World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / «Les enfants ont besoin d’un monde réconcilié», déclare le secrétaire général du COE

«Les enfants ont besoin d’un monde réconcilié», déclare le secrétaire général du COE

 «Les enfants ont besoin d’un monde réconcilié», déclare le secrétaire général du COE

Photo: Frederique Seidel/COE

15 juillet 2019

Version française publiée le: 17 juillet 2019

Le secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises (COE), le pasteur Olav Fykse Tveit, s’est exprimé en tant que membre d’un panel réuni à l’occasion du 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant (CRC, selon ses sigles anglais). L’événement a eu lieu à la Fondation Ford le 15 juillet.

Le pasteur a détaillé les fruits du partenariat quinquennal COE-UNICEF, «Engagements des Églises en faveur des enfants», qui défend les droits de l’enfant en ayant recours aux liens noués avec la communauté de fidèles chrétiens du monde entier. Le plan d’action conjoint soutient les Églises dans leur engagement en faveur de la protection de l’enfance, de la participation des enfants et des initiatives de justice climatique pour et avec les enfants.

«Nous avons échangé plus de 100 outils et stratégies efficaces visant à renforcer les travaux auprès des enfants», déclare le pasteur Tveit. «La condition préalable à toute activité liée à l’enfance veut que chaque Église soit dotée d’une politique de protection de l’enfance robuste et s’assure que des mesures sont prises pour éviter tout comportement inadéquat dans le cadre des activités impliquant des enfants et des adolescent-e-s.»

La politique du COE en matière de protection de l’enfance et les outils y afférents tiennent désormais lieu de modèle aux Églises membres, poursuit le pasteur.

Il est regrettable, selon lui, de constater qu’à l’heure actuelle, les violations des droits de l’enfant sont à la hausse du fait des conséquences de l’urgence climatique mondiale. Les engagements des Églises en faveur des enfants accéléreront les efforts de lutte contre les changements climatiques. «Grâce au réseau d’écoles administrées par des Églises, les écoles dominicales et les camps de vacances, nous soutenons les initiatives des jeunes qui veulent peser sur les décisions affectant leur avenir.»

Les enfants font montre d’optimisme et de croissance tout en étant vulnérables à la violence, conclut le secrétaire général du COE. «Ils supportent le plus lourd des fardeaux des conflits humains», poursuit-il. «Ils ont besoin d’un monde réconcilié.»

Le panel «Perspectives multireligieuses de la CRC@30» consistait en un colloque sur une étude multireligieuse menée par des experts en droits de l’enfant, des responsables religieux et des universitaires proposant un examen de la Convention relative aux droits de l’enfant (CRC) depuis son adoption, avec une perspective multireligieuse.

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la CRC le 20 novembre 1989. Depuis lors, elle a été ratifiée par quasiment tous les États membres des Nations Unies, devenant ainsi le traité relatif aux droits humains le plus largement plébiscité de l’histoire et la preuve de l’évolution de l’engagement mondial à faire progresser les droits de l’enfant. Le 20 novembre 2019, la communauté internationale célèbrera le 30e anniversaire de l’adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant.

 

Lien vers la rediffusion en direct

L’engagement des Églises en faveur des enfants

Lire l’intégralité du message du secrétaire général du COE (en anglais)