World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / L'histoire et l'avenir du COE au cœur du discours de son secrétaire général à la fondation Pro Oriente

L'histoire et l'avenir du COE au cœur du discours de son secrétaire général à la fondation Pro Oriente

L'histoire et l'avenir du COE au cœur du discours de son secrétaire général à la fondation Pro Oriente

Le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, et le cardinal Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens. Photo: Albin Hillert/COE

10 juillet 2018

Version française publiée le: 11 juillet 2018

Le 9 juillet, lors de son discours d'ouverture du séminaire d'été organisé à Vienne (Autriche) par la fondation Pro Oriente, le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, a commémoré les 70 ans du COE et décrit le Pèlerinage de justice et de paix en cours.

La fondation Pro Oriente a été créée en 1964 par le cardinal viennois Franz König pour améliorer les relations entre l'Église catholique romaine et les Églises orthodoxes orientales.

Chaque individu a une vision et une attente différentes de ce qui réside au cœur de l'œcuménisme, a affirmé le pasteur Tveit.

«Pour certains, il s'agit avant tout d'approfondir les relations entre les Églises et la réflexion théologique qui les rapproche de l'unité visible», a-t-il déclaré. «Ils réfléchissent aux questions doctrinales et éthiques qui divisent les Églises.»

Nombreux sont ceux qui soulignent la nécessité d'une action commune en faveur de la justice et de la paix, prônant le changement en vue de lutter contre l'injustice structurelle, la destruction de l'environnement et les menaces de violence et de guerre dans de trop nombreuses régions, tout en accompagnant et soutenant les personnes marginalisées et exclues dans leur combat pour la vie, a ajouté le secrétaire général du COE.

«Pour d'autres, il s'agit en réalité de désapprendre les stéréotypes, les préjugés et les inimitiés qui divisent et opposent les individus et, au contraire, d'apprendre à vivre ensemble en tant que communautés de personnes diverses formant une humanité une», a-t-il confié. «Le COE a eu et continue d'avoir comme mission essentielle non seulement de maintenir en vie les différents courants du mouvement œcuménique, mais également de favoriser leur interaction avec le monde et les uns avec les autres.»

Tout au long de ses 70 ans d'existence, le COE a constamment recentré ses travaux, répondant aux besoins des Églises membres et aux défis du monde, grandissant dans la communion et l'unité visible pour que le monde croie, a poursuivi le pasteur Tveit.

«Le mouvement œcuménique a pris un nouvel élan», a observé le secrétaire général. «Il repose sur une concentration sur la foi fondamentale et la vocation que nous partageons: l'amour du Christ nous fait avancer. Il répond à de puissantes forces de division et de polarisation dans notre monde actuel. Nous devons tous mettre l'accent sur le don de l'amour et la manière dont nous concrétisons cet amour parmi nous et dans le monde. La fondation Pro Oriente a été créée avec cette vision de réconciliation et d'unité entre les grandes traditions du christianisme. L'ordre du jour revêt encore une grande importance, et il nous rappelle que nous sommes appelés à servir l'unité du monde.»

En cette année anniversaire, nous affirmons que nous continuerons à avancer ensemble sur un chemin qui commence par l'appel de Dieu à devenir un peuple pèlerin en quête de l'unité, de la justice et de la paix de Dieu», a-t-il conclu.

Discours et diapositives de présentation du secrétaire général du COE à la fondation Pro Oriente (en anglais)

Séminaire d'été de la fondation Pro Oriente

70e anniversaire du COE