World Council of Churches

Une communauté mondiale d'Églises, en quête d'unité, de témoignage commun et de service chrétien

Vous êtes ici : Accueil / Centre de presse / Nouvelles / Le COE condamne la violence et appelle à la prière et à l’action après les atrocités de Nice

Le COE condamne la violence et appelle à la prière et à l’action après les atrocités de Nice

Le COE condamne la violence et appelle à la prière et à l’action après les atrocités de Nice

Le Saint-Esprit représenté sous la forme d’une colombe : détail d’une tapisserie tissée à Aubusson, en France, pour le COE.

15 juillet 2016

Version française publiée le: 15 juillet 2016

Georges Lemopoulos, le Secrétaire général suppléant du Conseil œcuménique des Églises (COE), a appelé à la prière et aux actes de bienveillance après une attaque meurtrière menée contre des estivants dans la ville de Nice, dans le sud de la France.

Selon l’Agence France Presse (AFP), près de 84 personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées dans la station balnéaire méditerranéenne lorsqu’un poids-lourd a foncé dans la foule des noctambules qui s’étaient rassemblés pour regarder un feu d’artifice le jour de la fête nationale, en l’honneur de la libération des prisonniers détenus à la Bastille, à Paris, le 14 juillet 1789.

Le chauffeur aurait été tué par balles par les forces de police.

François Hollande, le président français, s’est adressé à la nation dans un discours télévisé à 3h30 du matin, le 15 juillet. Il a reconnu que l’incident était probablement un acte terroriste et a prolongé l’état d’urgence dans le pays, en vigueur depuis le mois de janvier 2015, et ce pendant trois mois supplémentaires.

S’exprimant pour le compte du COE, Georges Lemopoulos a affirmé: «Nous prions pour les victimes et leurs familles et pour tout le peuple français, comme le font de nombreux chrétiens et nos interlocuteurs issus d’autres religions du monde.»

Il a poursuivi: «Le 14 juillet est une grande célébration de la liberté et de l’assistance mutuelle en France. Nous condamnons cette attaque qui a porté sur des êtres humains innocents, mais également sur les valeurs de justice et de communauté. Ceux qui célébraient l’unité nationale ont été visés de façon délibérée.»

«Pour l’heure, les raisons de cette injustice font toujours l’objet d’une enquête, a-t-il ajouté. Quelle que soit l’issue de cette investigation, il est essentiel de maintenir l’esprit d’unité ; aucune communauté minoritaire ne doit servir de bouc émissaire pour les crimes de quelques-uns.»

«Les gens de bonne volonté doivent réagir. Au COE, nous nous engageons à réaliser des actions positives et directes dans le cadre d’une réponse commune à cette attaque brutale, a affirmé George Lemopoulos. L’heure est à la prière, mais également à l’action pour les organisations confessionnelles, en partenariat avec les agences de l’État et les agences laïques.»

Églises membres du COE en France

Communiqué de l'Eglise protestante unie de France

Communiqué de la Conférence des Églises européennes (en anglais)