènent beaucoup de personnes à se focaliser sur leurs propres problèmes, besoins et intérêts, et à négliger la nécessité de rechercher des solutions communes, la globalité de notre monde, et le fait que nous partageons des intérêts communs.»

Le racisme est plus qu’une leçon d’histoire ou une énigme anthropologique, a relevé O. Tveit. «C’est un trait tenace, quotidien, laid, mortifère des sociétés de tous les continents, qui vole leur futur à des dizaines de millions de personnes.»

O. Tveit a conclu en déclarant: «Cette année marque le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies (CIDE). L’amour du Christ se porte sur les enfants d’une manière toute spéciale, comme nous le dit l’Évangile. Les enfants ont également un don particulier pour exprimer le besoin humain de communion et d’unité».

Rapport du secrétaire général du COE à la réunion du Comité exécutif – en anglais

Remarques introductives de la Présidente à la réunion du Comité exécutif du COE – en anglais

Réunion du Comité exécutif du COE, 22-28 mai

Réunion du Comité exécutif du COE à l'Institut œcuménique de Bossey, Nouvelles du COE, 21 mai 2019

Institut œcuménique de Bossey

L’engagement du COE en faveur des enfants