World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Pour le Comité exécutif du COE, la crise mondiale de la biodiversité a atteint un seuil critique

Pour le Comité exécutif du COE, la crise mondiale de la biodiversité a atteint un seuil critique

Pour le Comité exécutif du COE, la crise mondiale de la biodiversité a atteint un seuil critique

Photo: Albin Hillert/WCC

27 mai 2019

Version française publiée le: 28 mai 2019

Dans une déclaration, le Comité exécutif du Conseil œcuménique des Églises a déclaré que la crise mondiale de la biodiversité avait atteint un seuil critique et a appelé à un changement structurel pour y remédier.

«Dieu aime toutes ses créatures, la faune et la flore, qui sont bénies par la beauté et la bonté intrinsèques», précise la déclaration. «Les êtres humains, créés à l'image de Dieu, sont appelés à partager équitablement et à exploiter avec le plus grand soin les ressources et les écosystèmes affectueusement fournis par Dieu afin que tous, humains et autres espèces vivantes, puissent jouir de la vie dans sa plénitude.»

Le texte souligne que la volonté d'expansion effrénée qui caractérise nos systèmes économiques dominants met de plus en plus en péril la survie de nombreuses créatures de Dieu. «In fine, les effets négatifs et significatifs de nos actes sur l'écologie auront un impact sur l'avenir de l'humanité», déplore-t-il. «Ceux-ci détruisent d'ores et déjà la base même de la subsistance de nos frères et sœurs pauvres, vulnérables et autochtones, qui contribuent le moins aux dommages écologiques dont les êtres humains sont collectivement responsables.»

La déclaration attire également l'attention sur le récent rapport de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), qui révèle que 75 % de l'environnement terrestre et 66 % de l'espace marin ont été profondément altérés par les êtres humains, mais aussi que plus de 85 % des zones humides ont disparu. «Malgré un ralentissement de la déforestation depuis les années 2000, 32 millions d'hectares de forêts primaires ont été abattus entre 2010 et 2015, et ce fléau se poursuit à un rythme insoutenable», indique le texte. «Conséquence de cela, près d'un million d'espèces animales et végétales sont aujourd'hui menacées d'extinction.»

Déclaration du Comité exécutif du COE, 27 mai 2019

Réunion du Comité exécutif du COE à l'Institut œcuménique de Bossey (communiqué de presse du COE du 21 mai 2019)

Travail du COE sur la création et la justice climatique