World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Le Comité exécutif du COE insiste sur la paix, la justice et l’unité

Le Comité exécutif du COE insiste sur la paix, la justice et l’unité

Le Comité exécutif du COE insiste sur la paix, la justice et l’unité

Photo: Patriarcat de Jérusalem

19 novembre 2017

Version française publiée le: 23 novembre 2017

Les intervenants et intervenantes qui ont ouvert la réunion du Comité exécutif du Conseil œcuménique des Églises (COE) qui s’est tenue du 17 au 23 novembre à Amman, en Jordanie, ont insisté sur la paix, la justice et l’unité alors que le COE discerne la voie à suivre et dresse le bilan de ses activités passées.

Le patriarche de la Sainte Cité de Jérusalem, de toute la Palestine et de la Jordanie Théophile III a accueilli le groupe par ces paroles: «Nous vous souhaitons la bienvenue à Amman, au Royaume hachémite de Jordanie gouverné par Sa Majesté le roi Abdallah II, et nous vous apportons les bénédictions de la Ville sainte de Jérusalem.»

«Nous sommes heureux de pouvoir accueillir cette réunion de votre Comité exécutif, a-t-il ajouté, et nous tenons à exprimer notre soutien sans faille au travail du Conseil œcuménique des Églises.»

Ainsi que le patriarche l’a souligné dans son discours inaugural: «Vous venez au Proche-Orient à une époque difficile pour notre région. La communauté mondiale est unie dans l’idée qu’une communauté chrétienne vivante et dynamique constitue un élément essentiel du paysage multiethnique, multiculturel et multireligieux du Proche-Orient. Nous sommes originaires de cette région.»

«Nous espérons vivement que notre Conseil œcuménique des Églises continuera par sa mission au Proche-Orient à protéger la position de la communauté chrétienne face aux nouvelles menaces qui pèsent sur notre existence et notre liberté», a-t-il conclu.

Un pèlerinage touché par la foi

Pour la présidente du Comité central du COE, Mme Agnes Abuom, la plupart des programmes et des visites du COE ont pris part au Pèlerinage de justice et de paix que le COE a défini comme base de son travail lors de sa Dixième Assemblée à Busan (République de Corée) en 2013.

«Notre Pèlerinage de justice et de paix a été touché par la foi, a-t-elle déclaré. Nous avons entamé ce cheminement en commun sans connaître tout le monde, mais nous avons eu l’audace d’avancer ensemble, et nous nous connaissons à présent.»

En cheminant prudemment, a-t-elle ajouté, la communauté fraternelle du COE peut désormais s’interroger ou interroger ses membres sur des questions qui ne sont pas toujours agréables: «Mais au moins nous avons le sentiment qu’en chemin nous sommes arrivés à un stade où nous pouvons poser ces questions. Notre cheminement ensemble est centré sur des questions d’amour, de compassion, d’humanité et de création de Dieu.»

Dans sa conclusion, Mme Abuom a précisé que le Comité exécutif devrait évaluer ses propres résultats. «Que laissons-nous aux générations à venir?» a-t-elle demandé, avant d’ajouter: «Le Seigneur Jésus Christ dont nous sommes les disciples nous guidera dans nos réflexions et nos décisions. Nous pouvons demander à Dieu de nous accorder la sagesse de cheminer vers l’avenir avec courage, afin que nous puissions demain rendre des comptes à notre Seigneur et Sauveur et à ceux qui nous ont confié ce mandat.»

Une quête d’unité

Dans son rapport, le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, a insisté sur la quête d’unité qui sous-tend le travail du COE, notamment en ce qui concerne la justice et la paix dans le monde.

«Nous sommes réunis ici dans un cadre paisible et accueillant dans une région en proie à de nombreux conflits et difficultés, a-t-il déclaré. Nous sommes ici pour en apprendre davantage sur les réalités de ces difficultés, mais aussi pour en savoir plus sur la richesse des traditions, sur la présence et le témoignage chrétiens en ces lieux, ainsi que sur les initiatives lancées pour que tout le monde puisse vivre ensemble dans la paix et la justice.»

Le COE arrive à mi-mandat entre sa dixième et sa onzième assemblée, et nous vivons dans un monde où les puissances de division et de fragmentation pèsent lourdement, a observé le pasteur Tveit. «L’approche adoptée par le COE, qui consiste à s’unir dans un Pèlerinage de justice et de paix, a démontré sa pertinence. À l’heure des préparatifs de son soixante-dixième anniversaire, nous sommes dans un mode d’action de grâces et nous prouvons que ce corps est vivant, qu’il bouge et qu’il prend de nouvelles initiatives pour le bien de l’unité chrétienne et des Églises du monde.»

Évoquant une nouvelle quête d’unité, le pasteur Tveit a rapporté son expérience d’une visite de deux semaines aux Églises et aux partenaires du COE dans le Pacifique. «Mes différentes rencontres m’ont rappelé que le COE représente la famille chrétienne du monde entier, et que nos Églises membres apportent des contributions significatives à cette conception de notre unité en tant qu’humanité, en tant que création et en tant que frères et sœurs en Christ, a-t-il expliqué. Les ouragans et les phénomènes météorologiques extrêmes (sècheresses, pluies, vents) qui touchent de nombreux pays du monde amènent de plus en plus de monde à ressentir ce dont les populations du Pacifique parlent depuis longtemps.»

Les visites dans la région Pacifique et dans divers lieux commémorant le 500ᵉ anniversaire de la Réforme ont eu des effets sur les relations mutuelles au sein du COE à court terme et à long terme. «Nous avons rétabli un sentiment de contact et d’attention, et nous avons échangé des idées pour une future participation réciproque», a déclaré le pasteur Tveit.

L’unité est un thème central du Pèlerinage de justice et de paix en Afrique, mais aussi des préparatifs de la Conférence mondiale sur la mission et l’évangélisation qui se déroulera en Tanzanie l’an prochain. «L’appel à l’unité des nations est plus fort lorsque les Églises trouvent aussi des expressions d’unité crédibles qui leur sont propres», a souligné le pasteur Tveit.

Le COE accorde une attention particulière à la situation en Palestine et Israël, ainsi qu’aux injustices, aux conflits et à l’occupation qui font encore obstacle à une paix juste pour la population palestinienne comme pour la population israélienne. «L’appel à une paix juste est aussi urgent et important qu’avant, a-t-il déclaré en guise de conclusion. Il l’est peut-être même plus.»

Le Comité exécutif du Conseil œcuménique des Églises (COE) se réunira du 17 au 23 novembre à Amman, en Jordanie, dans le but d’approuver les plans de travail et le budget pour 2018, de préparer le renouvellement du plan stratégique du COE et de discerner la voie à suivre concernant la mobilisation du COE en Palestine et Israël au service de la justice et de la paix. À cet égard, le Comité exécutif se renseignera sur la situation en Jordanie et au Proche-Orient, avant de discuter des difficultés des Églises et des mesures à prendre par le COE.

Contacts médias:
Marianne Ejdersten, directrice de la Communication du COE: mej@wcc-coe.org, +41.79.507.63.63.

Rapport du Secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises (17 novembre 2017) (en anglais)

Discours de Sa Béatitude le patriarche Théophile III de Jérusalem (en anglais)

Le Comité exécutif du COE va se réunir à Amman (communiqué de presse du COE du 16 novembre 2017)

Patriarcat de Jérusalem (en anglais)

Églises membres du COE en Jordanie